AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 Hold Up à la Bank {Gabriel}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Arrivé(e) à NY depuis le : 15/10/2017
Messages : 38
DC/TC : Sacha Cunningham
Date de naissance : 03/05/1990
Emploi/Occupations : Sergent Major dans l'unité USMC (United States Marines Corps)

MessageSujet: Hold Up à la Bank {Gabriel}   Ven 19 Jan - 23:32

  Mardi matin dans les rues de Wall Street tout semblait des plus normal le soleil brillais les gens commençait à s'agiter pour rentrer dans ces grands immeubles qui ressemblait à de vrai fourmilière.
Ce n'est pas comme si Lucas venais souvent dans ce quartiers mais l'argent qu'il gagnais de temps à autre dans les combats ne servais pas qu'à ses beuveries. Parfois il plaçait sur un compte ces quelques billets histoire de faire un peu d'économie, on ne sait jamais peut-être qu'un jour cela pourrait être utile à ses enfants si il en avait..
Bien qu'il n'était pas dans le besoin grâce à son nom et son statut, il n'aimais pas compter sur l'argent de son père qui était tout sauf de l'argent propre. Ironie du sort quand on sait que l'argent qu'il y avait dans cette enveloppe venait de combat clandestin, autrement dit de l'argent tout sauf propre.
Toujours est-il que ce matin là il décidait d'aller à sa banque afin d'y déposer cette petite enveloppe, il patientais dans la file d'attente entre deux ou trois clients, patient pour une fois il observait autour de lui. Rien de particulier jusqu'à présent, après seulement vingt minutes d'attente, mais un homme vêtu étrangement d'une veste en cuir noir ainsi que des gents en cuir et des lunettes de soleil entrais dans la banque. Au premier abord on pourrais penser que c'était un motard rien de bien sorcier, mais il devenais plus suspect quand le dit homme commençait à regarder un peu partout autour de lui comme si il cherchait quelques choses. Les caméras peut-être ?
A peine le temps de se faire la réflexion que trois autres hommes entrais cagoulé et armés tirant en l'air pour détruire ces fameuses caméra.
« TOUT LE MONDE A TERRE ALLEZ ! »
Le militaire ne faisait pas d'exception et obéissait au ravisseur. Pas besoin de ce demander ce qu'il venais chercher dans une banque, encore moins quand ils se dirigeait vers le guichet. Mais au lieu de demander à la banquière de vider son tiroir il lui demandais de se mettre avec les autres. Verrouillant les portes ils avaient tout l'air de transformer ce braquage en prise d'otage. Tout le monde était alors rassembler dans un même coin assis dos au mur les mains lier par des liens en plastique digne d'un magasin de bricolage.
Mais pourquoi Lucas ne bouge t-il pas vous demandez vous ? Il aurait pu jouer au héros ce rebeller et neutraliser ces hommes mais il n'était pas sûr de leur véritable venu ici, il n'était même pas sûr qu'ils étaient bien quatre. Cela paraissait mince pour braquer une banque de wall street même une petite,surtout quand on sait que les autorités mettent peu de temps à arriver. Ils ne semblait même pas le craindre au contraire c'est comme si ils s'en amusaient et n'attendais que ça. Mais qu'est-ce qu'ils faisait là bon sang ?  
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
King of Spades ♠️

Arrivé(e) à NY depuis le : 14/11/2017
Messages : 52
DC/TC : Marlon
Date de naissance : 31/10/1978
Emploi/Occupations : Sans emploi
Quartier : Tribeca

MessageSujet: Re: Hold Up à la Bank {Gabriel}   Lun 5 Fév - 18:26

Le problème quand on devient riche d'un coup, c'est qu'on ne sait pas forcément bien gérer son argent. Gabriel fait donc entièrement confiance en son conseiller bancaire qui lui explique que, bien placé, son argent fructifiera assez pour que les intérêts couvrent taxes et impôts et qu'il n'aura jamais à s'inquiéter de rien. A moins qu'il ne craque claque tout en maisons et voitures de luxe, bien sûr, mais ce n'est pas du tout son style. Une petite demi-heure plus tard, le rendez-vous se termine et Gabriel se dirige tranquillement vers la sortie quand trois hommes armés, le visage dissimulé sous une cagoule, font leur apparition. En quelques secondes, la porte est bloquée, les caméras de sécurité sont détruites et clients comme employés sont réunis dans un coin, les mains liées par des colliers en plastique du type qu'on trouve dans les magasins de bricolage. Ca se passe tellement vite que Gabriel n'a quasiment pas le temps de réagir. C'est bien sa veine, ça... Sortir de prison après 20 ans pour se retrouver au beau milieu d'un braquage de banque à peine un mois plus tard. Manquerait plus qu'il meurt maintenant, ou pire, qu'on le renvoie à Rikers pour avoir été au mauvais endroit au mauvais moment... Il ne le supporterait pas.

Mais il y a quelque chose qui cloche. Quelque chose d'étrange. Pour un braquage de banque, c'est sacrément... calme. Pas de bandits qui remplissent des sacs de sports avec de grosses liasses de billets en hurlant sur les guichetiers, pas de menaces et de demande d'ouvrir le coffre... Non, les malfrats se contentent de réunir tout le monde au même endroit. Qu'est-ce qu'ils veulent? Qu'est-ce qu'ils cherchent? Est-ce qu'il s'agit d'une diversion pendant que leurs collègues s'occupent de forcer le coffre fort? Un exercice grandeur nature dont on aurait oublié de le mettre au courant? C'est fort peu probable, tout le monde autour de lui a l'air terrorisé. Quelle galère, franchement... Il aurait mis fait de rester bien au chaud dans son lit, ce matin.

Il fait de son mieux pour rester calme, les forces de l'ordre (qu'il n'affectionne pas particulièrement mais qu'il a hâte de voir arriver) ne devraient pas tarder. En attendant, il observe les lieux, tend l'oreille pour essayer de capter des bribes de conversations. Pas vraiment concluant pour le moment. Une dizaine de minutes plus tard, les braqueurs s'éloignent un peu après une mise en garde à celui ou celle qui tenterait de jouer au héros ou de s'enfuir. Gabriel ne compte faire ni l'un ni l'autre, mais il compte bien se défaire de ses liens quand même. On ne sait jamais, des fois qu'une occasion se présente un peu plus tard... Il se rappelle avoir lu la technique pour briser le plastique, dans un bouquin sur le survivalisme. Lever les bras en l'air et les redescendre contre son torse violemment en écartant les mains et les coudes. La première tentative n'est pas concluante et ses poignets sont douloureux.

« Mais qu'est-ce que vous faites? Vous allez vous faire tuer ! marmonne un type à côté de lui.
— Pas si vous la fermez ! » rétorque-t-il sèchement, entre ses dents, jetant un coup d’œil vers les malfaiteurs qui ont l'air de disputer. Il décide de retenter sa chance immédiatement, lève ses bras avant de les ramener contre son torse et cette fois-ci, ça fonctionne. Ses poignets sont un peu irrités mais rien de bien méchant. Il glisse le plastique dans la poche de sa veste avant de remettre ses mains devant lui, comme si rien ne s'était passé.

Bon. Et maintenant?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Arrivé(e) à NY depuis le : 15/10/2017
Messages : 38
DC/TC : Sacha Cunningham
Date de naissance : 03/05/1990
Emploi/Occupations : Sergent Major dans l'unité USMC (United States Marines Corps)

MessageSujet: Re: Hold Up à la Bank {Gabriel}   Sam 10 Fév - 19:02

L'Italien restais un otage sage observant discrètement autour de lui, il cherchais à comprendre ce qui ce passais ici. Entrer dans une banque armée jusqu'au dents sans prendre un seul billets, ou ces types étaient suicidaire à moins qu'ils avaient un plan bien plus tordue..
D'autant plus surprenant de la part des ravisseurs, une fois les otages réunis, aucun d'eux n'étaient fouiller, mes trois types semblait pris par le temps, l'un d'eux regardais d'ailleurs sa montre assez régulièrement. Étrange, dans un braquage tu rentre, tu prends l'argent, au passage un otage comme monnaie d'échange et tu sort sans te poser de question. Hors là tout semblait calculer avec minutie, à quelques détails près, il y avait toujours des imprévu dans ce genre d'affaire.

Cela arrangeait bien Lucas qu'ils n'avaient pas été fouillé, car il avait toujours sur lui un petit couteau, c'était un peu extrême comme précaution, il n'allait pas ce faire agresser dès qu'il mettais un pied dehors, mais c'était toujours mieux d'être équipé en cas de coup dur, surtout que le business de son frère bougeait pas mal sur New-York en ce moment.
Regardant autour de lui pour ne pas être vu il sortais tant bien que mal son petit couteau de sa poche latérale avant de lentement scier ses liens en plastiques.
Mais il n'était visiblement pas le seul à avoir eux cette idée, un homme à quelques mètres de lui s'agitait au début il pensais à quelqu'un qui cédais à la panique mais visiblement non, il cherchais à faire céder ses liens. Pas bête puisque cela portais ses fruits et malgré ses grosses marques il était libre bien plus vite que Lucas qui sciait encore ses liens qui cédait quelques secondes plus tard.
Il levait son regard vers l'homme il avait visiblement beaucoup de sang-froid peut-être qu'il serait un alié utile pour sortir ces personnes d'ici.
« Bien jouer Batman et maintenant vous faites quoi ? »
Bon d'accord Lucas n'avait pas l'air plus malin lui aussi ce trouvait détacher et il n'avait pas plus un plan que ce type. Commençons par le début peut-être qu'à deux ils auraient un plan ? Ou peut-être pas..
« Désolé..Je m'appelle Lucas, je suis Major dans les Marines...écoutez je crois que ces hommes ne sont pas là pour un braquage ..pas complètement disons.. »
Lucas avait entendu la dispute entre les deux ravisseurs, son russe était un peu rouillée mais il avait compris que des complices arriveraient par les coffres. Si les otages n'étaient pas encore exécuter cela ne tarderais sûrement pas, la théorie de Lucas était que ces hommes ce servait d'eux pour un attentats, qui couverais un braquage autant en profiter après tout. Une fois l'attentat revendiquer les autorité seraient bien plus fixé sur les victimes que sur les contenu du coffre, Facile donc pour les complices de récupérer le pactole d'une des plus grosse banque de Wall Street.
« C'était malin comme astuce, vous vous sentiriez près à m'aider ? Il faut faire sortir ces personnes d'ici avant qu'ils commence leur ..ménage vous comprenez ? »
pourquoi demander son aide à lui plutôt qu'une autre personne présente ? Il avait mis 30 secondes à se libérer et surtout il semblait solide contrairement à la majorité des personnes qui paniquaient et surtout il lui inspirait confiance. Assez surprenant mais l'instinct de Lucas le trompais rarement.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
King of Spades ♠️

Arrivé(e) à NY depuis le : 14/11/2017
Messages : 52
DC/TC : Marlon
Date de naissance : 31/10/1978
Emploi/Occupations : Sans emploi
Quartier : Tribeca

MessageSujet: Re: Hold Up à la Bank {Gabriel}   Mer 14 Fév - 14:48

C'est à n'y rien comprendre. D'un côté, les braqueurs ont l'air extrêmement pro, détruisant les caméras en quelques secondes et ligotant tout le monde avec efficacité mais d'un autre... Ils les laissent sans surveillance, ne les ont même pas fouillé pour récupérer leurs téléphones ou quoi que ce soit. Négligence ou excès de confiance? Dans tous les cas, un deuxième mec vient tout juste de se libérer grâce à un petit couteau. « Merci Robin. Maintenant, j'attends et j'observe. C'est pas le tout de se faire tuer en faisant n'importe quoi. »

Le jeune homme, conscient d'avoir peut-être été un peu grossier, s'excuse et se présente. Bon, un militaire, la situation n'est peut-être pas si désespérée que ça. Surtout que le type est Major, donc pas n'importe quelle recrue idiote qui ne sait pas penser par soi-même. « Moi c'est Gabriel, » se présente-t-il à son tour. « Je suis... avocat. » Ce qui n'est pas tout à fait vrai mais expliquer sa situation maintenant serait trop compliqué, prendrait trop de temps. Et puis même, il n'a pas envie de raconter sa vie à un total inconnu, même si celui-ci peut effectivement l'aider à s'en sortir en vie. « Oui, je sais pas trop ce qu'ils font ou ce qu'ils veulent vraiment, mais c'est louche. » Lucas a l'air convaincu que les individus se tiennent prêt à les tuer, et Gabriel fait la grimace. « Oui, j'ai pas l'intention de finir avec une balle dans la tête. Mais ils sont 4 mecs armés, la porte d'entrée est barricadée, pour sortir ça risque d'être assez compliqué. Vous avez une idée en tête? » Commencer par détacher tout le monde pourrait être une bonne idée. Ou une très mauvaise... Si l'un des otages a l'idée de jouer au héros, il pourrait leur attirer des ennuis à tous. Gabriel n'est vraiment pas fait pour ça. Sauver sa peau, il trouverait sûrement un moyen, mais sauver tout le monde ? A part éliminer les braqueurs un par un, il ne voit pas comment faire. Avec un canif et rien d'autre, ça lui semble carrément impossible. « On pourrait appeler la police pour qu'ils tentent de nous guider ? Ou je sais pas moi, vos contacts de l'armée... » Qu'on leur indique une issue de secours facilement accessible, n'importe quoi. « Vous pensez d'un des employés pourrait nous aider ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Hold Up à la Bank {Gabriel}   

Revenir en haut Aller en bas
 
Hold Up à la Bank {Gabriel}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hold me back - Margo & Gabriel
» DE GABRIEL BIEN AIME A MARC BAZIN LES PRIMAIRES SANG UN CONSEIL ELECTORAL !e
» Italian police probe Vatican bank officials
» LES Voies DE LA RECONSTRUCTION PAR JEAN GABRIEL FORTUNÉ.
» Gabriel Soap, [validée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sleepwalkers :: In the city :: Manhattan :: Wall Street-
Sauter vers: