AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 KINLEY ✘ Thinking

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
avatar

Arrivé(e) à NY depuis le : 05/11/2017
Messages : 115
Emploi/Occupations : Maitre chien
Quartier : Tribecca

MessageSujet: KINLEY ✘ Thinking   Mer 24 Jan - 23:06


Thinking
Kinley & Kelly

Encore un matin ou je me réveillais avant le soleil. J'étais encore fatigué et mon corps me suppliait de rester quelques instants supplémentaires au lit, mais mon esprit avait d'autres projets pour moi. Kinley dormait de l'autre côté du lit et il était prévu que l'on passe la journée ensemble, alors je voulais faire mon sport avant qu'elle ne se lève. Je n'étais pas très motivé, je l'étais beaucoup moins depuis que ma brunette partageait mon lit, mais à force de me laisser aller et de manquer des séances de sport j'avais finis par prendre quelques kilos. Ce n'était peut être pas très visible pour le moment, mais je ne voulais pas prendre le risque que ça le devienne. Du coup je m'étais donné comme objectif de me remettre au sport quotidiennement. Une vraie torture. Le footing, la séance à la salle de sport, tout cela m'acheva avant même que la vraie journée ne commence. Fin, j'étais quand même content de l'avoir fait, et je me sentais en forme... Puis à mon retour à l'appartement, Kinley dormait toujours et Blue avait pris ma place. J'en profitais pour prendre une douche et préparer le petit déjeuner avant de m'installer sur le canapé pour lire mon bouquin du moment. C'était un père Neo Zélandais qui abordait la paternité d'une manière amusante et c'était ma façon à moi d'essayer de changer mon point de vue sur ça. Ce n'était pas encore gagné, je psychotais encore beaucoup sur des petits détails, mais je voulais vraiment y réfléchir parce que c'était quelque chose qui tenait à cœur Kinley. Elle m'avait demandé de plus relativiser et ça fonctionnait bien pour moi, alors si elle me demandait une famille peut être que je devrais lui donner. En plus l'idée de devoir travailler sur la conception me plaisait pas mal. Tellement que le bouquin finit sur la table basse alors que je retournais dans la chambre avec une idée bien définie en tête. Arrivé au pied du lit, je me mis torse nu et sans enlever mon jeans - juste au cas ou elle ne serait pas tentée par un réveil torride - je vins me mettre au dessus de son corps. « Babe c'est l'heure de se réveiller. » Murmurais-je en l'embrassant dans le cou. Blue sembla avoir le message, car elle quitta la pièce sans demander son reste. « Il ne nous reste que 39h avant que tu ne doives retourner au boulot et je veux profiter de chaque minutes avec toi. »

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Arrivé(e) à NY depuis le : 02/12/2017
Messages : 114
Emploi/Occupations : Infirmière au service néonatalogie
Quartier : Tribecca

MessageSujet: Re: KINLEY ✘ Thinking   Jeu 25 Jan - 1:07


Putain de semaine. Des changements amènent toujours un certain stress, même si ce sont des changements positifs. Il faut dire que Kelly et moi n’avons pas emprunté la route la plus simple... Là où d’autres prendraient du temps pour peser le pour et le contre, pour se poser avant d’avancer, nous avons pris le taureau par les cornes et décidé d’affronter la vie. Là, on est en pleine période de test, et ce test, nous avons tous les deux envie qu’ils soit un grand succès. Depuis Sacha je n’avais plus jamais envisagé un seul instant de retenter l’aventure de la vie en commun. Je n’y suis pas habituée, et ça a toute son importance. Avec Kelly j’ai envie d’une vraie vie de famille... j’ai envie qu’on crée la notre et ça ne signifie pas que avoir un enfant. Avant toute chose la base d’une famille, c’est un couple. Pour l’enfant et bien... Nous verrons. Je n’ai pas envie de le bousculer. Je crois qu’il sait à quel point j’en ai envie... tout comme je sais que c’est quelque chose que lui ne souhaite pas pour l’instant. C’est le seul vrai point noir de notre relation. Et je ne sais pas du tout où ça va nous mener.

Pour le reste, jusqu’ici les choses se passent merveilleusement bien. J’ai retrouvé le Kelly avec qui j’ai parlé pendant des heures sur le vol retour de mes dernières vacances. Un homme intéressant, avec de l’humour et qui me fait totalement craquer. Cape Cod reste dans un coin de ma tête évidemment mais je réussis à le laisser de côté. On a décidé de se donner une vraie chance et jusqu’ici la vie en commun est vraiment très agréable. J’ai aménagé chez lui et très vite trouvé mes repères dans cet appartement qui n’est pas le mien. Le fait qu’il y soit me permet de me sentir chez moi. J’ai investi les lieux en veillant à ne pas l’envahir, essayé de trouver un juste milieu. Il ne m’a pas fallu longtemps pour trouver des automatismes et aujourd’hui je me sens à l’aise. A l’aise... mais fourbue. Hier soir je me suis endormie comme une masse après une longue garde et je ne me suis pas réveillée une seule fois de toute la nuit ! Et le soleil qui entre dans la chambre ne m’éveille pas d’avantage. Moi qui dors en moyenne six heures,,, sept au grand maximum, je crois que je viens de compter pendant dix heures d’affilée. Et j’aurais pu encore dormir plus si Kelly ne m’avait pas réveillé. Mais quel réveil ! Tellement plus agréable que la sonnerie ! Je pousse un léger grognement quand je sens ses lèvres dans mon cou et souris, les yeux toujours clos. Désolée... j’émerge, glisse une main jusqu’à sa joue.


39 heures seulement ?


Mon sourire s’agrandit et j’ouvre enfin les yeux. J’adore ça... ouvrir les yeux le matin et qu’il soit ma première vision de la journée. Mes mains se posent sur ses flancs et remontent en une caresse tandis que je me hisse un peu pour poser mes lèvres sur les siennes.


Salut bébé...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Arrivé(e) à NY depuis le : 05/11/2017
Messages : 115
Emploi/Occupations : Maitre chien
Quartier : Tribecca

MessageSujet: Re: KINLEY ✘ Thinking   Jeu 25 Jan - 21:59


Thinking
Kinley & Kelly

Vivre ensemble nous permettait de nous voir plus souvent, de ne plus avoir à planifier nos moments, mais le temps nous manquait encore. Nos boulots prenaient du temps et il était compliqué d'accorder nos horaires. Je ne me plaignais pas, c'était mieux qu'avant, mais quand on se retrouvait ensemble pour presque deux jours je me devais d'en profiter pleinement. J'avais attendu ce petit weekend toute la semaine.
Je m'étais levé tôt et j'avais eu le temps de faire mon sport et de prendre une douche, de préparer le petit déjeuner et même de lire un peu mon bouquin avant de me décider de rejoindre Kinley au lit. J'avais des idées coquines derrière la tête et je ne m'en cachais pas parce que je savais que ma brunette ne me repousserait pas. Elle était tout aussi gourmande que moi sur ce terrain là. Et j'avais de toute façon déjà mon visage dans son cou et une de mes mains sur le haut de sa cuisse. J'investissais son corps comme s'il m'appartenait alors qu'elle m'embrassait tout en douceur. Kinley était facile à aimer et cette sensation d'être heureux, d'être pleinement capable d'aimer un autre être humain me donna des ailes. « Je veux te faire un bébé. » Mes mots étaient maladroits, mais mon regard était certain. J'avais pris ma décision et maintenant que c'était dans ma tête, ça n'allait plus me quitter - c'était mon côté obsessionnel -. J'étais bien avec Kinley et c'était ce qu'elle voulait plus que tout. On en était encore à nos débuts, mais faire un enfant ça pouvait prendre du temps, surtout qu'on n'était plus tout jeunes. « C'est toujours ce que tu veux ? » Ma main trainait déjà entre ses cuisses, mais je voulais juste attendre d'être sur qu'elle ne voulait pas parler pour la remonter jusqu'à sa culotte. Qu'est ce que j'aurais aimé avoir la capacité d'être spontané, à l'aise en toute circonstance, et surtout sur de moi... Parce que me retrouver là à attendre son approbation alors que je crevais d'envie de lui faire l'amour pour lui montrer à quel point je l'aimais. C'était un amour de plus en plus fort et j'avais enfin accepté que ce n'était pas grave si je n'arrivais pas à le comprendre. Et de toute façon même si elle repoussait mon idée du revers de la main, je ne pensais pas que ça changerais grand chose à mes sentiments. Ou à mes envies. Elle me donnait envie de faire des folies.

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Arrivé(e) à NY depuis le : 02/12/2017
Messages : 114
Emploi/Occupations : Infirmière au service néonatalogie
Quartier : Tribecca

MessageSujet: Re: KINLEY ✘ Thinking   Ven 26 Jan - 0:53

Il est vraiment beau. Je me demande comment j’ai fait pour ne pas m’en rendre compte avant. Non, cet état de fait ne m’a pas sauté aux yeux... sans doute parce que je ne voulais pas le voir. C’est que... un homme trop séduisant, c’est dangereux non ? Sacha était séduisant... il avait beaucoup de succès avec les filles et jurait ne s’intéresser qu’à moi. On sait comment ça a fini. La tentation était trop forte, la fille trop jolie... plus que moi. Et voilà ce que ça a donné. Moi je ne me suis jamais trouvée particulièrement belle. Bon je sais que je suis pas mal, mais pas vraiment le genre de bombe sur laquelle tous les hommes se retournent. Je ne suis pas sophistiquée pour un sou et passe plutôt inaperçu. C’est vrai, je n’ai pas trop confiance en moi. Alors quand je me retrouve devant un homme si séduisant j’ai tendance à bloquer. Je me dis que pouvant se trouver bien mieux il ne pourra pas s’intéresser à moi bien longtemps et que très vite il aura envie de se trouver mieux.

Peut être que Kelly me plaisait tellement que j’ai occulté son côté bombe atomique. Est-ce que je peux être à la hauteur pour un homme comme ça ? J’ai envie de dire que non, c’est évident. Mais Kelly a souffert de l’infidélité d’une femme. Alors ça change absolument tout. J’ai pu voir les dégâts que cette rupture a eu sur lui alors ça me fait penser que la fidélité est quelque chose qui est très important pour lui. C’est pour ça que je ne panique pas en réalisant à quel point il est beau, à quel point je suis chanceuse qu’il se soit intéressé à moi. Et puis... c’est surtout rassurant aussi de savoir que ce n’est pas ce qui m’a intéressé chez lui en premier lieu. Évidemment ça je suis la seule à le savoir, mais au fond de moi je sais que je suis avec lui pour les bonnes raisons. Même si... Seigneur il me rend complètement cinglée ! J’avoue bien volontiers que ma vie sexuelle n’a jamais été aussi... épanouie que depuis que je suis avec lui. Moi qui n’étais pourtant pas vraiment portée sur la chose, je me suis pas mal libérée et me découvre un tempérament plutôt insatiable. J’en rougirais presque rien que de le penser. Mais c’est une bonne chose, non ? J’ai juste peur parfois qu’il pense que je suis une fille délurée et que je ne suis avec lui que pour ça. Mais j’ose espérer qu’il me connaît assez pour savoir que ce n’est pas le cas... que je suis juste folle de lui et qu’il est bien le seul à pouvoir me mettre dans cet état. Je le soupçonne d’ailleurs d’aimer ça et d’en jouer. Regardez-le... il vient me réveiller torse nu, glisse ses lèvres douces dans mon cou. Comment suis-je sensée résister à ça ? Il est juste parfait... et là je ne parle pas que du physique mais de ses attentions, de ses mots, de ses baisers. Bon sang... il faut vraiment que ça marche nous deux parce que je suis follement amoureuse de cet homme. Mes mains viennent de glisser dans son dos et ma bouche migre sur sa mâchoire. Je vais ouvrir la bouche pour lui dire que j’adore ce genre de réveil mais il me prend de court et s’exprime en premier. Et ce qu’il me sort... je ne m’y attendais absolument pas !


Quoi ?


Qu’est-ce qu’il vient de dire ? Ôtez-Moi d’un doute... est-ce que je suis encore en train de dormir ? Je me recule un peu pour pouvoir bien le regarder dans les yeux et... il a vraiment l’air sérieux... En même temps plaisanter là-dessus... Non, il ne ferait pas une chose pareille. Il sait à quel point ça me touche, c’est un sujet sensible avec lequel il ne rigolerait pas. Est-ce que c’est toujours ce que je veux ?


Je... Oui ! Oui, bien sûr mais...


Je ne pouvais pas oublier avec quelle véhémence il avait rejeté l’idée il y a très peu de temps. J’avais peur qu’il regrette, qu’il fasse ça uniquement par peur que je le quitte. Mais je n’avais pas l’intention de le quitter... je l’aimais trop pour ça. Je prenais son visage entre mes mains, mes pouces caressaient ses joues tendrement.


C’est une décision très importante et tu n’étais pas très chaud à l’idée... Je ne veux pas que tu te sentes obligé de céder sur quelque chose d’aussi important. C’est vraiment ce que tu veux chéri ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Arrivé(e) à NY depuis le : 05/11/2017
Messages : 115
Emploi/Occupations : Maitre chien
Quartier : Tribecca

MessageSujet: Re: KINLEY ✘ Thinking   Ven 26 Jan - 21:48


Thinking
Kinley & Kelly

« C'est vraiment ce que je veux. » Dis-je en me redressant dans le lit. Elle ne semblait pas sure et je pouvais la comprendre après tout ce qu'il s'était passé à Cape Cod, mais j'étais sincère. Je ne me serais pas permis de plaisanter sur le sujet, elle tenait bien trop à la maternité. « Je ne me sens pas obligé, c'est juste que j'ai eu le temps d'y repenser depuis. » La réalité était plus compliquée que ça, mais le résultat final était le même.
Je m'assis à côté d'elle et ma main se posa sur sa cuisse. Le moment n'était peut être pas de faire ce bébé tout de suite, mais on devait surement parler. Oui avant tout. Elle m'avait dit tout un tas de choses depuis que l'on se connaissait et ça m'avait fait réfléchir. Je n'étais pas parfait, mais j'étais capable d'être un type bien - avec elle alors pourquoi pas avec un bébé -. J'avais du potentiel et de toute façon elle ne me demandait pas d'être parfait. « Si une personne comme toi et capable de m'aimer, je pense que c'est que je ne suis pas si terrible que ça. Ça veut aussi dire que je dois être capable de me faire aimer par une version miniature de nous. » Je me rallongeais sur les draps pour pouvoir l'avoir dans mes bras. Je la tenais fort contre moi, un sourire sur les lèvres, fier d'enfin réussir à être heureux. « Je t'aime et c'est la suite logique, non ? Puis même si ça ne devait pas être la suite logique, c'est ce qu'on veut tous les deux maintenant. » Qu'est ce que j'avais envie de l'embrasser et de lui faire l'amour, ça me titillait, mais ça aurait été prématuré de profiter de la situation après lui avoir balancé ma nouvelle envie. « Y a rien qui presse, de toutes façons 39h c'est un peu court pour faire quoi que se soit. On a quelques mois devant nous pour envisager toutes les possibilités. »

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Arrivé(e) à NY depuis le : 02/12/2017
Messages : 114
Emploi/Occupations : Infirmière au service néonatalogie
Quartier : Tribecca

MessageSujet: Re: KINLEY ✘ Thinking   Sam 27 Jan - 1:14

La surprise m’a prise de court.  A Cape Cod, il avait rejeté l’idée d’être père de façon si froide, avec un tel mépris dans le regard !  Presque du dégoût en fait...  Alors je m’étais faite à l’idée.  Oh bien sûr j’espérais toujours qu’il change d’avis !  Je me disais que peut être, avec le temps, si on parvenait à construire quelque chose de stable, peu à peu il changerait d’avis.  J’ai toujours voulu être mère, c’est comme...  inscrit dans mes gènes.  J’adore m’occuper des enfants, j’ai toujours rêvé de fonder ma propre famille.  Ce manque que je ressens est toujours présent dans ma vie, j’ai l’impression de ne servir à rien, que je n’aurai rien achevé tant que je n’aurai pas donné la vie.  Mais je ne veux pas le faire n’importe comment.  Il me faut trouver le compagnon de vie idéal pour ça et jusqu’ici je n’avais pas trouvé.  

Maintenant c’est fait.  C’est avec Kelly que je veux faire ma vie.  Je le sais, c’est une évidence.  Sauf que Kelly jusqu’ici ne voulait pas être père.  Un crève cœur...  Il me restait deux options :  soit je renonce à lui, soit je renonce à mes envies de maternité.  Le choix aurait pu être simple... Mais c’était sans compter sur l’amour qui s’était développé entre nous.  C’est arrivé plutôt vite, ça m’a pris par surprise.  Malgré l’incident de Cape Cod, entre nous les choses se passent incroyablement bien.  La vie en commun est facile, presque évidente, alors non, le choix n’était pas facile.  Pourtant peu à peu il y en avait un qui se dessinait.  Et ce choix, c’était lui.  J’étais prête à renoncer à l’idée d’être mère, j’étais prête à faire ce sacrifice pour lui.  Le perdre était pour moi tout simplement inconcevable.  J’étais follement amoureuse de cet homme et je ne pouvais pas renoncer à lui.  Et puis il y avait l’âge... si je dois tomber enceinte maintenant j’aurai 40 ans quand j’accoucherai.  Aujourd’hui beaucoup de femmes de cet âge mettent des enfants au monde, même un premier... Et je suis en bonne santé.  Mais ça commence quand même à devenir limite, je n’ai plus énormément de temps devant moi.

Donc oui, je commençais vraiment à renoncer.  Le temps que mettrait Kelly à changer d’avis - S’il changeait d’avis un jour - me semblait bien trop long pour pouvoir encore espérer fonder une famille avec lui.  Et ce matin, voilà qu’il m’annonce au réveil qu’il veut me faire un bébé !  C’était vraiment inattendu.  J’aurais éclaté de joie si ça avait été quelque chose qu’il avait toujours voulu... et j’avais envie d’éclater de joie !  Mais j’avais peur que derrière cette déclaration il y ait une décision prise pour les mauvaises raisons.  Pas assez sa réflexion ou peur de me perdre...  Or je ne voulais pas de ça.  Je voulais qu’il en ait vraiment envie, que ça soit motivé par un vrai désir...  parce que je voulais voir le bonheur irradier dans ses yeux quand je lui annoncerais qu’il allait être papa.  Je voulais qu’il soit heureux, qu’il prépare la venue de cet enfant dans le bonheur et l’impatience, que jamais il ne regrette cette décision et qu’il aime son fils ou sa fille plus que tout au monde.  Alors je voulais que les choses soient claires dès le départ, qu’il comprenne que je ne le quitterai pas s’il refusait d’être papa, que je voulais vraiment un enfant, surtout avec lui, mais que je lui laisserai toujours le choix.  Pourtant il m’affirme encore que c’est ce qu’il veut...  Et qu’il a eu le temps d’y penser.  Je le suis des yeux pendant qu’il se redresse pour s’asseoir.


Et tu en es arrivé à quelle conclusion ?


J’avais besoin de comprendre son cheminement, comprendre pourquoi il ne voulais pas et pourquoi il veut aujourd’hui.  Pendant qu’il me répondait, je caressais doucement sa main.  Sa réponse me fit sourire.  Un sourire malgré tout un peu triste à l’idée qu’il pense qu’il ne puisse pas être aimé.  Qu’est-ce qui a bien pu l’amener à croire une chose pareille ?  Je ne comprendrai jamais je crois... ça a été si facile pour moi de l’aimer.


Je peux te garantir que ça sera aussi facile pour lui que pour moi.


Je me serrais contre lui.  Woaw... Quel retournement de situation n’est-ce pas ?  La vie est pleine de surprises.  Parfois elles sont mauvaises mais...  Souvent elles sont vraiment bonnes, comme celle-ci.  Une suite logique oui, même si elle vient très vite.  Mais nous n’avons plus vingt ans et sans devoir être dans l’urgence nous ne devons pas perdre de temps.


C’est surtout...  Que j’ai un implant contraceptif.  Il faut que je le fasse enlever.  L’avantage de bosser dans un hôpital c’est que je ne devrai pas prendre un rendez-vous des semaines à l’avance.  En attendant...


Je le pousse pour qu’il se retrouve sur le dos, moi sur lui.  Sourire entendu sur le visage, je commence à ouvrir la ceinture du pantalon et à le déboutonner.


...  Je pense que ça serait bien de s’entraîner... Non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Arrivé(e) à NY depuis le : 05/11/2017
Messages : 115
Emploi/Occupations : Maitre chien
Quartier : Tribecca

MessageSujet: Re: KINLEY ✘ Thinking   Dim 28 Jan - 0:14


Thinking
Kinley & Kelly

Cette envie de construire une famille avec elle n'avait rien à voir avec ma peur de la perdre. Je le voulais vraiment. C'était important pour Kinley, et à présent ça l'était pour moi aussi. Je ressentais le besoin d'avancer avec elle... Je l'aimais et l'idée d'avoir un enfant m'attirait. C'était dingue, parce qu'avant de la rencontrer, jamais je n'aurais été vers une femme avec l'intention de lui faire un enfant. Je m'ouvrais au monde grâce à elle, je baissais la garde pour vivre pleinement ma vie.

« De toute façon il n'aura pas le choix, je serais son père. » Dis-je en réalisant toutes les implications que ça représentaient. Je m'engageais avec Kinley, peut être pas en passant par le mariage, mais par quelque chose - qui à mes yeux - était bien plus grand. Et malgré ça je ne me sentais pas enfermé, ça n'avait jamais été le cas depuis que l'on s'était rencontré. « S'il ne m'aime pas, je serais obligé de lui confisquer sa mère. »

J'étais détendu, tellement que je ne la vis pas venir lorsqu'elle me plaqua sur le matelas en me grimpant dessus. Je l'écoutais et je ne pouvais qu'être d'accord avec elle. D'abord retirer son implant et ensuite essayer, essayer, et encore essayer jusqu'à ce qu'elle tombe enceinte - et au fond de moi j'espérais un test positif rapide parce que la patience n'était pas un adjectif que l'on pouvait utiliser pour me décrire -. « De l'entrainement nait la perfection. » Ses mains s'attaquaient déjà à ma ceinture et je la regardais faire tout en bouillonnant intérieurement. J'adorais quand elle prenait les choses en main - ce qui était de plus en plus le cas, comme quoi je n'étais pas le seul à changer -, mais il m'était difficile de résister.
Kinley était parfaite pour moi, autant physiquement que dans le reste de sa personne. Je la regardais toujours avec un regard amoureux. Je me foutais bien qu'elle ne soit pas "parfaite" tout le temps. Si elle ne se maquillait pas, ou si elle avait quelques poils sur ses jambes, si elle restait en pyjama jusque onze heure, bien ça m'allait aussi. Du moment où je pouvais être avec elle j'étais heureux. Elle me voyait bien le matin quand j'avais la tête encore à trente six mille lieux de la réalité. C'était se montrer nos vulnérabilités et accepter celles de l'autre.
« Besoin d'un coup de main ? »

Kinley n'avait pas eu besoin d'aide au final pour m'enlever mon pantalon et elle en avait profité pour me montrer une nouvelle facette de sa personnalité - au lit -. Je ne savais pas si c'était parce qu'il y avait de nouveaux enjeux ou si c'était notre weekend, en tout cas je l'avais trouvé beaucoup plus intense. Et maintenant que l'on se retrouvait sur le canapé avec le petit déjeuner, au calme, je réalisais que mon bouquin était à sur la table basse. Je me moquais bien qu'elle puisse le voir, mais ça montrait quand même mon côté impulsif. J'avais décidé d'un coup que c'était bon, que je voulais un bébé, alors que la veille encore je n'en étais pas sur. Et s'il me fallait si peu de temps pour changer d'avis sur un sujet aussi important, est ce que ça voulait dire que j'allais me sentir "normal" aussi vite ? Je le voulais. J'avais envie d'être comme les autres pour pouvoir me séparer de certaines de mes angoisses.
« J'ai envie de sortir aujourd'hui. Qu'est ce que tu dirais de faire un tour avant un ciné ? »

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Arrivé(e) à NY depuis le : 02/12/2017
Messages : 114
Emploi/Occupations : Infirmière au service néonatalogie
Quartier : Tribecca

MessageSujet: Re: KINLEY ✘ Thinking   Dim 28 Jan - 12:21

Je ne nous ai pas donné cette chance pour rester spectatrice de notre vie. Je pourrais dire que c’est trop tôt, que je n’ai pas encore assez confiance en nous, que j’ai encore besoin de temps pour m’assurer que notre couple est viable avant de prendre une décision si importante. Mais ça ne serait pas honnête. En tout cas moi je trouverais pas que ça l’est. Combien de temps faudrait-il de toute façon ? Six mois ? Un an ? Deux ? Et après ? La vérité c’est que dans la vie, si on attend des certitudes pour avancer et bien on fait du sur place. Moi tout ce que je sais aujourd’hui c’est que j’aime Kelly. Ce n’est pas basé sur des faits superficiels mais sur des évidences profondes. D’accord il y a eu un accroc dans notre bonheur, mais quel couple ne vit pas quelques tumultes de temps en temps ? Depuis on a su reprendre notre chemin ensemble et on a entamé une vraie vie en commun. On est un vrai couple qui ne pense plus « je » mais « nous » et je crois vraiment qu’on peut dire que c’est une réussite. Je suis vraiment heureuse et Kelly, je le vois s’épanouir.

J’ai confiance en nous. Je crois qu’on s’est vraiment trouvé et que l’épisode Cape Cod n’était qu’un signe de panique. Il a eu peur de revivre ce qu’il avait déjà vécu, ça lui a fait péter un câble. Sur ce coup là je peux faire preuve d’empathie parce que moi aussi j’ai douillé avec Sacha ! Alors ok, je n’ai pas réagi de la même façon mais je n’ai pas non plus le même tempérament que lui... et puis en plus cette fille a avorté de leur enfant sans rien lui dire... c’est un traumatisme supplémentaire. Continuer d’avancer, sans nous mettre de barrières inutiles, c’est ce que j’ai décidé de faire. Nous n’avons plus l’âge de prendre notre temps, même si nous sommes encore jeunes la grosse majorité de nos amis/collègues dans notre tranche d’âge ont déjà leur propre famille depuis un bon moment. Il est temps qu’on se lance, et je ne veux le faire avec personne d’autre qu’avec lui. Cet enfant n’est pas une contrainte que je lui impose, il me l’a assuré. C’est ce dont il a envie. Moi aussi. Alors oui, on va se lancer ensemble dans l’aventure. Si tout va bien dans quelques mois j’aurai une bonne nouvelle à lui annoncer ! Je n’ai qu’à faire retirer mon implant contraceptif dans deux jours et vingt quatre heures plus tard le petit miracle pourra avoir lieu. En attendant ? Je n’ai rien contre l’idée de nous entraîner un peu...

Oui, de l’entraînement naît la perfection, je suis totalement d’accord avec lui ! Et on s’est entraîné. J’avoue bien volontiers ne plus vraiment me reconnaître depuis que nous sommes ensemble. Je m’ouvre beaucoup, me découvre un tempérament bien plus chaud que je ne le pensais. Alors on a vraiment traîné au lit... et il était loin d’être tôt quand on s’est décidés à aller prendre le petit déjeuner après une bonne douche. Installée dans le canapé, je sirotais mon café bonbon, bien calée dans les bras de mon homme.


Pourquoi pas ? Tu as envie d’aller quelque part en particulier ?


Ce ne sont pas les possibilités qui manquent à New-York ! Mais on pouvait aussi aller faire un petit pique-nique à Central Park.


Et si on en profitait pour aller chercher un cadeau pour ta mère ? Je te rappelle qu’on est invités à son anniversaire la semaine prochaine !


Les parents de Kelly étaient plutôt contents qu’on soient à nouveau ensemble, même si j’ai bien vu leurs réticences. Pas envers moi... je crois qu’ils m’aiment bien... Disons qu’ils ont peur que ça ne marche pas. Ils ont été plutôt surpris d’apprendre qu’on avait décidé de s’installer ensemble mais allez leur expliquer notre démarche ! Le temps fera son œuvre.


On joue quoi au ciné en ce moment ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Arrivé(e) à NY depuis le : 05/11/2017
Messages : 115
Emploi/Occupations : Maitre chien
Quartier : Tribecca

MessageSujet: Re: KINLEY ✘ Thinking   Dim 28 Jan - 22:53


Thinking
Kinley & Kelly

Des matins comme celui ci j'en voulais tous les jours. Faire l'amour avec la femme que j'aimais, prendre le petit déjeuner avec une vue magnifique, un temps idéal pour se balader main dans la main... Je ne pouvais rien demander de plus. C'était comme si tout se mettait en place pour que l'on puisse avoir notre weekend parfait ensemble.

« Je pensais qu'on pourrait aller vers Battery Park. » Car le weekend, le district financier était beaucoup plus calme qu'en semaine, mais Kinley avait un plan tout autre. Une idée qui me fit rapidement grimacer. « On peut aussi commander sur internet plutôt que d'aller dans des magasins. » Je détestais faire du shopping. C'était ma corvée et je ne voulais vraiment pas passer ma journée enfermé dans un centre commercial pour trouver un cadeau sans valeur sentimentale. Ma mère avait tout ce qui lui fallait. « Elle peut attendre quelques mois aussi et avoir la bonne nouvelle en même temps que moi sinon. C'est un cadeau qui lui plairait ça. » Ben oui, elle serait ravie de savoir que Kinley et moi voulions commencer notre famille. L'idée que cette partie de notre vie doive rester secrète, ou au moins discrète, ne me traversa même pas l'esprit. J'étais habitué à tout dire à ma mère, mais je me ravisa en croisant le regard de ma brunette. « Cadeau se sera alors. » Dis-je en levant les mains au ciel pour lui accorder cette petite victoire. Dans un sens elle n'avait pas tort, je ne devais plus penser à ma mère et moi, mais à mon couple et mes parents. J'avais quelqu'un avec qui je pouvais partager à présent et elle passait avant tout. J'étais encore - et le serais probablement toujours - maladroit.
« Faire les boutiques et aller au cinéma le même jour c'est peut être un peu beaucoup pour moi. Qu'est ce que tu dirais de se balader en ville et de finir par un diner ici. » Je pouvais lui cuisiner le repas et la soirée se terminerait aussi bien que ce matin avait commencé. J'étais trop gourmand quand il s'agissait de l'avoir contre moi, je le savais, mais je n'arrivais pas à contrôler ça.

Après avoir fini mon café, je me levais pour aller m'habiller, après la douche j'avais été rattrapé par la flemme et j'étais resté avec seulement une serviette autour de ma taille. Dans la chambre je refis le lit, puis je m'habilla en regardant les vêtements de Kinley qui avait envahi mon dressing. C'était agréable de voir ça, ça me rappelait qu'elle était vraiment là avec moi. C'était un peu moins ordonné qu'avant, mais je m'étais fait à l'idée. C'était également le nouveau coin de Blue, j'y avais installé son panier pour qu'elle ne dorme plus au pieds du lit comme avant. Et d'ailleurs elle était là et se frottait à mon mollet avec ses yeux de biches. « Toi aussi tu vas venir avec nous. »

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Arrivé(e) à NY depuis le : 02/12/2017
Messages : 114
Emploi/Occupations : Infirmière au service néonatalogie
Quartier : Tribecca

MessageSujet: Re: KINLEY ✘ Thinking   Lun 29 Jan - 0:57

Tout ça est totalement inédit pour moi. La seule fois où j’ai vécu avec quelqu’un ça date de ma période étudiante. On est jeune, on s’adapte, y’a une certaine insouciance qu’on perd en vieillissant. Si je voyais les choses de façon très sérieuse à l’époque, il est bien évident que c’était très différent. On recevait souvent des amis, ce n’était pas du tout la même vie. On pourrait penser qu’à nos âges se lancer dans une vie en commun doit être plus difficile. On a des habitudes, on a vécu longtemps seuls et là tout est bouleversé. Pourtant on a très vite trouvé un rythme de croisière. Étonnant, non ? Moi en tout cas j’en suis vraiment surprise. Je pensais vraiment qu’on allait devoir s’accrocher et que ça serait un défi à relever. Or pas du tout. F les choses se sont fait le plus naturellement du monde et je réalise que c’est un peu comme ça que ça fonctionne depuis le départ. On est aussi tombés amoureux de façon simple et naturelle.

Et voilà que tout aussi naturellement Kelly décide que finalement il a envie de devenir père. J’espérais bien que ça arrive un jour, mais je pensais que ça prendrait bien plus de temps que ça. Je suis surprise, agréablement... encore une fois. Chaque jour qui passe me conforte dans l’idée que cette fois c’est la bonne... ou plutôt le bon ! Ça va marcher, j’ai enfin trouvé l’homme de ma vie et je me plais à rêver à un vrai futur avec lui. Une famille... notre famille, celle qu’on aura fondé ensemble. S’il semble encore avoir des craintes je pense qu’il fera un excellent père. Je crois même dur comme fer que cette expérience va le révéler en tant qu’homme. Il va se trouver enfin dans ce rôle et ça va l’aider à faire taire ses démons. Ça me donne confiance... je crois vraiment qu’il va s’épater lui-même. Nous allons donc tracer notre route, continuer à avancer comme on le fait depuis qu’on s’est retrouvés. Le premier faux-départ, je réussis de mieux en mieux à le mettre dans un coin de ma tête et ça c’est plutôt bon signe. On est bien partis, et la vie en commun avec lui me plaît vraiment beaucoup.

Le plus dur c’est nos horaires. Pas facile de pouvoir les accorder. Nous sommes deux célibataires sans enfants, alors là priorité des choix va toujours aux gens mariés avec des familles. On doit faire avec et c’est parfois frustrant. Mais là on a deux jours pour nous, alors on va bien en profiter ! Kelly veut sortir un peu et aller au ciné. Pourquoi pas ? Ça me rappelle qu’il faut qu’on trouve un cadeau pour sa mère. C’est son anniversaire la semaine prochaine et on ne peut définitivement pas y aller les mains vides !


Sur Internet ?


Les hommes et le shopping... toute une histoire d’amour n’est-ce pas ? Mais il avait mieux comme idée : carrément ne rien lui offrir du tout ! Le cadeau serait postposé à on ne sait combien de temps... le temps que je tombe enceinte. Je levais les yeux au ciel, essayant de prendre un air sévère sans pouvoir cacher vraiment mon amusement.


Ben voyons !


Et moi j’achète un sac pour mettre ma tête dedans pour la cacher tellement j’aurai honte d’arriver les mains vides. Bon. Il a l’air de revenir quand même à la raison mais semble voir un peu ça comme une corvée quand même.


On peut faire ça. Mais pour éviter de faire les boutiques sans trop savoir ce qu’on va lui prendre, pourquoi pas opter pour un coffret cadeau ? C’est simple et toujours efficace.


Et ça ira super vite à acheter. En plus comme c’est échangeable facilement, elle pourra changer si ça ne lui va pas. Pendant que Kelly rejoignait la chambre pour faire le lit, moi je m’occupais de la vaisselle du petit déjeuner. Puis je le rejoignais dans le dressing.


Oui, on va faire une balade tous les trois, hein ma belle ?


Je caressais Blue et posais un baiser sur la joue de Kelly avant de sélectionner ce que j’allais porter. Une robe en cachemire, des bottes cavalières, j’enlevais le peignoir de bain que je portais et commençais à m’habiller...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Arrivé(e) à NY depuis le : 05/11/2017
Messages : 115
Emploi/Occupations : Maitre chien
Quartier : Tribecca

MessageSujet: Re: KINLEY ✘ Thinking   Mar 30 Jan - 23:46


Thinking
Kinley & Kelly

Tous les ans c'était la même histoire, les anniversaires arrivaient et je devais trouver des cadeaux. Ma mère était la première et quelques semaines après venait celui de mon père. Mais comme je détestais faire les magasins et que l'on venait de parler de faire un enfant ensemble je proposa de se contenter de se cadeau là. Kinley ne mit pas longtemps pour me faire redescendre. Pour elle il était inconcevable d'arriver les mains vides et donc j'allais devoir me farcir les magasins. Certes juste pour trouver un coffret cadeau, mais c'était déjà beaucoup. « Ok, mais rapide alors. »

Kinley alla faire la vaisselle pendant que je retournais dans la chambre pour faire le lit. On n'avait même pas eu besoin de parler pour savoir ce que l'autre devait faire, ça venait tout seul. C'était surement pour ça que ça fonctionnait aussi bien entre nous depuis que l'on vivait ensemble. Fin bref, je me rendis dans le dressing pour m'habiller après avoir terminé ma tâche et alors que je finissais d'ajuster mon pull, ma jolie brunette débarqua. Elle eut une attention pour ma chienne - ou devrais je plutôt dire la notre - avant de se pencher pour m'embrasser sur la joue. J'aurais du sortir à ce moment là, car lorsqu'elle fit tomber son peignoir au sol tout mon corps se figea. Je la regardais avec envie et d'ailleurs je ne réussis pas à me retenir et mes mains se posèrent sur ses hanches alors que mon torse se collait contre son dos. « T'es belle. » Grognais-je en l'embrassant dans le cou. Je la serrais contre moi, l'empêchant une seconde de s'habiller avant de la libérer. Plus je la regardais, plus je craquais pour elle. Elle était tellement belle... A tel point que je me demandais ce que ça donnerait si on avait une fille. Je risquais d'avoir des jeunes à dégommer durant son adolescence.
« Je te laisse tranquille, je vais préparer Blue. » Dis-je en sortant du dressing pour aller trouver le harnais de ma chienne. Elle m'avait suivi et comme tous les matins avant le boulot je lui mis et elle se laissa faire. Elle était deux fois plus câlines depuis que j'étais avec Kinley, mais également deux fois plus incisive au boulot. La présence féminine à l'appartement lui faisait du bien.

« Babe, on peut aller prendre un café avant d'aller dans l'enfer des magasins ? » On n'était même pas sorti de l’ascenseur que je commençais déjà à tout faire pour éviter la corvée.

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Arrivé(e) à NY depuis le : 02/12/2017
Messages : 114
Emploi/Occupations : Infirmière au service néonatalogie
Quartier : Tribecca

MessageSujet: Re: KINLEY ✘ Thinking   Mer 31 Jan - 12:26

Je ne vais pas l’obliger à faire les boutiques s’il n’aime pas ça. Si c’est pour qu’il s’ennuie je ne vois pas l’intérêt. Mais quand même, c’est l’anniversaire de sa mère. Les parents c’est sacré, et pour les gens qu’on aime vraiment et qui nous sont très proches, je trouve qu’il faut faire un minimum d’efforts. Commander sur Internet ou ne rien prendre du tout, ce n’est franchement pas top. Non, on ne peut vraiment pas faire ça. Mais les compromis ça existe ! Déjà se décider avant sur ce qu’on va prendre, ça permet de gagner un temps considérable. On va directement dans le bon rayon, on choisi et hop ! On passe à la caisse, vite fait, bien fait. C’est ce qui s’appelle le pragmatisme. Moi ça ne me dérange pas de faire les boutiques, je suis une vraie fille qui aime le shopping. Sauf que le shopping ça prend du temps et du temps, je n’en n’ai pas vraiment. Donc il a fallu que je fasse en sorte d’en gagner le plus possible. J’ai élaboré ma petite stratégie, vous voyez ? Alors promis, trouver un cadeau pour la maman de Kelly ne nous prendra pas plus qu’un quart d’heure. Vingt s’il y a vraiment du monde à la caisse pour compter large. Je m’en serais bien chargée seule mais je ne la connais pas assez donc... j’aurai besoin de son aide.

Le compromis était bon, j’étais sûre que ça allait se passer mieux qu’il ne le pensait. En tout cas je l’espérais... ça aiderait pour les fois suivantes. Une fois la vaisselle terminée je rejoignais donc mon homme dans le dressing pour m’habiller. Mais une fois le peignoir enlevé, je sens Kelly se coller dans mon dos. Comment voulez-vous que je ne craque pas ? Je souris, penche un peu la tête pour lui faciliter l’accès à mon cou et lève une main pour caresser sa joue.


Merci... Mais on n’est pas prêts de sortir si tu restes là !


Je ne suis pas de bois et être raisonnable avec lui est tout un défi. Je ne me sens pas vraiment de taille à résister, la femme raisonnable que je suis se met toujours en vacances quand il est à proximité et je laisse mon côté délurée prendre le dessus. Heureusement pour nos projets, Kelly va s’occuper de Blue pendant que je m’habille. Je me dépêche, file à la salle de bains pour un maquillage léger et rapide et rejoints mon homme et Blue qui sont prêts à y aller.


L’enfer des magasins... on va dans un seul magasin et le rayon est à l’entrée. Mais si tu veux on peut prendre un café oui.


Je lui souriais et attrapais sa main pour sortir de l’ascenseur. Le magasin n’était pas très loin et il y avait plusieurs cafés sur le chemin, dont un où on s’était déjà arrêtés plusieurs fois. Il faisait un peu frisquet mais on s’est mis en terrasse. Avec Blue, pas le choix. Le café nous réchauffait un peu mais du coup on ne l’a pas fait longue. On reprenait notre chemin et quelques minutes plus tard on arrivait au magasin qui vendait des coffrets cadeaux. Un rayon pas mal achalandé, y’avait du choix.


Bon... coffret bien être. C’est son truc les massages ?


Y’a des gens qui n’aiment pas ça, autant demander.


Sinon y’a les coffrets gastronomiques pour aller manger dans un grand restaurant... Aventures spectaculaires... Oh regarde on peut faire un tour en hélicoptère ! Ça doit être génial ça !


New-York la nuit, vue du ciel, ça doit être magique.


Ah ! Je crois que j’ai trouvé regarde... Coffret anniversaire prestige. Y’a de tout. Voyage sur un voilier, restaus étoilés, journée détente au spa... 1689 expériences sont proposées. Y’a bien un truc qui lui plaira là-dedans, non ?


Et bien voilà. On a dû rester cinq minutes dans le rayon à tout casser et à la caisse, il n’y a que trois personnes devant nous. Ça devrait aller très vite. Pendant qu’on attend, j’enroule mon bras autour de sa taille et viens parler à son oreille.


Alors... c’était si terrible ?


Lui offrant un sourire, je l’embrasse tendrement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Arrivé(e) à NY depuis le : 05/11/2017
Messages : 115
Emploi/Occupations : Maitre chien
Quartier : Tribecca

MessageSujet: Re: KINLEY ✘ Thinking   Jeu 1 Fév - 23:06


Thinking
Kinley & Kelly

« C'est de ta faute si on ne sort pas. » Grognais-je avant de me forcer à me détacher. Je la laissa seule dans le dressing à contre cœur pour aller préparer Blue. Et quelques minutes plus tard on se mettait en route.
Blue avançait devant nous et on la suivait en se tenant la main. J'étais un peu nerveux à l'idée d'aller faire les magasins, je détestais ça, mais j'avais ma chienne et Kinley pour survivre à l'épreuve. Il me fallait au moins ça. Et un café aussi, alors on fit une pause pour en boire un rapidement avant de repartir à l'assaut des magasins. La main fermement resserrée autour de la laisse de Blue - qui pouvait rentrer partout grâce à son insigne de la K9 sur son harnais -, je suivis ma brunette qui semblait savoir exactement ce qu'elle voulait. J'étais un peu perdu et je me contentais de répondre à ses questions d'un hochement de tête en regardant ce qui pouvait lui plaire à elle également. Les massages, l'hélicoptère, les restaurants gastronomiques... Soit elle me donnait des pistes pour lui faire des cadeaux, soit c'était à moi de saisir l'occasion en me faisant une liste pour son anniversaire et Noël. Je réfléchissais et j'avançais avec elle, au final la corvée n'était pas si horrible que ça. Elle avait raison et d'ailleurs elle me prit par la taille alors que l'on attendait pour payer à la caisse pour me poser une question à ce propos. « Ok t'avais raison... » Sans elle, je me serais probablement retrouvé agrippé à la laisse de Blue, mais là j'étais assez détendu pour pouvoir lui sourire. J'étais agréablement surpris. « Je devrais commencer à m'y faire, ça devient récurent. »

Après avoir payé, on sortit du magasin sans savoir exactement où aller. Il était encore trop tôt pour aller manger et en même temps je n'avais pas très envie de me retrouver dans un endroit clos à nouveau. Il faisait beau et j'aimais profiter du soleil. Il y avait des tas de parc à New York, mais également de très belles promenades sur les quais. Je n'étais pas le seul à avoir besoin de marcher, de dépenser mon énergie, Blue me tirait, choisissant là où je devais aller - c'était à se demander qui promenait qui -. « Tu veux faire d'autres magasins ou c'est bon ? » Je priais pour qu'elle dise non, mais si elle disait oui j'étais prêt à l'accompagner. Je pouvais le faire, surtout si elle continuait à me tenir comme elle le faisait là. Puis il y avait bien des magasins que je serais ravie de faire avec elle, mais ce n'était surement pas ceux auxquels elle devait penser là tout de suite.

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Arrivé(e) à NY depuis le : 02/12/2017
Messages : 114
Emploi/Occupations : Infirmière au service néonatalogie
Quartier : Tribecca

MessageSujet: Re: KINLEY ✘ Thinking   Ven 2 Fév - 11:50

Oui, je devais bien avouer que j’étais plutôt fière de moi. Bon, on ne peut pas dire qu’il ait été super coopératif et qu’il se soit vraiment intéressé à ce qu’on faisait. Au final ce cadeau je l’ai choisi toute seule, les signes de tête et les onomatopées ne m’étant pas vraiment d’une grande aide. Mais il est venu dans ce magasin, il m’a accompagnée dans le rayon et il a fait la file avec moi à la caisse. C’est un super bon début, vous ne trouvez pas ? Moi oui, je trouve vraiment. Et je sais que ça a été un effort pour lui. Il l’a fait, il reconnaît en plus que ce n’était pas si terrible. C’est tout ce que je voulais. Je me suis donnée comme mission de l’aider à s’ouvrir pour qu’il se sente mieux dans sa vie, plus détendu, moins agressé par le monde extérieur. Je ne veux pas le changer... juste éliminer ses angoisses, ou au moins quelques unes, pour qu’il se sente mieux dans ses baskets. Ensemble tout est plus agréable. Faire la file à la caisse permet un rapprochement qui nous ferait presque regretter que ça aille si vite. Mais déjà c’est à notre tour et au final j’ai gagné mon pari : nous ne sommes pas restés plus d’un quart d’heure pour nous occuper de ce cadeau, emballage compris ! En sortant je me sentais plutôt légère, heureuse de ce début de week-end. Maintenant que c’était fait, on pouvait faire tout ce qu’on voulait.


Oh non... Maintenant qu’on a le cadeau, on peut faire tout ce que tu veux ! A moins que ça ne soit Blue qui décide du programme ?


Oui parce que là c’est elle qui semblait clairement mener la danse ! Je ne sais pas du tout où elle nous emmenait mais elle semblait bien décidée ! J’enroulais mon bras autour de la taille de Kelly et on traversait un petit parc vraiment charmant qui pouvait faire penser à un décor de film plutôt bucolique. New-York est une grande ville et ce n’est pas le quartier que je connais le mieux. Il y avait un petit kiosque où devaient sans doute jouer de temps en temps des musiciens, un petit lac où nageaient des canards et les allées étaient bordées de parterres qui devaient être fleuris en été.


Il faudra qu’on revienne se balader ici à la bonne saison. Au fait tu as déjà pensé aux vacances ? Il faudra absolument qu’on obtienne un congé aux mêmes dates !


D’habitude, je suis toujours celle qui prend les dates qui restent. Ça fait des années que ça dure. Alors je pense avoir mérité, pour une fois, qu’on m’accorde de choisir. Il va falloir que je bataille ferme, je le sens bien. Mais je suis motivée. Il n’est pas trop tôt pour y penser, on doit réserver des mois à l’avance pour avoir de bons tarifs.


J’aimerais qu’on se fasse un vrai beau voyage tous les deux... Pour marquer le coup !


Quand j’y pense, je me dis que je serai peut-être déjà enceinte quand on partira. Ça fait bizarre d’y penser. J’ai toujours vu les années défiler sans que rien ne change dans ma vie et là... la chance semble enfin me sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Arrivé(e) à NY depuis le : 05/11/2017
Messages : 115
Emploi/Occupations : Maitre chien
Quartier : Tribecca

MessageSujet: Re: KINLEY ✘ Thinking   Dim 4 Fév - 0:40


Thinking
Kinley & Kelly

Le parc ne m'était pas familier, j'avais tendance à les éviter en tant normal, trop d'enfants sur les aire de jeux et trop de canards à chasser pour Blue. Mais aujourd'hui je trouvais cette balade agréable, ma chienne tirait sur sa laisse pour fouiller le chemin de sa truffe et les cris d'enfants ne me mettaient pas en rogne. C'était un pas de plus vers un futur heureux avec la femme qui se trouvait à mes côtés.

« Non, je n'y ai pas encore pensé. Mais c'est une bonne idée. Tu voudrais aller où ? » La Nouvelle Zélande m'était tout de suite venue à l'idée, mais elle venait tout juste d'y aller. On allait donc devoir réfléchir ensemble à une destination en prenant en compte la saison, mais aussi le fait que Kinley pourrait être enceinte au moment de partir. Ok, donc peut être nos seule vacances juste à deux. « On devrait se fixer un périmètre juste au cas ou. » C'était mon côté "j'ai besoin de tout contrôler". Si j'avais accepté de la voir s'arrondir dans quelques mois, ça ne m'en mettait pas moins une dose de stress énorme, j'allais surement être attentif plus que nécessaire. Si je ne la rendais pas folle, se serait un miracle. « J'aimerai bien un endroit où il n'y a pas trop de monde et où je pourrais te voir en bikini tous les jours. »

Blue tirait de plus en plus sur la laisse et j'étais en train d'y laisser un bras. Elle avait beaucoup de puissance - c'était son job -, seulement en général elle n'agissait comme ça qu'en service, pas pour des canards. Elle se libérait elle aussi de ce cadre trop stricte que je lui avais imposé toutes ces années. Mes changements et la présence de Kiny avait un effet sur elle également. Pour le meilleur. J'adorais la voir comme ça, j'avais presque l'impression de retrouver la retrouver telle qu'elle était lorsque je l'avais adopté. Je me souvenais encore de la petite boule de poil toute douce qui venait se frotter à moi tous les matins pour que je la sorte, qui jouait avec la moindre chose qui trainait à sa hauteur... Blue avait été ma première chienne avec qui le lien s'était fait instantanément - c'était peut être un signe comme quoi l'amour au premier regard était réel -.

« Fin en tout cas, si on part hors vacances scolaires, je pense que je n'aurais aucun problème pour poser des congés. » Et en croisant les doigts Kinley pourrait faire de même.

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Arrivé(e) à NY depuis le : 02/12/2017
Messages : 114
Emploi/Occupations : Infirmière au service néonatalogie
Quartier : Tribecca

MessageSujet: Re: KINLEY ✘ Thinking   Dim 4 Fév - 17:41

Les voyages, j’ai toujours aimé ça.  Je ne sais pas trop d’où ça vient, mes parents n’étaient pas de grands aventuriers qui m’ont donné envie de découvrir le monde.  Les seuls voyages que je faisais étant enfant, puis adolescente, c’était pour la Croatie.  On y allait pour les fêtes de fin d’année souvent, pour passer Noël en famille.  C’était là les seuls voyages que nous faisions.  Mais moi j’ai toujours aimé l’idée de découvrir le monde.  Les circuits hyper touristiques ne sont pas mon truc.  Je préfère de loin faire les choses à ma façon.  J’aime les B&B, loger chez l’habitant et profiter de ses conseils pour découvrir son pays, sa ville.  Avec Internet on a aujourd’hui accès à tout un tas d’informations et j’en profite toujours.  J’aime ce qui est typique, découvrir de nouvelles saveurs, en apprendre plus sur les coutumes et l’histoire, sur la façon de vivre des gens.  C’est passionnant, intéressant, souvent surprenant.  A chaque fois j’ai l’impression de ressortir un peu plus grande de mes rencontres.

Alors tous les ans je choisis une destination, je fais ma valise et je pars à l’aventure, évitant soigneusement les agences de voyage pour me faire mon petit plan à moi, loin de circuits touristiques.  D’habitude à cette période-ci, mes billets d’avion sont déjà réservés.  Mais cette année a été un peu différente.  Le moins que l’on puisse dire c’est que ces derniers mois, ma vie a été carrément bouleversée.  Y’a pas à dire, j’ai été sur des montagnes russes qui m’ont donné le tourni et Du coup, je n’ai pas trop pensé à organiser tout ça.  La vérité c’est que je n’ai même pas déterminé ma destination !  Dans un sens c’est aussi bien...  on va pouvoir choisir ensemble comme ça !  Hors de question que nous ne puissions pas prendre nos vacances en même temps !  Je suis prête à faire le forcing s’il le faut auprès de mes collègues.  


je ne sais pas... des tas de destinations me tentent...


Des voyages très longs mais aussi des destinations plus proches.  Mais je devais tenir en compte le fait que peut être, si les choses se passaient comme on le voulait, on serait trois pour ce voyage.  « Se fixer un périmètre au cas où »... Kelly avait pensé exactement à la même chose.  Ça me montrait que cette idée d’enfant était vraiment dans son esprit, bien ancrée.  Ça m’a fait sourire et j’ai posé un baiser sur sa joue tout en marchant.  Je ressentais ce flot d’amour incroyable qui réchauffait tout mon corps et me donnait envie de hurler au monde à quel point j’étais heureuse.  Alors quand il a parlé de bikini, j’ai éclaté de rire.


Tant que je peux me rincer l’œil aussi...  Les Bahamas ?  Ce n’est pas loin et il y a plein de plages paradisiaques.  On pourrait réserver un petit bungalow...


Tout doucement, même si Blue aurait visiblement voulu qu’on aille plus vite, on avait traversé le parc et on se retrouvait sur les quais.  Une large et longue digue assez agréable pour la promenade.  Il n’y avait pas énormément de monde ici, surtout des joggeurs.  


C’est plus compliqué de mon côté... mais je pense que si on part début juin j’ai de bonnes chances pour que ça passe.


Les gens avec des enfants partent en juillet.  Ceux qui n’en n’ont pas ou qui en ont des tout petits encore en maternelle aiment partir la deuxième quinzaine de juin.  Je pense que début juin ça devrait être bon.  Et puis si je devais tomber enceinte demain, début juin je ne serais enceinte que de quatre mois.  Mais en général, il faut compter quelques mois quand même pour que ça fonctionne, la moyenne est de six mois.  Donc quoi qu’il arrive on sera bon question timing.  Remontant le quai, on avait dépassé le parc et étions à hauteur d’un endroit plus boisé où on pourrait lâcher Blue en toute sécurité.  On a donc quitté le bitume pour permettre à la chienne d’aller se dépenser un peu.  Elle en avait besoin et fut plus que ravie qu’on la détache.  Le Bras de Kelly aussi à mon avis !  Alors qu’on lui lançait un bâton, la chienne partit à toute vitesse, trop heureuse de sa liberté.


Tu sais... je pensais garder mon appart’ au moins jusqu’à l’été mais...  finalement je vais envoyer un courrier au propriétaire dès lundi pour lui dire que je résilie mon bail.


Grosse décision.  Énorme décision même.  Tant que j’avais l’appartement j’avais un point de chute au cas où ça ne fonctionnait pas entre lui et moi.  C’était comme un filet en cas de chute.  M’en séparer était un signal hyper fort, j’en avais conscience.  Mais si je suis prête à faire un enfant avec lui, alors il est tout à fait logique que je m’engage totalement.  Me plaçant face à lui, je prenais son visage entre mes mains et posais un baiser sur ses lèvres.


Vous êtes l’homme de ma vie Monsieur Davis.  Je parie sur nous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Arrivé(e) à NY depuis le : 05/11/2017
Messages : 115
Emploi/Occupations : Maitre chien
Quartier : Tribecca

MessageSujet: Re: KINLEY ✘ Thinking   Dim 4 Fév - 23:59


Thinking
Kinley & Kelly

Kinley avait eu une très bonne idée en proposant ce voyage. Je ne savais pas encore où ça allait nous mener, mais j'avais hâte de le découvrir. Ça allait être une aventure extra ordinaire et j'allais pouvoir la vivre avec ma brunette. Et peut être même qu'une mini personne viendrait s'inviter en extra d'ici là, il allait donc falloir la prendre en compte - et le fait de la prendre en compte me valut de recevoir un baiser -. « Les Bahamas se sera alors... Mais si on trouve un bungalow privé, rien ne t'obliges à porter un bikini. Moi je dis ça, je ne dis rien. » Il était évident que je la taquinais. Elle savait que je ne supporterais pas de la savoir nue à la vue de tous. J'étais bien trop jaloux. J'avais déjà du mal à accepter qu'elle mette une robe sexy lorsque l'on allait diner dans des restaurants chics, alors... Non, pas question. « On fera peut être un bébé Bahamas. » Dis-je en encaissant à nouveau la force de Blue qui avait changé de direction. Elle avait de l'énergie à revendre et heureusement pour mon bras on arrivait à hauteur d'un endroit où j'allais pouvoir la laisser courir. Je finis par la lâcher et elle partit se détendre les pattes alors que l'on restait un peu en arrière Kinley et moi. Il faisait froid et on s'était rapproché pour partager un moment d'intimité. Elle m'embrassait et je souriais bêtement à ce qu'elle venait de me dire. Elle voulait se débarasser de son appartement pour venir vivre avec moi pour de bon. Fin elle n'y était plus retournée depuis un moment, mais là elle abandonnait son plan B, elle acceptait de se lancer à 100% avec moi. « Je t'aime. » Lui dis-je en l'embrassant. Ca faisait un moment déjà que j'avais parié sur nous, mais j'étais heureux qu'elle réalise à son tour que notre histoire était spéciale. Ce n'était pas juste des vacances ou un enfant que je voulais avec elle, c'était toute ma vie. « On s'occupera de tes dernières affaires demain si tu veux. On passera prendre le pick up chez mes parents comme ça on pourra y aller à deux voitures. » J'avais du mal à dissimuler mon impatience de la voir transférer toutes ces affaires de son appartement au mien. Au notre. J'étais devenu accro à sa présence. « Jamais j'aurais imaginé tout ça en embarquant dans cet avion... » C'était une pensée dite à voie haute, mais pour moi. Je n'en revenais toujours pas de ce que le destin avait mis sur ma route pour que je rencontre Kinley.

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Arrivé(e) à NY depuis le : 02/12/2017
Messages : 114
Emploi/Occupations : Infirmière au service néonatalogie
Quartier : Tribecca

MessageSujet: Re: KINLEY ✘ Thinking   Lun 5 Fév - 12:48

Ça sera donc les Bahamas. Pourquoi pas ? D’habitude je faisais des voyages plus culturels que de réelle détente mais cette fois c’est de ça dont j’avais envie. Vacances en amoureux, farniente et cocktails... de fruits s’il le fallait ! Ça va me changer c’est certain, mais je savais déjà qu’on n’allait pas s’ennuyer. Un petit bungalow privé oui ça serait sympa. Un petit coin de paradis où on pourra se croire seuls au monde, une petite bulle de tranquillité loin du tumulte New-Yorkais pour se ressourcer.


C’est vrai rien ne m’y oblige... mais ça ne te ferait pas plaisir de l’enlever ?


Je lâchais un petit rire, heureuse de la belle complicité qu’on avait développé. J’avais le sentiment que notre couple était sur des rails et qu’il prenait la bonne direction. J’aimais la vie avec lui, la façon dont les choses évoluaient entre nous. Mes peurs étaient en train de disparaître l’une après l’autre et j’avoue que je pensais que ça prendrait plus de temps que ça. La magie de l’amour sans doute.


Ça serait une belle histoire à lui raconter...


Il va être beau notre bébé... et je suis certaine que Kelly fera un père merveilleux, qu’il se surprendra lui-même dans ce nouveau rôle. J’ai vraiment envie de fonder une famille, et aujourd’hui je ne peux pas imaginer le faire avec quelqu’un d’autre. J’ai hâte... mais ça viendra quand ça viendra, en attendant on est ensemble. Et je me sentais tellement bien dans cette relation que je décidais de m’y jeter à cœur perdu. Laisser mon appartement, abandonner ce petit chez moi si rassurant et dans lequel je me sentais si bien. Il n’avait plus de raison d’être, mon vrai chez moi n’était plus là à présent. J’ai une vie à construire, et ce n’est pas là-bas que je vais le faire.

Alors je faisais part de ma décision à Kelly. Je savais que ça lui ferait plaisir. On avait traversé des moments pas très agréables tous les deux mais j’aime à penser que l’épreuve nous a renforcés. Je l’aime plus que jamais, ça doit être un signe, non ? Et puis j’ai envie qu’il sache à quel point cette histoire compte pour moi. C’est drôle mais j’ai toujours l’impression que je ne lui dis pas assez.


Je t’aime aussi bébé.


Un nouveau baiser à la commissure de ses lèvres, puis sur sa mâchoire, dans son cou. On était plantés au milieu de cette aire boisée et j’étais incapable de garder mes distances. Remarquez personne ne peut nous voir, y’a que Blue qui joue gaiement autour de nous. Et quand bien même on nous verrait... je m’en fiche totalement.


Oh on a le temps, j’ai un préavis à prester. Mais si tu veux on peut en profiter oui ! Je vais devoir faire un sacré tri...


Oh la la Oui ! Mais l’essentiel est déjà chez Kelly. J’ai des livres, des DVD à récupérer, des ustensiles de cuisine, des vêtements, des photos et des souvenirs de voyage. Pour le reste, ça ira aux bonnes œuvres où je redistribuerai. Par exemple je ne vais pas reprendre ma télé, je vois mal ce qu’on en ferait.


Moi non plus ! Je redoutais tellement ce voyage retour... je m’étais vraiment ennuyée à l’aller. Mais le retour a été magique.


Le visage niché dans son cou, je profitais juste de ses bras, me remémorais les premiers instants de notre histoire. Et quelques mois plus tard nous voilà... planifiant mon emménagement total et définitif chez lui, parlant de nouvelles vacances en commun et d’un bébé à venir. Woaw.


Je suis gelée ! On devrait rentrer, y’a encore une belle trotte jusqu’à chez nous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Arrivé(e) à NY depuis le : 05/11/2017
Messages : 115
Emploi/Occupations : Maitre chien
Quartier : Tribecca

MessageSujet: Re: KINLEY ✘ Thinking   Mar 6 Fév - 0:31


Thinking
Kinley & Kelly

« On va en avoir des choses à lui raconter. » Dis-je en ayant un sourire tendre sur le visage. Cette idée de bébé prenait de plus en plus forme. On en parlait énormément depuis ce matin, on se projetait. Il prenait vie dans nos esprits. C'était important, ça renforçait ce qu'il y avait entre nous. Je ne voulais pas presser Kinley, mais quand elle proposa de résilier son bail, l'envie de l'avoir avec moi à l'appartement au quotidien pris le dessus. Fin, elle était déjà chez nous tous les jours, il manquait juste ses affaires. C'était un pas supplémentaire pour renforcer notre amour, mais également pour se préparer à la grande aventure que l'on voulait entamer en construisant notre famille. C'était vraiment une chouette journée pleine de progrès.
Kinley était dans mes bras et je ne faisais aucunement attention à ce qu'il se passait autour de nous. Je profitais, j'imaginais notre futur. J'étais dans un monde parallèle ou tout nos rêves étaient réalité. Mais la remarque de ma brunette me fit revenir sur terre. « Prend mon manteau, reste pas comme ça. » Je retirais mon manteau pour lui mettre sur le dos, car même si je sentais le froid mon pull me tenait bien assez chaud. Blue comprit le signal et revint vers nous pour que je puisse lui remettre sa laisse. On reprit le chemin vers chez moi et il y avait une petite trotte pour y retourner, mais rien ne nous pressait vraiment alors on prenait notre temps. Ma chienne tirait beaucoup moins et du coup j'avais plus l'occasion d'avoir mon bras autour de Kinley. On avait tellement l'air d'être un couple ordinaire, sans soucis... Cette histoire à Cape Cod s'effaçait bien plus rapidement que je ne l'aurais pensé. J'étais vraiment capable de me faire aimer par Kiny. Je changeais petit à petit, j'apprenais à relativiser comme elle me l'avait demandé et ça fonctionnait. Je ne me souvenais même plus de la dernière fois ou je m'étais énervé.

« Va t'assoir, je te ramène un truc chaud à boire. » Ce n'était pas une demande, c'était un ordre - dit avec le sourire, mais ordre quand même -. On venait de rentrer et sur le retour j'avais senti la main de Kinley se refroidir petit à petit. Du coup, je lui préparais un thé bien chaud et j'allais également lui amener un plaid pour qu'elle puisse se réchauffer rapidement. On avait fait tout ce que l'on voulait faire pour la journée, on n'avait plus aucun impératif et il était encore tôt, alors rien n'allait pouvoir m'empêcher de prendre un temps au calme avec elle pour faire des câlins. Yep, c'était bien moi, Kelly, qui voulait faire des câlins. J'étais en demande avec elle. Parfois j'attendais d'entendre des mots doux de sa part, mais elle était aussi sur la réserve quand il s'agissait de parler, et elle montrait plus facilement ses sentiments. Surtout lorsqu'elle dormait. « Aouch !! » Grognais-je en retenant une vague de gros mots. Je venais de me verser de l'eau bouillante sur la main en voulant lui faire son thé. J'avais été trop rapide et du coup maladroit, ça m'apprendrait à vouloir être un chevalier servant - un poil dominateur et dictateur -. « Je vais avoir besoin d'une infirmière. » Tentais-je de relativiser en utilisant l'humour, mais je douillais réellement quand même.

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Arrivé(e) à NY depuis le : 02/12/2017
Messages : 114
Emploi/Occupations : Infirmière au service néonatalogie
Quartier : Tribecca

MessageSujet: Re: KINLEY ✘ Thinking   Mar 6 Fév - 1:25

Curieusement j’abordais les choses avec une certaine sérénité.  Me lancer à corps perdu dans quelque chose d’aussi important, je ne pensais pas pouvoir aussi vite.  Depuis Sacha je suis extrêmement méfiante, j’ai besoin de garanties, de beaucoup de temps.  Toujours à me demander quand je vais être trahie, où se situe le grain de sable qui va tout faire foirer.  Moi qui suis dans la vie de nature si optimiste et gaie, quand il s’agit de ma vie amoureuse j’ai tendance à me bloquer complètement.  En plus avec Kelly tout n’a pas toujours été parfait... j’ai donc toutes les raisons de vouloir prendre mon temps et pourtant...

Pourtant, raisonnable ou pas, entre lui et moi j’ai besoin que ça avance, que notre couple se concrétise pour de bon, qu’on s’engage ensemble de façon pleine et entière.  Je n’ai plus besoin de filet de protection... Je ne veux plus de sécurité.  C’est lui que je veux, je suis folle de lui et j’ai cette incroyable certitude qu’on est faits l’un pour l’autre.  Le doute n’étant plus permis, je ne vois aucun intérêt à garder mon appartement.  Je suis prête à l’abandonner, à me débarrasser de tout ce qui n’est pas indispensable pour un nouveau départ à deux.  Kelly semble impatient, enthousiaste même à l’idée de m’aider à déménager et ça me fait vraiment plaisir.  Je sais qu’il l’a sentie aussi, cette alchimie entre nous... Elle est tellement forte qu’on peut presque la toucher.  Plus le temps passe, plus on devient un couple fusionnel.  On a toujours besoin de se toucher, de s’embrasser... on bouge au diapason et nos corps sont sans arrêt soumis au désir que l’autre inspire.  C’est inattendu, agréable, et j’ai l’impression que je ne pourrais plus me passer de cette douce chaleur qui m’enveloppe quand il est à proximité.  

Un frisson me parcourut et je réalisais que j’avais froid.  J’étais pourtant bien couverte mais je suis du genre frileuse alors ça ne m’étonnait pas.  Je suis plus une fille de l’été que de l’hiver.  Kelly a galamment mis son manteau sur mes épaules et nous avons repris le chemin vers chez nous.  « chez nous »... l’idée était de moins en moins étrange, de plus en plus naturelle.  Hors de question de presser le pas, mon homme ne semblait pas trop souffrir du froid et j’aimais me promener avec lui, avec Blue.  Les moments simples sont toujours les plus beaux.  Et j’aimais aussi la façon dont Kelly s’occupait de moi, qu’il soit toujours aux petits soins.  C’était tellement agréable !  Alors je n’ai pas protesté quand, une fois rentrés, il m’a demandé de m’asseoir sur le canapé pendant qu’il me préparait quelque chose de chaud à boire.  J’en ai profité pour câliner un peu Blue... parce qu’après j’avais d’autres projets de câlins.  Et c’est pendant que je la gratouillais sous les oreilles que j’ai entendu l’incident.  Je me tournais d’un mouvement vif pour regarder ce qui se passait.  Il plaisantait mais moi, je me levais d’un bond.


Tu t’es brûlé ?


Je le rejoignais d’un pas rapide avec la mine concernée.  C’est plus fort que moi, je suis de nature ultra protectrice et j’étais déjà comme ça avant d’entamer des études de médecine.  Alors évidemment j’ai immédiatement pris les choses en main.  J’examinais sa main mais heureusement ça ne semblait pas trop grave.  Pas assez pour aller à l’hôpital mais par contre j’imagine que ça doit faire assez mal.  J’ouvrais le robinet, eau froide mais pas trop, et guidais sa main sous le jet.


Tu es condamné à rester comme ça pendant vingt minutes.  Et ne t’avise pas de tricher !


Comme ça, on coupe la brûlure.  Je dois avoir un tube de flamazine dans mes affaires, il faudra que je parte a sa recherche pour compléter le soin.  Installée à côté de lui, je maintiens son poignet pour qu’il ne bouge pas la main et tourne ma tête vers lui.


Je parie que tu l’as fait exprès pour que je m’occupe de toi... Avoue !


J’ai un petit sourire goguenard et je m’approche, doucement, incapable de résister à l’appel de ses lèvres que je prends dans un baiser gourmand...  Tout ça en veillant à ce qu’il ne retire pas sa main de l’eau !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Arrivé(e) à NY depuis le : 05/11/2017
Messages : 115
Emploi/Occupations : Maitre chien
Quartier : Tribecca

MessageSujet: Re: KINLEY ✘ Thinking   Mer 7 Fév - 10:53


Thinking
Kinley & Kelly

Dans ma relation avec Kinley, je me révélais à moi même. J'étais un homme attentif, doux et plus patient que je ne l'avais jamais été, j'étais plus ouvert et à l'écoute, et même un peu moins angoissé. Je ne pouvais rien demander de plus, je l'avais elle et c'était tout ce dont j'avais besoin. Je me sentais libéré d'un poids énorme depuis qu'elle s'était remise à me dire "je t'aime"... Et depuis ce matin j'étais sur un nuage. Elle allait enfin abandonner son appartement et il y avait les vacances au Bahamas, mais surtout le projet de faire un bébé - juste un parce que l'idée d'avoir des jumeaux me terrifiait -.

De l'eau bouillante avait coulé sur ma main, ça faisait mal, mais rien que je n'aurais pu gérer seul. Mais Kinley était venue voir suite à ma plaisanterie et elle m'avait mis la main sous de l'eau fraiche. La sensation de brulure continuait de s'étendre, seulement je n'y prêtais pas vraiment attention car elle me distrayait avec ses mots taquins et surtout ses petites attentions. « J'avais envie de voir pourquoi tes petits patients t'aiment autant. » Plus d'une fois je l'avais vu rentrer en retard et elle s'était excusée en m'expliquant que les bébés dont elle s'occupait avaient eu besoin d'elle. Je savais qu'elle faisait bien plus que de les câliner toute la journée, mais je préférais l'imaginer en train d'embrasser le front d'un nouveau né plutôt que de masser son cœur pour qu'il reparte. Elle était obligée de faire face à la réalité de son service tous les jours, mais pour le moment je préférais encore me protéger derrière mes fausses idées. Puis je n'étais pas un patient comme les autres, déjà je n'avais qu'une petite brulure et secondement elle pouvait m'embrasser pour me faire oublier la douleur. Ses lèvres sur les miennes étaient le meilleur médicament. Je lui rendis en la bloquant contre le plan de travail de la cuisine. « J'espère que je suis le seul à recevoir ce genre de traitement. » Dis-je en ayant mes lèvres toujours contre les siennes. Elle était tout aussi distraite que moi et j'en profitais pour retirer ma main de sous l'eau pour pouvoir prendre son visage entre mes deux mains. « Je crois que j'ai besoin de quelque chose d'un peu plus fort infirmière. » J'avais l'avantage dans cette situation, car j'étais celui qui la bloquait. J'utilisais le moment pour arriver à mes fins. De ma main non blessée - et donc non dominante -, je l'attira un peu plus contre moi. Posée dans le creux de ses reins, je pouvais sentir la chaleur qui se dégageait de son corps - et elle n'avait plus froid du tout apparemment -. « Je crois qu'il n'y a qu'une seule solution possible pour me guérir. » Et alors que j'allais l'embrasser dans le cou, mon téléphone se mit à sonner. Je me crispa en le sortant de ma poche et en voyant le numéro de ma mère sur l'écran. C'était mieux que si le boulot avait appelé, mais ma mère avait un timing pourri. Je pris quand même l'appel parce que je n'avais pas de raison valable pour ne pas le faire - et que rien ne me disait que ce n'était pas important -. M'excusant auprès de Kinley, je m'écartais d'elle pour répondre. La conversation fut rapide car ma mère voulait juste savoir si on voulait se faire un repas tous ensemble aujourd'hui ou demain, et avec son fameux tact elle réussit à s'inviter pour le diner. J'avais l'impression de m'être fait avoir comme un bleu, mais bon si ça pouvait la rendre heureuse. A peine raccroché que je retournais vers ma brunette pour lui annoncer. « Mes parents viennent manger à l'appartement ce soir. »

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Arrivé(e) à NY depuis le : 02/12/2017
Messages : 114
Emploi/Occupations : Infirmière au service néonatalogie
Quartier : Tribecca

MessageSujet: Re: KINLEY ✘ Thinking   Mer 7 Fév - 21:07

Prendre soin des autres, ça fait partie de moi.  La première personne dont je me suis occupée c’est ma mère.  Sa bipolarité arrivait par phases, elle avait des moments où elle était parfaitement bien et d’autres où ça n’allait pas du tout.  Papa était totalement perdu face à la maladie de maman, il ne savait pas comment gérer et malgré mon jeune âge, je parvenais à la temporiser.  Un don, disait-il, qui m’a encouragée à faire des études en psychiatrie par la suite.  Aujourd’hui je m’occupe de nourrissons qui n’ont pas eu le temps de grandir correctement dans le ventre de leurs mamans ou qui sont nés avec un gros problème de santé.  Mais même en dehors de mon travail, je ne peux pas m’empêcher de m’occuper des gens.  Parfois quand je dis un truc à mes amis, ils me répondent « Oui maman ! ».  On ne va pas me refaire.  Et puis j’aime ça m’occuper des gens... Même si j’aime aussi qu’on s’occupe un peu de moi !  Avec Kelly, on est dans le donnant-donnant et les choses se sont faites tout naturellement.  Quand il a bossé et pas moi, je me lève tôt pour sortir Blue et lui préparer son petit déjeuner pour qu’il puisse dormir plus tard.  Quand c’est moi qui ai bossé tard, il s’occupe de tout et mon café bonbon n’attend que moi à mon réveil.  C’est en me préparant un thé chaud pour me réchauffer qu’il s’est brûlé la main, et il est évident que c’est le genre de chose qui va me faire accourir.  Plus de peur que de mal, même s’il risque d’avoir mal quelques heures, la blessure est superficielle et guérira facilement... si elle est bien soignée !  Ça c’est ma partie.  


Mmmm... Étrangement les nourrissons ne me font pas du tout le même effet...


J’essaie bien de lui maintenir la main sous le jet d’eau froide pendant qu’on s’embrasse mais Monsieur David prend vite l’ascendant.  


Tu triches !


Je ris contre sa bouche.  Oh bon sang...  ses mains encadrent mon visage et je sens que je craque complètement.  Une main sur sa nuque, l’autre passe sous son pull pour caresser la peau de son dos.


Dans quel genre ?


Oh j’avais bien une idée... Et j’étais prête à faire montre de bonne volonté, trop heureuse d’entrer dans ce jeu coquin.  Mes doigts se frayaient un chemin dans ses cheveux et je me serrais un peu plus fort contre lui, soupirant contre sa bouche.  La température montait clairement et je ne faisais absolument rien pour résister, prête à saisir les bords de son haut pour le lui ôter.  Mais alors que j’allais le faire, une sonnerie de téléphone retentit, nous ramenant tous les deux sur terre instantanément.  Je preste intérieurement pendant qu’il sort son smartphone... Là c’est moi qui ressent le besoin de passer sous l’eau froide !  Saperlipopette... pour rester polie.

Alors qu’il s’éloigne je coupe l’eau qui coule toujours.  Je vais dans la chambre pour chercher ma trousse avec les médocs utiles qui peuvent servir.  Prévoyante, y’a des choses que j’ai toujours en stock comme de la pommade anti-inflammatoire, du gel pour soigner les piqûres d’insectes ou de la pommade contre les brûlures.  Je prends le tube et vais me laver les mains dans la salle de bains, puis je reviens dans le salon où Kelly est en train de finir sa conversation téléphonique.  Il m’annonce que ses parents viennent manger ce soir.  


Ah !  Alors il va falloir qu’on s’attaque au menu !


Cuisiner ensemble, c’est sympa.  On se partage les tâches, ça va plus vite et c’est plus agréable.  Je prenais sa main et commençais à appliquer la pommade, faisant des petits massages circulaires du bout des doigts pour la faire pénétrer correctement.


Je devrais peut être appeler mon père pour l’inviter ?  Vous ne vous êtes pas encore rencontrés, ça serait l’occasion.


Et c’est important.  Kelly n’est plus juste mon petit ami.  On va partager officiellement la même adresse et on a pour projet d’avoir un enfant ensemble.  Mon père et lui doivent faire connaissance, c’est la moindre des choses, d’autant plus que moi je connais les parents de Kelly.


Une idée de menu ?  Je crois qu’on a de quoi faire de la moussaka...  Ou du poulet au citron ?  Et une tropézienne en dessert ?


Efficacité, organisation.  Mais il y a des choses que je ne perdais pas de vue.  Maintenant que j’avais soigné sa main, je venais enrouler mes bras autour de son cou.


Mais avant toute chose...  On en était où avant d’être interrompus ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Arrivé(e) à NY depuis le : 05/11/2017
Messages : 115
Emploi/Occupations : Maitre chien
Quartier : Tribecca

MessageSujet: Re: KINLEY ✘ Thinking   Jeu 8 Fév - 22:05


Thinking
Kinley & Kelly

Encore une fois la situation nous avait échappé et d'une simple brulure on en était venu à s'embrasser de plus en plus passionnément. Kinley aurait surement fini assise sur le comptoir à subir tout ce que je crevais d'envie de lui faire si mon téléphone n'avait pas sonné. J'avais répondu - stupide comme j'étais - et ma mère s'était mise à parler sans que je puisse caser un mot. Elle avait fini par s'inviter à diner et je n'avais pas su lui dire non.

« Ton père. » Soudainement j'avais la gorge serrée. Je n'avais pas prévu de rencontrer son père aujourd'hui et je devais avouer que ça me faisait un peu peur. Elle était son unique fille et à sa place j'aurais été ultra protecteur. Je ne voulais pas faire mauvaise impression. Kinley était déjà en train de penser au menu quand j'étais encore bloqué sur le fait que j'allais rencontrer son père pour la première fois ce soir. Quelles étaient les chances que je me plante royalement ? Je dirais probablement toutes. Mais ma brunette était comme ma mère et je n'arrivais jamais à lui dire non. « Qu'est ce qu'il aime ? » Je ne voulais pas lui faire quelque chose qu'il n'aimait pas, il était important que je fasse tout pour qu'il m'apprécie - même si j'avais peu d'espoir -. Mais alors que j'étais dans mes pensées pour trouver un menu adapté pour tout le monde, Kinley lâcha ma main pour venir passer ses bras autour de mon cou. « Non, mais Babe, ton père va venir, on a plus le temps pour ça. » La peur de rencontrer son paternel m'empêchait de réfléchir clairement car jamais je n'aurais refusé d'être câlin sans cela. J'étais tellement anxieux que mes mains tremblaient légèrement. « On fait à manger et on verra après. » Sans attendre, je me levais pour aller en cuisine et trouver une recette dans un bouquin que je me trimballais depuis que j'avais quitté le nid familial. Je ne savais pas exactement ce que je cherchais, mais je cherchais. « En plus Blue est dégueulasse, faut que je la lave avant qu'il ne vienne. » Il n'y avait plus de mode pause, j'avais une montée d'angoisse - qui se mêlait à de l'anticipation - et il fallait que j'aille au bout de mes tâches pour me calmer. « Imagine qu'il me déteste... Si on a une petite fille et que je déteste son copain jamais je ne l'autoriserai à le revoir. » Je me rendais bien compte que je parlais beaucoup, que mes gestes étaient moins coordonnés - dangereux vu que j'avais un couteau en main pour trancher un citron -. Kinley connaissait ce Kelly, elle l'avait vu quelques fois, mais là c'était un poil pire car l'enjeu était plus grand. Tellement plus important. « Tu crois qu'il peut m'apprécier ? »

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Arrivé(e) à NY depuis le : 02/12/2017
Messages : 114
Emploi/Occupations : Infirmière au service néonatalogie
Quartier : Tribecca

MessageSujet: Re: KINLEY ✘ Thinking   Ven 9 Fév - 1:51

Papa sait peu de choses en ce qui concerne Kelly et notre histoire. Il sait qu’on s’est un peu fréquenté, qu’on a rompu et qu’à présent on est de nouveau ensemble mais il ne connaît pas les détails. Il ne sait pas pourquoi on a rompu, je ne suis pas entrée dans les détails. J’ai toujours été très discrète concernant ma vie privée. Je suis sortie avec des hommes dont mon père ne connaît même pas l’existence parce que j’attends simplement que ça vaille la peine que je dise quelque chose. Autant vous dire que depuis Sacha il n’a rencontré personne. Le reste il l’a surtout su parce qu’il en a entendu parler, mais comme il n’y avait pas grand chose à dire la conversation tournait court.

Là il sait que c’est du sérieux juste parce que je lui en ai parlé. Il me connaît, il sait qu’il ne doit pas trop m’en demander et que les informations viendront au compte gouttes, quand je sentirai que c’est le moment. S’il ne dit rien je sais qu’il est curieux de rencontrer celui qui a réussi à retenir mon attention de cette façon. Et puis il est assez protecteur mon papa, il doit avoir envie de se faire sa propre idée sur l’homme qui partage ma vie. Je sais qu’il faut que j’organise cette rencontre et je me dis qu’aujourd’hui c’est l’occasion. On fera d’une pierre deux coups, nos deux familles se rencontreront comme ça. Je n’avais pas du tout capté que cette idée plutôt anodine à mon sens était carrément en train de le faire flipper et haussais les épaules.


Tout ! C’est un ogre, tout lui plaît !


C’est vrai ! Je ne pense pas être capable de citer une seule chose qu’il n’aime pas. Moi j’étais super détendue et vu qu’on était bien partis quelques minutes plus tôt, j’avais bien envie de reprendre là où on s’était arrêtés ! Et je pensais qu’il en aurait envie aussi mais... non. Je suis restée comme une idiote, comprenant mal ce qui se passait.


Quoi ? Chéri... c’est juste mon père ! Pas le pape !


On verra après ? Oui ben... pas sûre d’avoir envie de quémander ce genre de chose. Pour peu je vais passer pour la nymphomane de service !


Tu l’as lavée y’a deux jours, elle n’est pas sale du tout !


Merde... je déteste quand il fait ça. Ça arrive toujours d’un coup, sans signe précurseur, et j’ai toujours cette fichue peur de vivre un Cape Cod bis. Je le regardais attraper un grand couteau de cuisine et commencer à tailler un citron. Bon... poulet au citron alors j’imagine ? J’essayais de mon côté de faire comme si de rien n’était et entreprenais de sortir ce qu’il fallait pour préparer la brioche nécessaire pour mon gâteau.


Je suis sûre que tu le feras. Mais si notre fille a presque quarante ans, compte sur elle pour t’envoyer au diable et faire ce qu’elle veut !


Il est en pleine panique, et j’essaie de le faire revenir sur terre à l’aide d’évidences assénées le plus calmement du monde. Moi je ne m’en fais pas, je connais mon père et je sais qu’il ne fera pas de vagues. Je m’approche et lui prends le couteau des mains pour le poser sur le plan de travail, puis je le force à me regarder en prenant son visage entre mes mains.


Bien sûr qu’il va t’apprécier. Ça ne fait pas loin de vingt ans que je lui ai présenté quelqu’un, il est... désespéré de me voir seule. Il sait à quel point tu es spécial pour moi, important dans ma vie. Je ne dis pas que tu seras son meilleur ami tout de suite mais il va prendre le temps d’apprendre à te connaître et si tu me rends heureuse, alors crois-moi tu seras son héros.


Un sourire et je le lâche, reprends le couteau et le lui remet dans la main avant de retourner à la pâte à brioche. Faut juste que je n’oublie pas de l’appeler maintenant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Arrivé(e) à NY depuis le : 05/11/2017
Messages : 115
Emploi/Occupations : Maitre chien
Quartier : Tribecca

MessageSujet: Re: KINLEY ✘ Thinking   Dim 11 Fév - 10:40


Thinking
Kinley & Kelly

J'aurais été moins stressé à l'idée de rencontrer le pape que le père de ma brunette. Elle ne semblait pas comprendre à quel point il était important pour moi de faire bonne impression, je n'avais qu'une seule chance de réussir. J'avais besoin que tout soit parfait. A la place de son paternel, je n'en aurais pas moins attendu, car Kinley était une femme fantastique, elle méritait le meilleur. Si on avait la chance d'avoir une fille, aucun mec ne pourrait l'approcher sans mon autorisations, même après 40 ans. Mes pensées se stoppèrent nettes lorsque ma parfaite petite femme vint me prendre le couteau des mains. Elle attirait mon attention et mon regard se fixa au sien lorsqu'elle se mit à me parler. « Et je te rends heureuse ? » Elle me rendis rapidement le couteau pour retourner à sa brioche, mais je n'arrivais pas à décoller mon regard de son visage. Bien sur que je la rendais heureuse - la plupart du temps -, sinon elle n'aurait jamais décidé de venir s'installer ici et encore moins de construire une famille avec moi. « Je suis heureux avec toi en tout cas. » Dis-je en reprenant la découpe des citrons. Il fallait que je décrispe tous les muscles de mon corps et que je souffle un bon coup. Que pouvait il arriver au pire ? Son père ne m'aimait pas et ? Elle ne me quitterait pas pour ça.

Le poulet au citron était au four et les légumes étaient prêts à être revenu au dernier moment. Kinley aussi n'était pas loin d'avoir fini alors j'en profita pour m'installer dans son dos et de l'entourer de mes bras. « On a un peu de temps si tu veux venir te poser avec moi. » La brioche qu'elle avait préparé et qui était en train de reposer avait déjà doublé de volume, la crème qu'elle mettait au frais était délicieuse... J'avais hâte d'être au dessert et de pouvoir y gouter. Pour le moment je pouvais gouter à la pâtissière et c'était tout aussi bien. J'avais bien vu que je l'avais blessé en repoussant ses avances un peu plus tôt et j'avais envie de me rattraper. Pas forcément en reprenant là où on s'était arrêté, mais en étant avec elle pour un moment câlin et détendu. Je lui fis un bisou dans le cou avant de la libérer  pour qu'elle puisse terminer ce qu'elle faisait. Je l'observais de là où j'étais en me demandant comment son père avait réagi à l'invitation quand elle l'avait appelé un peu plus tôt. Surement bien, sinon elle me l'aurait dit. Il allait pouvoir voir sa fille, moi, mes parents, ça allait être... intéressant comme soirée.
« Raser ou pas ? Qu'est ce que tu préfères ? » Lui demandais-je lorsqu'elle revint vers moi. Je faisais innocent, jeune lorsque je n'avais pas un poil au menton, mais j'avais pu remarquer qu'il y avait un truc en plus dans le regard de Kinley quand j'étais barbu. Elle aimait y passer la main et lorsqu'elle dormait son nez venait se frotter contre le piquant de ma barbe.

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: KINLEY ✘ Thinking   

Revenir en haut Aller en bas
 
KINLEY ✘ Thinking
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» I'm always thinking of you
» Mika-thinking... J'suis amoureux? (T-d-T, libwe)
» 02. First stage : McKinley High
» || I was thinking 'bout you, thinking 'bout me, thinking 'bout us
» /!\ I am thinking it's a sign that the freckles in our eyes are mirror images and when we kiss they're perfectly aligned ▲ Micastian /!\

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sleepwalkers :: Living districts :: Lower Town :: Tribeca-
Sauter vers: