AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 Salem ❧ Ain't no rest for the wicked

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Admin ☆ so you want to destroy me ? Well, get in line.

Arrivé(e) à NY depuis le : 18/11/2017
Messages : 109
DC/TC : Lou la belle italienne et Angelo, le prof au brumeux passé
Date de naissance : 06/02/1985
Emploi/Occupations : Co-propriétaire du bar « Little Italy » / Bras droit de Pacôme Esperanzi (mafia)
Quartier : Old Westbury

MessageSujet: Salem ❧ Ain't no rest for the wicked   Sam 18 Nov - 21:10




A deal's a deal especially one with the devil.

Salem Oscar
Fitzgerald


6 Février 1985 - 32 ans - Anglais - Co-propriétaire du bar « Little Italy » en couverture / Bras droit de Pacôme Esperanzi dans les affaires de la mafia
- Pour toujours sans attache - Ft Tom Ellis - INVENTÉ - Super Rich Kids

Signes particuliers

✘ On le surnomme le chat noir à cause de son prénom et de sa perfidie caractéristique des félins ✘ Il porte toujours un costume trois pièces sur le dos. Souvent noir d'ailleurs qu'on se demanderait presque s'il a autre chose dans son armoire ✘ Natif de l'Hampshire il a très charmant accent anglais ✘ Il possède une voiture de collection qu'il chéri plus que les femmes ✘ Souvent il joue du piano quand l'ambiance du bar est calme. ✘ La perfection l'obsède ✘ Il a des cicatrices sur le corps à cause de la maltraitance de son père  
Personnalité

Salem est un je-m’en-foutiste de première. Il ne place de l’importance que dans les affaires et pour ça il est intransigeant : un regard ferme, un sourire diabolique et une répartie saignante qui fait souvent frémir l’ennemi en face sans avoir à lever la main sur lui.
Se sentant parfois trop intouchable il n’hésitera pas à user de sa perfidie et de sa condescendance naturelle pour vous répondre. Les gens en bas de l’échelle ? Il s’en fou. Vos supplications ? Il les balaye d’un mouvement de la main en soupirant d’un air excédé.
Oui. Salem est la définition même du gros connard par excellence qui a les poches bien remplies et qui n’hésite pas à flamber à la moindre occasion. Est-ce qu’il a des remords ? Pas du tout. Il a beau jauger les gens de bas en haut quand leur classe sociale est inférieure à la sienne, ça ne l’empêchera jamais de charmer les femmes à sa convenance (et sans grand mal) pour une histoire d’un soir. Pas envie d’engagement, surtout pas envie de s’encombrer, la vie est une fête de tous les jours pour l’anglais qu’il compte bien célébrer.  
Histoire du personnage

De son enfance Salem n’a pas réellement retenu grand-chose. Ou du moins il a préféré taire certains souvenirs si profondément dans son esprit qu’ils paraissent n’avoir jamais existé.

Elevé dans une famille aux revenus aisés d’un père peu aimant – violent souvent – courtier en bourse et une mère qu’il n’a jamais connu, morte à sa naissance, c’est auprès d’une gouvernante stricte qu’il apprendra à devenir un homme de caractère. Les punitions répétées, le manque d’affection (compensé par des joujoux au prix exorbitant) et d’approbation lui a tendu les portes d’une vision de la vie où on ne règne sur le monde qu’avec une main de fer et sans politesse à moins que celle-ci ne soit destinée à un but bien précis. Amertume et vengeance sans doute injustifié de l’univers dans lequel il a grandi. Préférant exploiter les cicatrices marquées au fer rouge dans son esprit comme une force pour le guider à être le plus persuasif et le plus détaché possible. On ne gagne pas une bataille en faisant les yeux doux ou en battant des cils et il l’avait déjà compris depuis son plus jeune âge.
Gosse de riche dans toute sa splendeur. S’il était destiné à être formé pour prendre la succession du business des Fitzgerald il n’en fit rien. Pas intéressé par les courbes et les chiffres qu’on regarde sur un écran d’ordinateur toute la journée, Salem a toujours porté un intérêt pour les affaires de terrain plutôt que la paperasse de secrétaire – en pensant toujours à amasser de l’argent dans ses poches. – C’est donc tout naturellement qu’avec du fric emprunté dans le dos de son père et partant de cette baraque qui lui ne lui avait jamais rien inspiré d’autre que de la rancœur qu’il ouvrira à sa majorité. « The Damned » Lieu de débauche par excellence dans un quartier de Londres.
Femmes, alcool, musique devinrent son quotidien tandis que quelques activités illicites se joignirent à la partie. Rien de meilleur pour faire fluctuer son commerce et les clients qui se faisaient de plus en plus nombreux pour rejoindre ce monde de paraître et de débauche le temps d’un soir. « The Damned » aurait pu durer des années, promis à un avenir glorieux et festif si les petits délinquants du quartier n’avaient pas fourré leur nez dans le lieu pour avertir leurs tenants des activités passées au sous-sol.
Une nuit d’inattention – mais surtout d’absence – avait suffi. Le 14 Décembre 2012 un incendie criminel ravagea par les flammes le rêve d’un jeune homme qui s’était senti pour une fois à sa place dans un endroit qu’il considérait comme sa véritable maison. Fort heureusement le business avait été entretenu assez longtemps pour qu’il n’ait pas à supplier son paternel qu’il n’avait jamais revu de lui filer une pré-retraite confortable pour se barrer loin des problèmes au soleil. Le lendemain il fit ses valises et commença un tour de quelques grandes villes européenne sans quitté son objectif : reconstruire « The Damned ». Lui donné sa superbe des jours d’antan.

Le problème quand on a tellement d’argent qu’on ne sait pas quoi en faire c’est qu’à partir d’un moment faire le tour des plus belles capitales ne suffit plus. On s’ennuie. On a besoin de quelque chose pour se faire vibrer quand le seul moyen qui vous le permettait a été détruit sous vos yeux. On traîne dans les bars jusqu’à des heures indécentes. On saccage des chambres d’hôtel pour le simple plaisir de détruire une chose qui ne vous appartient pas… Rien ne vous distrait. Tout a un goût fade et on s’accroche à la vie alors qu’elle a un air de chiant tout en continuant de sillonner les villes.

En Janvier 2013, Salem dépose ses valises à Florence. L’esprit de la « Dolce Vita » lui inspire une envie de chaos. Une envie bien singulière de foutre son schéma de bordel continuel jusqu’à ce que la ville la supplie de partir.
C’est comme si à ce moment précis de sa vie toute la colère qu’il avait emmagasiné dans son être voulait s’échapper toute en même temps. L’alcool n’avait jamais tarit cette source bouillonnante alors il lui fallait autre chose. Quand on traîne dans des lieux mal famés on apprend les bonnes combines pour le spectacle et le divertissement de rue.
Des combats illégaux. Encore mieux que les combats de coqs et les courses de lévriers. Y’avait du cassage de gueule à n’en plus pouvoir. Au milieu de la pièce un costaud et un petit brun nerveux qui donnait des coups comme impulsés par des décharge se débattait alors qu’il n’avait aucune chance. Crochet du gauche, crochet du droit. Bim. Bam. Il était dans un mauvais état. Si Salem avait voulu se mesurer au colosse, les autorités en avaient décidés autrement en se joignant à la fête pour lui retirer le plaisir de relever ses manches. Peut-être con en principe, ce mec lui rappelait le môme qu’il était sous les coups de son père et il avait eu le geste un peu – trop – héroïque de le tirer de là avant qu’ils ne se fassent serrés tous les deux. Il l’avait traîné en l’entourant d’un bras après lui avoir demandé où il créchait. Jamais il n’aurait deviné que le gars faisait partit de la lignée du parrain quand il avait franchis les portes du manoir florentin et qu’un gros malabar surveillant l’entrée ça ne faisait plus trop de doute.

Quand on sauve l’enfant chéri d’un baron du crime on s’attire souvent le respect et la sympathie. Sauf que ça monnayait un passage au silence en contrepartie pour ne pas entacher l’image lisse de la famille. Comme quoi avoir été conduit par un acte de sympathie lui ouvrit les portes d’un travail forcé pour les uns mais plus d’adrénaline pour Salem qui retrouvait dans le boulot d’homme de main le plaisir malsain de torturer les âmes en échange de la sienne. D’abord auprès du père, strict, il suivait la continuité du business ensuite avec l’aîné Pacôme. Copie presque conforme dans la perfidie. Salem ne deviendrait plus longtemps un simple homme de main. Ça commençait par des soirées au bar puis des petits interrogatoires où pour une fois il posait les questions au lieu de donner les coups. L’ancien petit gosse de riche aux mains maintenant sales redevenait le milord de sa jeunesse qui plus il gravissait les échelons, plus il se rapprochait de l’italien qui devenait son ami, lui aussi son bras droit.
En 2016 Salem avait totalement intégré le cercle de confiance de la famille de mafieux italien. La dette avait été payée depuis longtemps. C’est des associés plus qu’un business d’intéressés qui s’étaient mis en place. Désireux d’étendre son réseaux Pacôme avait envie d’ailleurs, du continent au-delà de l’océan atlantique et Salem lui avait toujours son bar qui n’avait jamais quitté son esprit.
C’est avec la poigne d’un homme de vices tel que Pacôme et de la débauche inhérente de Salem qu’ils décidèrent d’implantés « Little Italy » à New-York. Une salle immense, une ambiance différente chaque jours (tantôt Jazz, cabaret, strip-tease…) qui en fera vite sa renommée en plus du penthouse qui le surplombe et où se tient les réunions orchestrées par l’italien et l’anglais.

En apparence tout semble porter à croire que ce bar qui ne laisse entré qu’une poignée de New-Yorkais par nuit est le plus singulier au monde – même avec les ragots qu’on y entend au sujet des fameuses soirées de Salem – mais prenez les escaliers puis l’ascenseur qui s’ouvrent sur le penthouse si vous n’êtes pas invité… Pas sûr que vous en sortiez vivant.

ET TOI, QUI ES-TU MON PETIT CHAT ?



Blueprimrose

Fini de rire. Vous avez connus la douceur avec Bambi, la sass' avec Lou... Il est temps d'imposer le dark side sur la ville de New-York.    


Crédit fiche : Dompteusedelutins
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Arrivé(e) à NY depuis le : 23/10/2017
Messages : 273
DC/TC : Sebastian Castellanos
Date de naissance : 21/11/1995
Emploi/Occupations : Gosse de riche d'une entreprise de jeux video
Quartier : Old Westbury

MessageSujet: Re: Salem ❧ Ain't no rest for the wicked   Sam 18 Nov - 21:11

Re bienvenue avec lucifer XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Admin ☆ so you want to destroy me ? Well, get in line.

Arrivé(e) à NY depuis le : 18/11/2017
Messages : 109
DC/TC : Lou la belle italienne et Angelo, le prof au brumeux passé
Date de naissance : 06/02/1985
Emploi/Occupations : Co-propriétaire du bar « Little Italy » / Bras droit de Pacôme Esperanzi (mafia)
Quartier : Old Westbury

MessageSujet: Re: Salem ❧ Ain't no rest for the wicked   Sam 18 Nov - 21:21

Merci, merci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Salem ❧ Ain't no rest for the wicked   Sam 18 Nov - 21:23

Quel merveilleux choix
Re-re-bienvenue chez toi
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin ☆ so you want to destroy me ? Well, get in line.

Arrivé(e) à NY depuis le : 18/11/2017
Messages : 109
DC/TC : Lou la belle italienne et Angelo, le prof au brumeux passé
Date de naissance : 06/02/1985
Emploi/Occupations : Co-propriétaire du bar « Little Italy » / Bras droit de Pacôme Esperanzi (mafia)
Quartier : Old Westbury

MessageSujet: Re: Salem ❧ Ain't no rest for the wicked   Sam 18 Nov - 21:31

Merci bella Horia.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Salem ❧ Ain't no rest for the wicked   Sam 18 Nov - 21:54

Re-bienvenue monsieur ^^ bon courage pour ta fiche :bril:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin ☆ so you want to destroy me ? Well, get in line.

Arrivé(e) à NY depuis le : 18/11/2017
Messages : 109
DC/TC : Lou la belle italienne et Angelo, le prof au brumeux passé
Date de naissance : 06/02/1985
Emploi/Occupations : Co-propriétaire du bar « Little Italy » / Bras droit de Pacôme Esperanzi (mafia)
Quartier : Old Westbury

MessageSujet: Re: Salem ❧ Ain't no rest for the wicked   Sam 18 Nov - 22:00

Merci beaucoup à toi, autre monsieur.
(trop bizarre de dire ça quand on a eu que des filles )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Un hombre sin suelo

Arrivé(e) à NY depuis le : 15/10/2017
Messages : 1801
DC/TC : Gabriel
Date de naissance : 15/06/1983
Emploi/Occupations : Lieutenant de police
Quartier : Harlem

MessageSujet: Re: Salem ❧ Ain't no rest for the wicked   Sam 18 Nov - 22:55



J'ai failli prendre Tom Ellis à un moment

Re bienvenue ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ny-sleepwalkers.forumactif.com/t398-marlonito-sur-instagr
avatar
de fumée et de cendres

Arrivé(e) à NY depuis le : 04/11/2017
Messages : 198
DC/TC : Bonnie la danseuse de rue.
Date de naissance : 28/12/1991
Emploi/Occupations : Dealer, voleur, barman, y'a peu de légalité dans tout ça.
Quartier : Williamsburg.

MessageSujet: Re: Salem ❧ Ain't no rest for the wicked   Sam 18 Nov - 22:58

Rebienvenue chez toiii
Ce perso pète déjà des flammes, on attend la suite avec impatience
Pis... Tom Ellis quoi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Salem ❧ Ain't no rest for the wicked   Sam 18 Nov - 23:31

Non mais toi alors!!
Ton personnage a le même prénom que mon chat
et sa date de fête est une journée après la mienne
Rebienvenue à la maison ma cocotte
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin ☆ Leave one wolf alive and the sheep are never safe.

Arrivé(e) à NY depuis le : 12/10/2017
Messages : 1489
DC/TC : Angelo, le prof au brumeux passé et Salem, diabolique anglais
Date de naissance : 22/07/1992
Emploi/Occupations : Infirmière au LMC / Mannequin chez « Intimo Più Mare »
Quartier : Old Westbury

MessageSujet: Re: Salem ❧ Ain't no rest for the wicked   Dim 19 Nov - 0:55

Merci beaucoup pour tout vos petits mots ça fait hyper plaisir :bril:
Tom est MA référence en avatar masculin, je ne pouvais pas ne pas le faire ça aurait été une grosse erreur en vu de la personnalité de Salem    
En tout cas j'espère que l'histoire arrivera à vous plaire, que vous aimerez les méchants dans son genre (quoique lui s'en fou royalement )

(mdr Cath' oui Salem est aussi psycho qu'un chat du coup ça colle bien
C'est ouf les coïncidences sans savoir, ai-je un don de médium ?! :hanwi: )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ny-sleepwalkers.forumactif.com/t571-legrandmechantlou
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Salem ❧ Ain't no rest for the wicked   Dim 19 Nov - 16:07

JE KIFFE TOUT de ce personnage.
Et je te valide donc sans plus attendre.
Hâte de voir les vilains dominer New-York.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin ☆ so you want to destroy me ? Well, get in line.

Arrivé(e) à NY depuis le : 18/11/2017
Messages : 109
DC/TC : Lou la belle italienne et Angelo, le prof au brumeux passé
Date de naissance : 06/02/1985
Emploi/Occupations : Co-propriétaire du bar « Little Italy » / Bras droit de Pacôme Esperanzi (mafia)
Quartier : Old Westbury

MessageSujet: Re: Salem ❧ Ain't no rest for the wicked   Dim 19 Nov - 16:37

Merci ça m'touche énormément
Hâte de voir mon futur partner in crime (mais en attendant i'm the boss out there )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Salem ❧ Ain't no rest for the wicked   Dim 19 Nov - 18:51

Re-re-bienvenue !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Salem ❧ Ain't no rest for the wicked   

Revenir en haut Aller en bas
 
Salem ❧ Ain't no rest for the wicked
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Oo-Supernatural-oO No Rest for the Wicked || Forum RPG
» [F] ▲ CHARLOTTE FREE - ain't no rest for the wicked
» Sloan H. Bernstein ▲ ain't no rest for the wicked
» Sloan H. Bernstein ▲ ain't no rest for the wicked
» (M) CHARLIE HUNNAM ○ no rest for the wicked.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sleepwalkers :: Welcome to Grand Central :: Passport Please :: Passeports Tamponnés-
Sauter vers: