AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 KINLEY ✘ Thinking

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
avatar

Arrivé(e) à NY depuis le : 02/12/2017
Messages : 114
Emploi/Occupations : Infirmière au service néonatalogie
Quartier : Tribecca

MessageSujet: Re: KINLEY ✘ Thinking   Dim 11 Fév - 12:57


Son manque de confiance en lui revient au triple galop, cette peur de ne pas être à la hauteur, son inquiétude face au jugement des autres. En général il passe au dessus mais quand ça me concerne c’est une toute autre histoire. Et mon père, c’est un peu moi. Est-ce qu’il pense vraiment que si mon père ne l’aime pas je vais le quitter ? Est-ce que lui il me quitterait si son père lui disait qu’il ne m’apprécie pas ? Y’a des choses évidentes que la panique l’empêche de voir clairement. Évidemment j’aimerais que mon père l’aime... c’est logique de vouloir que tout le monde s’entende bien. Mais quoiqu’il arrive ça ne changera absolument rien à ce qui se passe entre nous. J’essaie de lui remettre les choses en perspective. Pour ça il me faut être calme et rassurante. Alors c’est ce que j’essaie de faire. Prendre les choses avec le sourire va dédramatiser la situation. Après lui avoir remis le couteau dans les mains pour qu’il reprenne le boulot après avoir entendu ce que j’avais à lui dire, je suis moi-même retournée à la confection de ma tropézienne, pensant ma farine. A sa question, j’ai sourit et tourné la tête pour le regarder un instant.


A ton avis ? Qu’est-ce que je ferais là sinon ? Et pourquoi j’aurais décidé de quitter mon appart ? Je ne suis pas seulement folle de ton corps, Davis !


Un clin d’œil et je me détourne à nouveau. J’aimais entendre que je le rendais heureux... Évidemment que ça me faisait plaisir ! Je ne pouvais qu’espérer que ça allait continuer à l’aider à avancer. Jusque là ça fonctionne plutôt bien... il est bien plus ouvert qu’avant. J’ai donc pris le temps d’appeler mon père pour l’inviter. Il a été extrêmement surpris, mais je sentais qu’il était vraiment content. « j’avais peur que tu ne réussisses plus jamais à faire confiance. C’est bien. ». Voilà ce qu’il m’a dit. Il avait, je crois, tiré un trait sur le rêve qu’il avait de me voir me marier et fonder ma propre famille. Je suis sa fille unique, je sais que c’est important pour lui de me voir me construire une vraie vie de famille. Je ne m’en fais pas trop sur ce qui va se passer ce soir. Les parents de Kelly sont gentils, papa est un homme discret et bienveillant. La crème vanille était fin prête et je la filmais pour la mettre au frigo. La pâte briochée poussait bien... je nettoyais le plan de travail quand Kelly est venu m’enrouler de ses bras.


Oh... tu crois qu’on a le temps ?


Oui, je le taquinais un peu. C’est de bonne guerre, non ? J’ai fini de tout remettre en ordre, mis une minuterie et je me suis lavée les mains avant de le rejoindre. Rase ou pas ? A vrai dire, j’aime les deux looks. Mon homme a vraiment un très joli visage qu’il est dommage de cacher. Il a un petit air classe et élégant quand il est rasé de près et j’adore ça. Mais quand il a une petite barbe, ça lui fait un look plus sauvage qui est aussi terriblement sexy, je me lasserais vite s’il était toujours barbu.., et quand il se rase tout le temps j’ai envie de retrouver sa barbe. Bref, j’aime assez le fait qu’il ne reste jamais perpétuellement dans le même look. Je glisse le bout de mes doigts sur sa joue et fais semblant de réfléchir très sérieusement à la question.


Voyons... le look sexy golden boy ou le look sexy bûcheron ?


Je posais un baiser à la commissure de ses lèvres.


Reste comme ça, tu es très bien. Papa est vraiment content de venir, il a hâte de te rencontrer. Depuis le temps qu’il attend que je me fixe ! Je crois qu’il voit ça comme un miracle !


Je pouffe. Je crois qu’il est un peu plus détendu depuis tout à l’heure et ça fait plaisir à voir. Devoir le rassurer me force à me rassurer moi-même, du coup je suis bien moins nerveuse par rapport à ce dîner. Objectivement, y’a vraiment aucune raison que ça se passe mal.


Je te préviens il mitraille ! Il est très branché photos alors ne t’étonne pas qu’il veuille immortaliser l’événement !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Arrivé(e) à NY depuis le : 05/11/2017
Messages : 115
Emploi/Occupations : Maitre chien
Quartier : Tribecca

MessageSujet: Re: KINLEY ✘ Thinking   Dim 11 Fév - 23:02


Thinking
Kinley & Kelly

Pas assez de temps. Kinley me taquinait. Bien sur qu'on avait le temps, surtout si je n'avais pas à me raser. Je lui avais refusé un peu plus tôt de reprendre là où on s'en était arrêté, mais maintenant j'étais prêt. J'en avais envie et j'étais certain qu'en la cherchant un peu elle craquerait facilement. Fin, elle n'avait pas non plus tort en disant que le temps allait vite nous manquer, nos parents allaient arriver d'ici une bonne heure et il restait quelques trucs à finaliser.
« Je préfère aussi être de ce côté de l'objectif, surtout quand je peux te prendre en photo. » Elle aimait son père, ça s'entendait quand elle parlait de lui. Je devais être à la hauteur, il n'y avait pas de place pour l'erreur. J'allais devoir me tenir à carreaux devant cet homme. Et subir les flashs qui immortaliseraient la soirée. Qu'est ce que je n'étais pas prêt à faire par amour.
« Viens avec moi. » Dis-je en lui tendant la main pour qu'elle puisse l'attraper. Je la fis me suivre jusqu'à la salle de bain où je la déshabilla délicatement avant de la tirer avec moi sous l'eau. Je ne me lassais pas de sa beauté et mon regard parcourait son corps avec envie. Mes mains frôlaient ses courbes et s’arrêtèrent sur ses fesses rebondies et d'un subtil mouvement la firent se coller un peu plus contre mon corps. « On a le temps maintenant. » Mes lèvres se posèrent sur les siennes avec une sorte de violence contrôlée. Je l'embrassais avec passion et quelques restes de la frustration que j'avais pu ressentir plus tôt. Je voulais le contrôle et le pouvoir, du coup je me les appropriais en les lui imposant. Mes lèvres se déplacèrent vers son cou, descendant lentement vers sa poitrine. Je n'arrivais plus à réfléchir clairement et tout ce que je faisais été à présent à l'instinct. Mes dents mordillaient sa peau fine, laissant des petites traces de morsures. Un chemin se dessinaient, ses seins, puis son ventre plat et frissonnant, jusqu'à le haut de son pubis. Gosh, j'aimais être à genoux devant elle. J'étais comme un dieu. « Je t'aime. » Répétais-je entre chacun des baisers que je posais sur le haut de ses cuisses, remontant tout doucement entre celles ci. Une de mes mains avait déjà trouvé le chemin et la caressait, mais la température se mit à grimper beaucoup plus rapidement quand elle fut remplacée par ma langue. Je prenais un plaisir fou à la faire gémir, à rendre ses jambes à peines capables de la porter, j'aimais la façon dont son souffle était saccadé... Je n'avais pas besoin de plus. J'étais tendu à l'extrême, à deux doigts de me finir sans même qu'elle ne me touche.

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Arrivé(e) à NY depuis le : 02/12/2017
Messages : 114
Emploi/Occupations : Infirmière au service néonatalogie
Quartier : Tribecca

MessageSujet: Re: KINLEY ✘ Thinking   Lun 12 Fév - 23:39

Oh la là ça promet ! Entre mon père qui est fou de photos et qui passe son temps à en prendre pour garder des souvenirs de la moindre petite soirée et Kelly qui semble plutôt aimer l’idée de me prendre en photo, me voilà cernée par les objectifs ! Je n’ai jamais été à l’aise avec ça, je me sens assez mal à l’aise avec mon image. Pas sûre de moi pour un sou c’est toujours un effort pour moi de poser. Et c’est sûr papa voudra prendre des photos. Je l’imagine déjà en train d’enclencher le retardateur de son iPhone pour prendre une photo de groupe. Sa petite fille unique a ENFIN décidé d’avoir une vie privée, de se trouver un homme et de vivre avec lui. Il doit être euphorique... j’ai bien entendu à son ton tout à l’heure comme il était content. Moi aussi je l’étais. Heureuse serait même un mot bien plus approprié.


Deux minutes !

Je devais sortir le gâteau du four si je ne voulais pas qu’il crame ! Il ne manquerait plus qu’on n’ait pas de dessert ! Je m’en suis donc occupée, puis j’ai pris la main de Kelly et je l’ai suivi jusqu’à la salle de bains. Oui, il était temps de se préparer... je suis une fille, ça prendra plus de temps ! Mais vu la façon dont les choses étaient en train de se passer, il semblait évident que nous n’allions pas nous contenter d’une simple douche rapide. Oh bon sang... on a le temps ? Vraiment ? J’entrouvre la bouche pour lui répondre mais ses lèvres écrasent les miennes. En une seconde la température grimpe de dix degrés. Je grogne contre sa bouche et lui rends son baiser avec la même passion.


Chéri c’est...


... Pas raisonnable du tout, voilà ce que je veux dire mais je termine en un soupire quand sa bouche se pose sur ma poitrine qui se tend au contact de sa langue. Mon dieu cet homme me rend complètement cinglée. Je n’ai jamais été comme ça, si réceptive, si pleine de désir, si insatiable. J’ai vraiment l’impression de me découvrir avec lui, une facette de ma personnalité que je croyais éteinte et qui se réveille comme jamais.


Je dois... m’habiller... me sécher les cheveux... me maquiller... finir mon gâteau... mettre... Mmmm... mettre la table...


Pendant que je fouille ses cheveux, j’essaie de me concentrer. Mais vous savez ce qu’il me répond ? Je t’aime. Je suis foutue.


Oh bon sang.., Kelly...


Ma tête part en arrière au premier coup de langue et je me sens comme électrisée à chaque caresse. Mon souffle se fait court et je me laisse aller contre la paroi de la douche en recherche de soutien. J’ai l’impression que mes jambes peuvent me trahir à tout instant. C’est terriblement bon... mais je veux plus. Je le veux, lui, tout entier.


Viens bébé...


Je l’incite à se redresser et me hisse sur lui. Mes jambes s’enroulent autour de ses hanches tandis qu’il s’invite en moi et que nos bouches se retrouvent avec passion. Chaque coup de rein m’écrase un peu plus contre la paroi de la douche et me fait gémir. J’enfouis mon visage dans son cou, envahie par les sensations divines que me procurent chaque coup de butoir. Le rythme se fait plus intense et mon plaisir éclate, fort, bruyamment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Arrivé(e) à NY depuis le : 05/11/2017
Messages : 115
Emploi/Occupations : Maitre chien
Quartier : Tribecca

MessageSujet: Re: KINLEY ✘ Thinking   Mar 13 Fév - 23:27


Thinking
Kinley & Kelly

Les parois de la douche étaient opaques à cause de la condensation, des nuages de vapeurs faisaient de la salle de bain un sauna et nos deux corps qui se percutaient encore et encore ne faisaient que rajouter à cette douce sensation de chaleur. Kinley fut la première à céder au plaisir et il ne me fallut que quelques secondes pour la suivre sur ce chemin. Mon corps vidé de son énergie s'appuyait sur le mur, bloquant ainsi ma belle brunette contre mon torse. Elle n'avait toujours pas reposé les pieds par terre, je la portais toujours, refusant de laisser le moment se finir. « Tu vas peut être devoir zapper l'étape séchage de cheveux et maquillage Babe. » Parce que je n'étais pas encore décidé à bouger mon corps, mais aussi parce que le temps avait filé pendant que l'on avait fait l'amour.

J'avais finalement déposé ma belle brune sur le sol de la douche avant de la libérer pour qu'elle puisse aller se préparer avant l'arrivée de nos parents. Mes yeux ne la quittèrent pas une seconde alors qu'elle s'enroulait dans une grande serviette. Elle me rendait fou avec ses courbes sexy. Je sortis de sous l'eau à mon tour et je pris la même direction qu'elle avait prise quelques minutes plus tôt. « Tu étais censée me dire non, être la raisonnable du couple. » La taquinais-je en passant derrière pour attraper un jean et un pull. Je m'habillais de manière simple et élégante, mais surtout j'observais ce qu'il se passait à ma droite. « Reste naturelle, tu es belle sans maquillage aussi. » Je plaquais un baiser sur ses cheveux mouillés et je me retirais de la pièce pour qu'elle puisse s'habiller - et éventuellement que je ne sois plus tenter par son corps délicieux -. Je finis le repas à l’exception du dessert, je mis la table et alors que j'allais regarder les vins qui pourraient correspondre au menu, quelqu'un sonna à la porte. Persuadé qu'il s'agissait de mes parents, j'ouvris sans pression, mais lorsque je découvris le visage inconnu du père de Kinley, je me sentis redescendre. « Euh... Bonsoir. Je suis Kelly. Kinley ne devrait pas tarder. » J'espérais presque qu'elle débarque derrière moi, mais ce ne fut pas le cas et je me retrouva à l'inviter à l'intérieur tout seul. J'étais un peu tendu et je le regardais sans trop savoir quoi lui dire. J'avais peur de faire un truc qui ne plairait pas. Puis il était impressionnant et je me demandais ce qu'il savait de moi, ce qu'elle lui avait dit. « Elle doit surement se sécher les cheveux. Vous voulez boire quelque chose ? » Blue débarqua à cet instant et curieuse comme elle était, elle se dirigea tout de suite vers le père de ma belle. Elle m'offrait un instant de répit qui me permit de souffler un peu avant de reprendre. « Kinley m'a dit beaucoup de bien de vous. » Je tentais de l'acheter, mais j'étais nul pour le dissimuler. Heureusement pour moi, Kinley arriva enfin et l'attention du grand homme changea de cible.

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Arrivé(e) à NY depuis le : 02/12/2017
Messages : 114
Emploi/Occupations : Infirmière au service néonatalogie
Quartier : Tribecca

MessageSujet: Re: KINLEY ✘ Thinking   Jeu 15 Fév - 0:02


Woaw... Pas étonnant que je sois devenue accro à ce genre de chose, Kelly et moi sommes vraiment en phase et ce n’est rien de le dire ! Nos corps restent serrés un instant et il faut quelques longues secondes pour retrouver l’énergie de parler. La respiration est saccadée et l’esprit reste embrumé par la vague de plaisir qui nous a saisit. Ma bouche joue dans son cou et y pose quelques doux baiser quand il reprend la parole.


Hors de question !


Vous imaginez ? Notre premier repas de famille et moi présentant mon père à tout le monde décoiffée et pas maquillée ? Ma mère me tuerait si elle était encore vivante ! Je ne veux pas présenter cette image là, je suis bien trop attachée à l’image que je renvoie ! Je suis le genre de femme qui reste toujours bien habillée, même le soir quand je suis seule chez moi. Alors quand j’attends du monde... Alors je sortais de la douche pour me préparer. J’éclatais de rire.


Qui a donc décrété ça ? Il y a des choses pour lesquelles je suis incapable d’être raisonnable et quand il s’agit de toi, je ne le suis définitivement pas !


Je lui tirais la langue, saisissant mon eye-liner en pure provocation. J’étais d’excellente humeur et j’avais envie de m’amuser un peu avec lui. Alors après qu’il ait posé un baiser dans mes cheveux, je le rattrapais in extremis pour plaquer mes lèvres sur les siennes avant de le renvoyer avec une petite fessée.

Bon. J’arrive plutôt à être efficace quand je veux. Les gestes sont assurés par des années de pratique et je le maquille assez vite. Puis je prends le sèche cheveux et commence à me sécher les cheveux. Faut aller vite, mais je ne peux pas aller plus vite que la musique. C’est ça avoir les cheveux longs ! Puis vient le moment de choisir la tenue. J’opte pour une robe cache coeur bordeaux que j’agrémente d’un sautoir et d’escarpins noirs. Je suis dans le dressing en train de m’habiller quand mon père arrive et comme prévu, il a un grand sourire.


Enchanté Kelly ! Je suis Alex. Ravi de vous rencontrer mon garçon.


Papa est grand, plutôt impressionnant. Mais je crois que je ne l’ai jamais vu se mettre vraiment en colère. C’est un ours totalement pacifique.


Où est-ce que ma fille se cache ?


Alors que mon amoureux lui répondait, Blue fit son apparition, arrachant un grand sourire à mon père qui se pencha pour la caresser. Lui aussi il adorait les chiens. Il parlait d’ailleurs d’en prendre un quand il serait à la retraite !


Ah, et toi tu dois être Blue... Bonjour ma toute belle.


Puis levant les yeux vers Kelly :


Avec plaisir ! Je vais commencer gentiment avec un petit verre d’eau. D’ailleurs tenez ! Je vous ai apporté une bouteille de vin. C’est du français, il parait qu’il est bon. J’avoue que je n’y entends pas grand chose... c’est ma femme qui était connaisseuse.


Mon père a toujours adoré ma mère, il en parle énormément... ce qui est parfois compliqué pour moi. Son souvenir est toujours douloureux malheureusement. Fin prête, je sors du dressing et entends des voix. Je reconnais celle de mon père qui répond d’une voix rieuse à Kelly.


Ah ça c’est parce que je la paie grassement !

Ah je vois que tu as fait connaissance avec mon père et avec son sens de l’humour ? Bonsoir papa !

Chérie ! Bonsoir ma beauté. J’allais dire à Kelly que j’en savais peu sur lui mais que je lui serais éternellement reconnaissant de t’avoir enfin sortie de ton éternel célibat. Vous méritez une médaille !

Dis-donc c’est gentil !

Mais non ! Dans le sens où c’est un exploit ! Beaucoup s’y sont essayé et s’y sont cassé les dents. Je suis vraiment très content que tu aies enfin trouvé chaussure à ton pied chérie.


Ça, j’en suis sûr qu’il est content. Je pose un baiser sur sa joue juste avant qu’il ne reçoive le verre d’eau commandé. Bon sang il faut que je m’occupe de mon gâteau ! Mais on sonne à la porte...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Arrivé(e) à NY depuis le : 05/11/2017
Messages : 115
Emploi/Occupations : Maitre chien
Quartier : Tribecca

MessageSujet: Re: KINLEY ✘ Thinking   Ven 16 Fév - 10:53


Thinking
Kinley & Kelly

« J'espère que je suis le seul à te faire cet effet là. » Dis-je en riant alors qu'elle dégainait son eye-liner pour me taquiner. Elle était joueuse, mais aussi très coquine, elle cherchait le contact comme elle ne l'avait encore jamais fait... Et je n'allais pas m'en plaindre. J'aimais la Kinley qui m'embrassait et qui m'autorisait à faire des folies de son corps un peu partout.

Son père était arrivé alors que ma brunette se préparait toujours et il avait fallu que je l'accueille seul. L'homme était grand, très impressionnant, mais des ses premiers mots je me sentis mieux. Il semblait gentil et heureux de me rencontrer. J'étais le prince charmant qui avait réussi à sortir sa fille du célibat. Et lui aussi avait un bon feeling avec Blue - comme Kiny -. « Je ne m'y connais pas trop non plus, mais on la goutera tout à l'heure. » Dis-je en lui prenant la bouteille pour la regarder de plus près. Je n'étais pas un expert, mais elle n'avait pas l'air mal. Ma mère pourrait surement nous en dire un peu plus, parce que le vin semblait être une histoire de femme. Et alors que j'étais en train de lui servir son verre d'eau, Kinley arriva dans la pièce. Elle avait enfilé une robe bordeaux qui lui allait à ravir et ses talons la grandissaient de plusieurs centimètres. Elle était très belle. Vraiment très belle. Décoller mon regard fut difficile, mais il le fallait parce qu'on sonnait à nouveau à la porte. Sans surprise il s'agissait de mes parents. « Le père de Kinley se joint à nous pour le diner. » J'avais complètement oublié de les prévenir, mais ça ne semblait pas du tout les déranger, bien au contraire. Le sourire de ma mère s'était même agrandi. Ils partirent au salon pour se présenter alors que je rejoignais Kinley dans la cuisine. Elle s'était remise aux fourneaux pour finir son gâteau et je m'installa dans son dos pour l'embrasser dans le cou. J'étais câlin et je profitais de cette minute de calme avant que nos parents ne viennent nous embêter. « Une raison particulière pour mettre cette robe ? » Non, parce qu'à côté d'elle avec mon pull et mon jeans, j'avais l'impression de jouer dans une catégorie différente. Mais ça ne me dérangeait pas, au contraire, j'étais d'avoir pu trouver une femme comme elle. Elle était spéciale à tous les niveaux.
« Vous venez prendre l'apéritif avec nous, où vous restez là à vous bécotter. » Gosh, ma mère n'avait aucune limite quand il s'agissait de me mettre mal à l'aise. Je fis un pas ou deux en arrière pour m'écarter de ma brunette, mais c'était inutile. La cuisine était ouverte, jamais on n'aurait fait quoi que se soit. Elle jouait avec mes nerfs et ça fonctionnait. « Je vais aller avec eux, dépêches toi de me rejoindre. » Dis-je avant d'aller rejoindre le groupe des parents. Ils discutaient déjà bien entre eux et je ne parlais pas beaucoup. Je ne savais de toute façon pas quoi dire quand je les entendais parler de nos célibats sans fins. C'était comme si je n'étais pas là. Heureusement qu'ils avaient ouvert la bouteille de vin pour que je puisse au moins en boire en les écoutant.

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Arrivé(e) à NY depuis le : 02/12/2017
Messages : 114
Emploi/Occupations : Infirmière au service néonatalogie
Quartier : Tribecca

MessageSujet: Re: KINLEY ✘ Thinking   Sam 17 Fév - 1:19

Les réunions de famille, c’est un peu un passage obligé.  Parfois on voudrait les éviter, même si on adore les gens qui en font partie.  J’aime beaucoup les parents de Kelly, nous nous entendons bien.  Évidemment j’adore mon père et je suis sûre que le courant va passer entre Kelly et lui.  C’est important qu’ils se rencontre et le fait que nos parents fassent connaissance officialise un peu plus notre relation.  Y’a des gens qui femmes qui présentent tous leurs petits amis à leur famille, moi non seulement j’en ai eu peu mais en plus j’attendais toujours avant de faire les présentations d’être sûre de moi.  Résultat ?  Papa n’a rencontré que Sacha.  Ça date, j’étais à l’université... Alors autant vous dire que là, il sait que c’est du sérieux.

Quand les parents de Kelly sont arrivés, je suis bien sûre allée les embrasser.  J’ai pris les manteaux pour les ranger, puis je me suis excusée.  Il fallait absolument que je termine ce gâteau !  La brioche devait avoir le temps de s’imprégner avec la crème pour que ça soit meilleur à la dégustation.  Je suis donc allée en cuisine et mis la crème dans la poche, puis j’ai coupé la brioche pour pouvoir la garnir.  J’étais en train de l’ouvrir quand Kelly a posé un baiser dans mon cou.  J’ai souri et glissé une main sur sa jour râleuse avant de me retourner pour lui faire face.


Oh il y en a plusieurs... Trois sont dans le salon.  Je l’aime bien.  J’avais envie de te faire honneur et...


Je frottais mon nez contre le sien.


...Et surtout j’avais envie de te plaire.  Ça marche ?


Mon sourire s’agrandit et j’avoue, je me perds un peu dans le bleu de ses yeux.  Les visages se rapprochent et alors que les bouches se frôlent, une voix nous fait atterrir.  Bon sang !  Tandis que Kelly se recule, je lâche pour plaisanter.


Option B, tout le monde sort !


Les rires fusent et je me remets à l’ouvrage après avoir adressé un clin d’œil à Kelly.  Non, je vais essayer de ne pas tarder !  Mais je dois finir ce gâteau.  Pendant ce temps là au salon ça parle bien de nous.  Je suis concentrée sur mon travail, ne me laisse pas distraire histoire de le terminer au plus vite, donc je ne prends pas vraiment attention à ce qui se dit.  Nos célibats respectifs sont bien entendu au centre de l’attention.


Je pensais que ce jour n’arriverait plus jamais...  Il faut dire qu’elle est tellement sensible... Oh elle le cache bien, elle a même tendance à être le roc où tout le monde s’accroche mais je suis content qu’elle arrête de penser aux autres et s’occupe un peu d’elle pour une fois.  Elle le mérite après tout ce qu’elle a traversé.


Papa m’a souvent dit qu’il pensait que j’étais trop difficile avec les hommes, qu’à force d’attendre celui qui serait parfait je ne trouverais jamais chaussure à mon pied.  Je ne cherche pas l’homme parfait.  Mais celui qui le sera pour moi, qui saura me mettre les jambes en coton d’un sourire.  Je crois vraiment que je l’ai trouvé.  Comme quoi les miracles existent !


Me voilà enfin !  


Je m’installais tout contre mon homme et prenais à mon tour un verre de vin. Mes doigts se mêlent discrètement aux siens tandis que je bois une gorgée.


Tout se passe bien ?  On devrait pouvoir passer à table dans une dizaine de minutes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Arrivé(e) à NY depuis le : 05/11/2017
Messages : 115
Emploi/Occupations : Maitre chien
Quartier : Tribecca

MessageSujet: Re: KINLEY ✘ Thinking   Dim 18 Fév - 20:27


Thinking
Kinley & Kelly

Ma mère nous avait interrompu alors que l'on était en train de s'embrasser. Mes joues avaient immédiatement pris une teinte rosée, mais je ne m'étais pas pour autant précipiter pour quitter les bras de ma belle. Je l'avais embrassé encore une fois, cette fois sur la joue, avant de la libérer. « Tu me plais beaucoup dans cette robe. » Dis-je en partant rejoindre nos parents qui s'étaient installés au salon avec leurs verres de vin. Je les écoutais sans participer car mon regard était toujours posé sur Kinley qui finissait de faire le dessert. Elle y mettait du sien et j'avais hâte de pouvoir gouter. Ma sexy pâtissière rien qu'à moi - pour le moment -.

« C'est une chance qu'ils se soient rencontrés. On n'espérait plus le voir aussi heureux avec une femme. » Je savais que mes parents s'inquiétait de me voir aussi solitaire, mais ça ne m'avait jamais traversé l'esprit que ma vie sentimentale les pesait autant. J'étais pourtant un bon célibataire qui ne se plaignait jamais de la situation. « Maintenant ils vont pouvoir nous faire tout plein de petits enfants. » « Maman ! » Elle n'avait plus de filtre et c'était un cauchemar de me retrouver avec eux pour cette conversation. Ils parlaient de Kinley et moi en oubliant complètement que j'étais à côté d'eux. Heureusement que ma brunette vint nous rejoindre à ce moment là. A deux on était plus fort que seul, surtout lorsque je sentis sa main se glisser dans la mienne. « Et si on parlait d'autre chose. » Tentais-je sans grande conviction. Ils étaient partis pour parler de nous toute la soirée, il fallait que je m'y fasse - yep, et cela même si je détestais être au centre de l'attention -. Ils ne me répondirent même pas avant de reprendre leur conversation. Ils se racontaient nos enfances et nos bêtises, nos histoires et nos déceptions. C'était assez étrange de rester à côté d'eux et les écouter, mais en même temps c'était top car j'en apprenais beaucoup sur Kinley. « Alors comme ça on s'est mis un lego dans le nez. » Dis-je sans réussir à retenir un petit rire. J'imaginais parfaitement la scène et le visage paniqué de ma Kiny. « Qu'est ce que j'aurais aimé voir ça. »

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Arrivé(e) à NY depuis le : 02/12/2017
Messages : 114
Emploi/Occupations : Infirmière au service néonatalogie
Quartier : Tribecca

MessageSujet: Re: KINLEY ✘ Thinking   Lun 19 Fév - 1:51

Quand vous devenez parents, selon toute logique votre enfant devient le centre de votre vie.  Et vous prenez perpet’ dès l’instant où il vient au monde.  A eux trois nos parents sont la preuve vivante que c’est la réalité.  On a beau être adultes depuis un bon moment Kelly et moi, ils nous voient encore comme des gosses.  Leurs enfants.  C’est à la fois attendrissant et, parfois, je dois bien l’admettre, profondément énervant.  Le pire dans cette histoire c’est qu’on a beau se dire qu’on ne sera jamais comme ça et qu’on ne se comportera pas de cette façon avec nos enfants, et bien on fera exactement pareil.  Écoutez-l’es un peu... À les entendre on était les gosses les plus turbulents de la planète !  Toutes nos bêtises y passent !  C’est vrai que j’avais tendance à prendre les murs pour des tableaux vierges.  J’adorais dessiner dessus... et sur les radiateurs aussi.  Toute petite j’essayais les robes de ma mère, ses chaussures dix fois trop grandes et je me barbouillais le visage avec son rouge à lèvres.  Ça la rendait folle parce que bien sûr, je les cassais !  Ah et oui... un jour je me suis mis un lego dans le nez.  Mais j’étais tellement petite que je ne m’en souviens plus.  


Oui, tu n’as jamais remarqué que ma narine droite était plus grande ?


Je faisais une petite grimace en la désignant avant de pouffer.  Évidemment c’était une blague !


Et toi tu t’es coupé les cheveux tout seul ?  T’as raté ta vocation de coiffeur !


Je riais tout en passant ma main libre dans ses cheveux.  Elle descend en une caresse tendre sur sa joue.  C’est fou comme le temps peu s’arrêter facilement.


... Kinley ?  KINLEY ?


Oups !  


Quoi ?  Oui ?

Ça sonne chérie... le four...


Re-oups !  C’est sous le regard amusé et attendri de nos parents que je file en cuisine pendant que Kelly les invite à rejoindre la table et à s’y installer.  Juste le temps de sortir le poulet du four, je l’apportais à table, ainsi que le riz qui l’accompagnait.  Ça sentait bon !  Et je mourrais de faim !  Évidemment la conversation ne s’était jamais vraiment interrompue.  Mon père avait bien sûr remarqué que j’avais bien pris mes marques dans cet environnement qui lui est à lui totalement inconnu.  


Ca fait longtemps que tu vis ici alors ?

Quelques semaines.

Et ton appartement, tu l’as encore ?


Pour l’instant oui... mais dès lundi je vais envoyer un recommandé pour résilier mon bail et faire changer mon domicile à la mairie.  J’emménage officiellement !


Voilà qui ravissait mon père !  Il était comme un gosse à qui on venait d’annoncer que le Père Noël était passé et lui avait laissé des tas de cadeaux.  Pour lui c’était une avancée significative et... oui, évidemment c’était bien ça.  Un sacré pas qui avait été franchi.  Vivre ensemble, c’était un test pour savoir si on s’entendait au quotidien... et je dois dire que le test a été passé haut la main.  Il n’a fait que nous montrer clairement l’évidence, à savoir qu’on est faits l’un pour l’autre.  Mon père regarda la mère de Kelly avec un air triomphant.  


Vous avez raison, ils vont nous faire plein de petits enfants !  On devrait faire une photo pour fêter ça !


Et le voilà qui se lève, portable à la main, plein d’enthousiasme.  Mon dieu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Arrivé(e) à NY depuis le : 05/11/2017
Messages : 115
Emploi/Occupations : Maitre chien
Quartier : Tribecca

MessageSujet: Re: KINLEY ✘ Thinking   Mar 20 Fév - 23:14


Thinking
Kinley & Kelly

J'aimais entendre toutes les anecdotes que le père de Kinley avait à raconter. Il aimait sa fille et quand il parlait d'elle il était passionné. Ce n'était pas difficile d'imaginer et de reconstituer toutes les petites histoires qu'il racontait. Kinley habillée avec les vêtements de sa mère, ou avec un lego dans le nez. Je rigolais. J'étais bien. « J'aurais coupé pas mal d'oreilles si j'avais suivi cette voie. » Lui répondis-je parce qu'en effet je n'aurais pas été très doué pour coiffer les gens. Elle se moquait gentiment de moi, moi aussi, tout était vraiment léger et agréable. Kinley me souriait et... Et son père nous fit revenir sur terre en nous séparant, car le four sonnait. On devait être sacrément loin dans notre monde pour ne pas l'avoir entendu. Kinley partit de son côté pour s'occuper du repas et je m'occupa de mettre la bouteille de vin sur la table ainsi qu'une bouteille d'eau pétillante.
Au retour de ma belle à table, son père lui demanda depuis quand elle vivait là. Tous les regards étaient braqués sur sa petite personne - ouf ce n'était pas sur moi -. J'étais heureux qu'elle affirme ses choix de vivre avec moi aussi facilement. Aussi clairement. Mais la phrase que lâcha son père après ça me crispa un peu. Il était exactement comme ma mère en fait, il n'y avait que mon père pour rester un peu calme et nous laisser avancer à notre rythme. « On ne va rien faire du tout avant d'être prêt. » Mentis-je parce que cette histoire de fonder une famille ne regardait que nous - d'après ce que j'avais retenu de ce matin -, on allait le faire à notre rythme et surtout sans la moindre pression. Cependant ma remarque ne sembla même pas les toucher, car déjà le père de ma brunette proposait de faire des photos et avant que je ne puisse dire que se serait mieux après le repas, ma mère s'enthousiasmait déjà de documenter cette journée si spéciale. « Aller ! Rapprochez vous que l'on puisse faire des photos. » Et hop, elle me poussait pour que je me rapproche de Kiny. J'étais mal à l'aise devant l'objectif, mon sourire n'était pas tout à fait naturel, mais  la photo était prise, tout le monde était content et je pouvais enfin nourrir ma moitié - dont le ventre grognait -.
« A table, que tout le monde s'assoit que je puisse servir. » Mon côté "j'ai besoin de tout contrôler" reprenait le dessus et après qu'ils aient écouté mes instructions je servis les assiettes. J'avais réussi à avoir la place à côté de Kinley et j'en profitais pour avoir une main sur sa cuisse de temps en temps. Je la regardais et je l'écoutais parler à chacune de ses interventions. J'essayais d'ignorer les remarques de ma mère qui n'arrivait plus à contenir son excitation de me voir avec une femme. « Ne l'écoute pas trop, ça fait des semaines qu'elle me parle de vous. Elle ne s'en remet toujours pas que tu ais quelqu'un. » Me glissa mon père au milieu du repas. C'était compliqué entre le père de Kinley qui prenait les photos, ma mère et ses remarques. On était plus que 3 à ne pas être complètement fous.
« On a prévu de partir en voyage avant les vacances d'été. » C'était un nouveau sujet de conversation tout neuf et ça ne manqua pas. Les questions, les sourires géants... On était un peu comme des bêtes de foire pour nos parents. « Au Bahamas. » « C'est vraiment sympa comme coin. Je vous enverrais un mail avec quelques bonnes adresses si vous voulez. »

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Arrivé(e) à NY depuis le : 02/12/2017
Messages : 114
Emploi/Occupations : Infirmière au service néonatalogie
Quartier : Tribecca

MessageSujet: Re: KINLEY ✘ Thinking   Mer 21 Fév - 17:34

Quand Kelly avait dit qu’on ne ferait rien avant d’être prêts, je lui ai adressé un clin d’œil complice. Mon père ne voulait rien entendre de ça et sa mère semblait être dans le même état d’esprit. Je crois que ces deux là désespéraient de devenir grands parents un jour et que pour une fois qu’il y avait une lueur d’espoir ils voulaient s’y accrocher. Et puis je sais très bien ce que pense papa : que je n’ai plus vraiment l’âge de prendre le temps de réfléchir, que ce n’est pas un luxe que je peux me permettre. Il a sans doute besoin de se rassurer aussi d’une certaine façon. Mais c’était notre vie, notre chemin, notre décision. Si on commence à parler de ce genre de chose je sens qu’on ne va pas en finir. Et puis je ne veux pas de pression, qu’on me demande toutes les semaines si ça y est, si je suis enfin tombée enceinte, si on essaie bien comme il faut. Et vu comment ils réagissent, je sens que ça va être le cas si on leur dit qu’on a bien l’intention de mettre un bébé en route le plus vite possible. Tout ça c’est sans compter sur le côté traditionnel de mon père qui ne manquera pas de penser qu’avant d’être mère je devrai avoir une bague au doigt ! Les parents c’est génial, on a de la chance de les avoir et on les aime vraiment très fort. Mais ils ont souvent tendance à vouloir qu’on vive nos vies à leurs façons et il fait faire avec.

Alors on leur accorde ce qu’on peut. Comme cette photo par exemple. Je l’ai regardé avec amusement placer son téléphone en équilibre précaire et enclencher le retardateur, courir pour venir nous rejoindre. Je me suis collée à mon homme, trop heureuse pour une fois de me serrer pour une photo ! Puis j’ai posé un baiser discret sur sa joue et il s’est levé pour faire le service. Je le regardais faire avec une certaine tendresse, j’aimais cette place de chef de famille qu’il prenait naturellement, je trouvais que ça lui allait bien. Mon père s’extasiait sur l’odeur du plat et je me souviens avec plaisir qu’il adore le poulet au citron. C’est vrai que je n’y avais pas pensé. Je sentais parfois la main de Kelly sur ma cuisse et quand je pouvais je venais poser ma main sur la sienne. J’entendais avec amusement son père lui dire que sa mère n’en revenait pas qu’il avait quelqu’un et m’esclaffais discrètement.


C’est drôle... c’est pareil pour mon père, il n’en revient pas !


Cette fois c’était à mon tour de poser ma main sur la cuisse de Kelly. Mon pouce glissait doucement sur son jean pendant qu’il annonçait à nos familles qu’on allait partir en vacances ensemble avant l’été.


Oh c’est vrai ? Où ça ?


Je ne pense pas qu’ils fassent le rapprochement avec notre envie de ne pas partir trop loin au cas où je serais déjà enceinte. Mon père s’est contenté de siffler, approuvant de toute évidence notre choix de destination, tandis que son père à lui voulait devenir notre agence de voyage.


Pourquoi pas oui !


Si ça pouvait lui faire plaisir, rien ne nous obligeait à aller à ces bonnes adresses mais ça pouvait être intéressant.


Vous connaissez bien les Bahamas ?


L’avantage, c’est que les parents de Kelly ont commencé à raconter des tas d’anecdotes. L’attention n’était plus sur nous et je dois dire que ça faisait vraiment du bien. Je me servais un verre d’eau que je commençais à siroter en écoutant tout ça. J’approchais ma bouche de l’oreille de Kelly pour lui parler discrètement.


On en profite pour débarrasser ?


Sous entendu pour s’éclipser. Bon, on ne pouvait pas aller bien loin, la cuisine était ouverte sur la pièce à vivre... mais au moins ça nous permettrait de nous parler plus facilement. On se retrouvait donc dans la cuisine à vider les restes dans la poubelle, puis à rincer les assiettes pour les mettre dans le lave vaisselle. Autour de la table, ça devisait gaiment des voyages réalisés. Papa était en train de parler de la Croatie et de ses traditions. Il est prof, il adore avoir un auditoire et celui-ci lui était tout acquis.


Ça se passe bien ! Je crois que le courant passe entre nos parents.


Un éclat de rire vient souligner ce que je viens de dire et mon sourire s’agrandit tandis que je m’essuie les mains avant d’enrouler mes bras autour de la taille de Kelly.


J’adore ce qu’on est en train de construire. Je t’aime.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Arrivé(e) à NY depuis le : 05/11/2017
Messages : 115
Emploi/Occupations : Maitre chien
Quartier : Tribecca

MessageSujet: Re: KINLEY ✘ Thinking   Ven 23 Fév - 18:37


Thinking
Kinley & Kelly

Je ne m'attendais pas du tout à me sentir aussi à l'aise en la présence de nos parents, mais voila, j'étais plutôt détendu. Ils étaient bienveillants et heureux pour nous. C'était vraiment une bonne soirée. Le père de Kinley m'aimait bien, il avait ce regard qui disait "ok, t'as l'air de bien t'occuper de ma fille, je te la confie". Du coup je baissais un peu ma garde pour pouvoir profiter de l'instant. On avait fait quelques photos avant de se mettre à table et forcément la conversation s'était porté sur notre relation. Nos parents semblaient passionnés par le sujet, ils avaient lâché l'affaire il y a bien longtemps, mais maintenant que c'était à nouveau dans leur viseur, ils n'en démordaient plus. Heureusement, j'avais introduit notre futur voyage en fin de repas et ils s'étaient tout de suite mis à discuter du sujet ce qui nous avaient permis de nous éclipser à la cuisine. Ce n'était pas qu'ils nous tapaient sur le système - au contraire -, mais on avait besoin de notre petit moment à deux.

« Je crois qu'eux aussi ils aiment ce qu'on est en train de construire. » Lui répondis-je en gardant mes mains humides éloignées d'elle. « Je t'aime. » Je posais mes lèvres sur les siennes pour un baiser rapide avant de la libérer pour pouvoir continuer de rincer la vaisselle avant de la ranger dans le lave vaisselle. J'étais concentré sur les mots du père de Kinley. Il avait capté mon attention avec son récit sur la Croatie et ça me donnait envie d'y aller, de visiter ce pays si cher au cœur de ma brunette.

Kinley sortit son dessert du frigo et l'odeur sucrée me titilla tout de suite. Toute l'après midi j'avais observé le processus pour fabriquer ce petit bijoux et maintenant il était prêt à être dégusté. J'abandonnais ma nouvelle tâche - qui était de préparer le café -, je pris un petit peu de crème sur le bout de mon doigt pour gouter alors que ma brunette avait le dos tourné. C'était délicieux et malheureusement j'allais devoir partager ce petit bonheur avec les autres personnes autour de la table. J'étais tellement intéressé par ce qu'il se passait à table que je ne vis pas tout de suite que ma moitié m'avait cramé en train de gouter. « Je ne craque pas que pour ton corps. » Tentais-je avec un petit sourire maladroit. Je m'étais fait prendre la main dans le sac et ça m'amusait beaucoup. Je n'étais pas capable de rester sérieux, j'avais bien trop envie de l'embrasser et de la faire gouter à son tour, mais on était observé. Oui, nos parents avaient cessé de parler pour nous regarder évoluer dans la cuisine. C'est vrai qu'on s'en sortait pas mal ensemble dans cet espace réduit. « On devrait quand même retourner avec eux Babe, j'ai l'impression d'être un animal de zoo quand ils nous regardent comme ça. »

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Arrivé(e) à NY depuis le : 02/12/2017
Messages : 114
Emploi/Occupations : Infirmière au service néonatalogie
Quartier : Tribecca

MessageSujet: Re: KINLEY ✘ Thinking   Sam 24 Fév - 21:07

J’ai toujours rêvé de ça. J’aime les grandes tablées où la famille se retrouve, voir de temps à autre une personne s’ajouter par des fiançailles ou une naissance. C’est quelque chose que je retrouve quand je vais en Croatie. Y’a un tas de monde, un brouhaha d’enfer, parfois j’ai même du mal à mettre des noms sur les visages parce que trop éloignés mais c’est la famille, et c’est agréable. Jusqu’à il y a peu, ma famille présente à New-York se limitait à papa. Je sais qu’il souffre de solitude depuis la mort de maman et il n’a jamais voulu la remplacer. J’aimerais qu’il trouve quelqu’un pour l’accompagner dans ses vieux jours mais il a toujours refusé de remplacer maman. C’est comme ça qu’il voit les choses, comme une trahison. Je pense que non, que la vie continue pour lui... Mais je ne suis pas dans ses chaussures. Je ne peux pas comprendre, encore moins porter de jugement car je n’ai pas vécu ce qu’il a vécu. Je le laisse tranquille avec ça, mais je suis contente de le voir si animé à raconter toutes ces anecdotes, à faire partager l’amour de son pays natal. Je sais que ça lui fait du bien. Et je sais aussi qu’il est heureux, soulagé de me voir amoureuse et heureuse.


Imagine ce que ça va donner quand on leur annoncera que je suis enceinte !


Mon dieu, ils vont devenir fous ! Mais c’est une bonne chose, j’ai envie que mon enfant soit bien entouré et que ses grands parents soient bien présents dans sa vie. On veillera à faire ce genre de petite réunion informelle régulièrement pour entretenir la cohésion. Pendant que Kelly finissait de mettre la vaisselle sale au lave-vaisselle, je sortais mon gâteau du frigo. Il me fallait à présent passer un peu de sucre glace au tamis pour l’en garnir, dernière touche qui devait se faire en dernière minute sur la brioche bien froide pour que le sucre ne fonde pas. Je sortais donc le sucre impalpable, et me mettais en recherche du petit tamis dans les tiroirs. Où est-ce qu’il se cache... Ah ! Voilà !


Hey !


Je venais de surprendre Kelly qui avait ramassé un peu de crème et éclatait de rire à son explication. Ah bon ?


Je suis donc en concurrence directe avec un gâteau ?


Amusée, je ne résistais pas à l’envie de glisser une main tendre sur sa joue râpeuse. Oui on était observés, mais je m’en fichais à vrai dire. J’ouvrais ensuite une armoire pour sortir les assiettes à dessert, plaçait des petites fourchettes dessus et mettais le tout dans les mains de mon homme.


Quel genre d’animal ? Un gorille ? Un loup ?... Un tigre ?


Je mimais les griffes avec un petit sourire entendu avant d’éclater de rire.


Vas-y j’arrive dans deux minutes !


Juste le temps de saupoudrer le sucre glace un le gâteau, de prendre un grand couteau pour le couper et j’arrivais à mon tour.


Et voilà le dessert !

Oh tu as fait une tropézienne ! Ça fait des lustres que j’en ai mangé !


Je savais que ça lui ferait plaisir. Remarquez papa est le genre de personne qui aime tout. Le voilà qui sort son téléphone pour prendre une photo du gâteau (Je cherche encore l’intérêt que les gens ont à faire ça), alors je le laisse faire avant de positionner mon couteau en son centre pour le couper.


Alors... Vous avez déjà prévu le mariage ?

Papa !


J’étais rouge pivoine, surtout que la question semblait ne pas intéresser que lui ! C’est embarrassant...


Bah quoi ? Maintenant que tu as trouvé la perle rare et que je valide... Et puis je dois savoir si je dois commencer un régime pour être beau sur les photos !


Et tout le monde est mort de rire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Arrivé(e) à NY depuis le : 05/11/2017
Messages : 115
Emploi/Occupations : Maitre chien
Quartier : Tribecca

MessageSujet: Re: KINLEY ✘ Thinking   Lun 26 Fév - 9:31


Thinking
Kinley & Kelly

« On va se répartir les rôles Babe. Je m'occupe de te faire le bébé et toi tu fais l'annonce. » Ma proposition n'allait pas passer, mais il fallait que je la propose car je savais que ça la ferait sourire - et que j'adorais la faire sourire -. Avoir un enfant, c'était plus que juste planter la graine et c'était pour la grande aventure que je m'étais engagé avec elle. On allait faire ça ensemble, mais on avait encore du temps devant nous. Pour le moment nos parents nous observaient depuis la table en chuchotant entre eux. « Je serais l'animal que tu veux. Choisis bien. » Lui répondis-je en rigolant. Elle me mit une pile d'assiette entre les mains pour que je retourne à la table - et que j'arrête de manger son gâteau avant tout le monde -. Seulement avant d'y aller j'avais encore une chose à lui dire. « Je t'aime bien plus que tes gâteaux, mais disons que c'est un bonus agréable et qui est maintenant indispensable à notre relation. » La tropézienne qu'elle avait préparé était vraiment bonne alors si je pouvais en quémander plus souvent, je n'allais pas m'en priver.

Je repris place à table et nos parents étaient étrangement silencieux. Je sentais à plein nez le plan foireux et ça ne manqua pas. Dès que Kinley arriva avec le gâteau, son père s’enquérait de nos plans pour un futur mariage. Ma belle changea de couleur et j'aurais été un des premiers à lui faire remarquer si seulement je n'avais pas eu la même réaction qu'elle. Mon visage chauffait tellement je ne savais plus où me mettre. « Une chose à la fois... » La remarque de son paternel nous fit tous bien rire. « Mais vous pouvez. » Dis-je sans réfléchir à mes mots. J'étais de la vieille école et le mariage était important pour moi. Je n'avais pas encore pensé à la chose, mais ça semblait une bonne idée. Le père de Kinley avait planté l'idée dans ma tête, il ne me restait plus qu'à la laisser murir.
Kinley avait fait une pause dans la découpe du gâteau, surement un peu surprise de ma facilité à parler du mariage, du coup j'avais repris son boulot. J'étais impatient de gouter et après avoir servi tout le monde, je me mis à manger sans attendre. C'était bon, et la crème était à tomber. J'allais lui en demander tous les jours maintenant. « Babe c'est trop bon. Pourquoi tu n'en fais pas plus souvent ? » Je mis ma main sur sa cuisse avant de lever les yeux vers elle. J'avais du - elle plus que les autres - lui couper l'herbe sous le pied. « Si tu pensais y échapper, c'est loupé. Je vais te passer la bague au doigt et on portera tous le même nom. Toi, le bébé et moi. » Lui murmurais-je à l'oreille. « Maintenant mange. »

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Arrivé(e) à NY depuis le : 02/12/2017
Messages : 114
Emploi/Occupations : Infirmière au service néonatalogie
Quartier : Tribecca

MessageSujet: Re: KINLEY ✘ Thinking   Mar 27 Fév - 19:12

T’es le champion des compromis toi, hein ?


Dans la cuisine, l’ambiance était légère, aux rires et aux sourires. Kelly avait pas mal paniqué tout à l’heure, mais je suis heureuse de voir qu’il est à présent totalement détendu. Pas après pas j’espère que ça va l’aider à canaliser ses peurs et à ne plus se laisser submerger par ses angoisses. J’aurais bien voulu que ce petit intermède s’éternise, mais on devait retourner avec nos invités. Alors je me suis occupée de mon gâteau pendant que Kelly portait les assiettes à table et je me suis dépêchée de tous les rejoindre.

Papa, il n’a pas vraiment de filtre. C’est une caractéristique des croates et comme il a été élevé là-bas, on est en plein dedans. Ça a des avantages, on sait toujours ce qu’il pense, mais ça a aussi des inconvénients certains. Comme ici par exemple. A peine sa photo faite, je n’ai pas le temps de couper mon gâteau que là question tombe. Le genre de question embarrassante, parce qu’on n’a jamais abordé le sujet. On vient juste de décider d’emménager ensemble ! Mais lui et moi, on ne fait pas les choses dans l’ordre, c’est certain. Il ne voulait pas d’enfant au départ... est-ce que le mariage est quelque chose qui lui fait peur ? C’est tout à fait possible, et si je change de couleur, c’est parce que je n’ai pas envie que Kelly se sente mal à l’aise, pris au piège, et qu’une nouvelle vague de panique s’abatte sur lui. J’essaie de calmer mon père mais bien entendu ça ne marche pas ! Monsieur veut savoir s’il doit commencer un régime pour être beau sur les photos !


Papa... j’ai un couteau, attention à toi !


Et il me tire la langue... Évidemment la réponse de mon homme tombe. Il a aussi un peu viré de couleur, mais il est resté calme, je ne le sens pas trop stressé. J’approuve ce qu’il dit d’un hochement de tête, mais l’instant suivant, alors que je suis en train de couper une part de gâteau, mon geste s’interrompt et mes yeux s’écarquillent de surprise. Qu’est-ce qu’il a dit ? Je le regarde avec la bouche entrouverte, je dois avoir l’air d’un poisson ! Il doit se rendre compte que j’ai bugué, parce qu’il me prend le couteau des mains et continue ce que j’avais commencé pendant que nos parents semblent aussi heureux que s’ils venaient de gagner le gros lot ! Machinalement, je servais les assiettes.

Woaw. Emménagement, bébé, mariage... tout va tellement vite que j’en ai le tournis. Il y a quelques mois de ça j’étais une célibataire endurcie qui pensait être un cas désespéré pour toutes ces choses. Je n’y croyais plus vraiment, n’attendais même plus à rencontrer quelqu’un qui me plaise assez pour envisager ce genre de chose. Tout cela est assez déstabilisant... même si c’est incroyablement agréable.


Parce que... je fais des cookies, des pavlova, des tartes au citron, des cupcakes à la framboise... Et que je tiens à soigner un minimum notre ligne quand même.


Le mot « pavlova » avait éveillé l’intérêt des parents de Kelly qui ont directement embrayé sur le fameux sujet de l’origine de ce dessert. Alors ? Australie ou Nouvelle-Zélande ? Ils ont demandé l’avis de papa (qui n’en n’avait pas et s’en fichait complètement) qui essaya de se dépêtrer de cette situation sans heurter personne. Je sentis la main de mon homme se poser sur ma cuisse et son souffle à mon oreille. Un petit sourire naquit sur mes lèvres et je tournais la tête vers lui alors que je glissais ma main dans la sienne. Je me suis penchée pour l’embrasser, malgré les témoins qui étaient de toute façon trop occupés à débattre pour s’intéresser à ce qu’on faisait.


Ca sera un honneur Monsieur Davis.


Et j’ai enfin pu manger du gâteau, parce que j’avais quand même bien réussi ma brioche et que ce genre de douceur, c’est quand même bien agréable à déguster. Papa en a réclamé une seconde part, décrétant qu’il commencerait son régime dès demain, et moi je regardais tout ce petit monde, finalement ravie de cette petite soirée improvisée. Papa se levait, repus et se passant les mains sur le ventre.


Et bien j’ai passé une merveilleuse soirée en votre compagnie. Kelly mon garçon, bienvenue dans la famille ! Kinley n’aurait pas pu faire meilleur choix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Arrivé(e) à NY depuis le : 05/11/2017
Messages : 115
Emploi/Occupations : Maitre chien
Quartier : Tribecca

MessageSujet: Re: KINLEY ✘ Thinking   Ven 2 Mar - 8:20


Thinking
Kinley & Kelly

Est ce qu'il y avait vraiment un rythme à suivre pour une relation ? On n'était plus tout jeune et on voulait toutes ces choses - le mariage, vivre ensemble, avoir un enfant -, alors on devait se lancer, non ? Pourquoi attendre ? Nos parents étaient heureux pour nous et nos vies se prêtaient à tous ces changements. J'étais certain que Kinley était la bonne, je n'avais plus aucun doute à ce sujet là. J'avais envie de me lancer maintenant que je n'avais plus peur.

« Je me dévoue pour te faire perdre toutes les calories que tu nous apportes s'il n'y a que ça. » J'avais pris quelques kilos depuis que j'étais avec elle. Je bossais plus dur quand j'étais à la salle de sport et je courais plus longtemps, mais j'y allais aussi moins souvent. Je voulais être au top physiquement pour elle, il était hors de question qu'un autre type que moi attire son regard dans la rue. Puis malgré tout le sport que je faisais, il y avait également le fait que je mangeais plus de pâtisseries délicieuses depuis que j'étais avec Kinley. Parfois le soir quand je rentrais je trouvais une petite surprise à grignoter après mon repas - et j'adorais ça -.
Ma main se posa sur sa cuisse sous la table et je lui dis ce que je voulais pour nous. Avoir le même nom. Sa réponse me fit sourire, un vrai grand sourire, avant que son baiser ne vienne sceller nos propos. Je savais ce qu'il me restait à faire... une bague, un endroit où poser le genoux à terre et surtout un bon timing. C'était une journée assez dingue, on abordait tout un tas de sujets qui étaient importants pour nous, mais sans pression. Du moins je n'en ressentais pas vraiment. J'étais un peu comme ma mère, excité de ce que le futur avait en réserve pour nous.

« Ça a été un plaisir de vous rencontrer. » Je me levais pour lui serrer la main, mais il m'attira contre lui en me donnant quelques tapes dans le dos. Cet homme qui me paraissait terrifiant à son arrivée avait une bien autre image à présent. Et alors que je le raccompagnais vers la porte, il se mit à me parler des traditions croates et de l'importance que ce pays avait pour sa famille. Je comprenais très bien, parce que de mon côté j'avais aussi cet attachement avec la Nouvelle Zélande. Je lui promis donc de faire les choses dans les règles de l'art en respectant au maximum les traditions des deux pays que l'on chérissait. J'aurais voulu parler plus longuement avec lui, mais je voyais déjà mes parents venir vers nous, du coup je lui proposa de se retrouver autour d'un verre dans la semaine. Il eut tout juste le temps d'accepter avant que ma mère ne vienne m'étouffer dans un câlin destructeur. Elle était un peu trop heureuse et je plaignais déjà mon père qui allait devoir la supporter le reste de la soirée. De mon côté j'étais plutôt chanceux, j'allais avoir Kinley pour moi tout seule, on allait pouvoir discuter de cette fantastique journée. « A bientôt alors. » Et hop la porte se refermait derrière eux.

« Avant toute chose, je reveux une part de ton gâteau. Il était vraiment bon Babe. »

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Arrivé(e) à NY depuis le : 02/12/2017
Messages : 114
Emploi/Occupations : Infirmière au service néonatalogie
Quartier : Tribecca

MessageSujet: Re: KINLEY ✘ Thinking   Ven 2 Mar - 11:47

J’avais bien une petite idée de la façon dont Kelly voulait nous faire dépenser nos calories et j’avoue que ça ne me déplaît pas du tout. Comme on a des horaires pas du tout synchronisé, nous faisons tous les deux notre sport pendant notre temps libre quand l’autre travaille. J’en ai toujours fait, c’est important. J’essaie de courir un Max, prends mon MP3 et, comme tous les New-yorkais, me rends à Central Park pour faire quelques foulées. Aujourd’hui plus encore qu’hier je veux me maintenir en forme, rester belle pour l’homme de ma vie. Je n’ai pas du tout envie de le voir se lasser et se trouver une femme plus jeune, plus mince... La peur de toutes les filles quoi ! Je n’échappe pas à la règle, surtout que je n’ai jamais vraiment eu confiance en moi physiquement parlant.

Mais pour l’instant, Kelly semble à mille lieues de se lasser. Remarquez nous n’en sommes qu’au début de notre relation mais je sens, je sais que c’est aussi sérieux pour lui que pour moi. C’est rassurant de le voir vouloir s’engager comme ça. Il a même réussi à aller au-delà de ses peurs d’enfant pour me proposer d’en faire un. Dès demain je vais aller chercher le reste de mes affaires dans mon appartement afin de le libérer et comme si ça ne suffisait pas, voilà que nous parlons mariage à présent. Enfin on a juste évoqué l’idée mais là encore Kelly semblait partant. C’est drôle... je trouve ça bien plus fort encore que de décider de faire un enfant ensemble. Pourtant objectivement, un enfant vous lie à vie sans possibilité de retour en arrière ! J’imagine que ça doit venir de mon éducation. Même si on essaye de s’en détacher, elle reste profondément ancrée. Je me serais plus facilement passée d’un mariage que d’un enfant, mais au fond c’est quelque chose que j’ai toujours souhaité. Un côté traditionnel que je ne vais pas renier !

En tout cas papa est séduit. Je le vois bien quand il prend Kelly dans ses bras. Dans sa tête il doit se dire qu’il a gagné un fils. C’est comme ça dans notre culture, les époux et épouses deviennent des membres à part entière de la famille, ça compte tout autant que les liens du sang. Je le vois donner sa carte en disant qu’on peut l’appeler n’importe quand si on a besoin de quoi que ce soit juste avant d’être alpaguée par celle qui deviendra un jour sans doute ma belle-mère. Elle aussi est ravie. Tout comme son mari, plus dans la retenue mais dont le sourire ne trompe pas. Tout le monde se dirige vers la porte et après que tout le monde se soit salué, la porte se referme sur nos parents. Pfiou ! Une bonne chose de faite. Il n’y avait vraiment pas de quoi stresser finalement et je suis vraiment ravie de la façon dont les choses se sont passées.


Avant toute chose ? C’est donc bien vrai... je suis en concurrence directe avec un gâteau !


Je prenais un air faussement tragique avant d’éclater de rire et d’aller lui en servir une nouvelle part. Il ne restait pas grand chose après ça, juste une part pour lui demain. Moi je vais être raisonnable. De toute façon les gâteaux, je préférais les faire que les manger. Pendant qu’il mangeait - ou dévorait - sa nouvelle part, je commençais à ranger, commençant par le reste de gâteau que je mettais dans une boîte direct au frigo.


C’était chouette ce soir, tout le monde s’est bien entendu. Et papa t’adore !


Pas que j’en ai vraiment douté, mais après ce que s’était passé avec Sacha, j’aurais pu comprendre qu’il se méfie et ait besoin de temps. Mais je crois qu’il est trop heureux à l’idée de me voir enfin fonder ma propre famille. Il s’inquiétait pour moi. Logique, non ?


J’espère que tu es conscient qu’en Croatie il va y avoir une bonne vingtaine de personnes qui vont mourir d’envie de te rencontrer ! Tu vas devenir une légende... « L’homme qui a réussi à débaucher Kinley » !


J’exagérais à peine ! Mon père est un homme enthousiaste, mais je peux vous dire que c’est le cas de toute ma famille. Ce soir il n’a vu que le sommet de l’iceberg. Pour sûr il va être accueilli comme un roi. C’est un voyage qu’il faudra organiser... mais ça il faudra voir avec une éventuelle grossesse. Je ne nous vois pas partir avec un nourrisson et je pense qu’il faudra mettre la pédale douce sur les voyages quelques temps. Oh ça ne durera pas longtemps... Mais en attendant c’est sûr ma famille va trépigner ! Les assiettes rangées dans le lave vaisselle, j’enroulais mes bras autour de la taille de Kelly.


Tu as encore de la famille à Auckland ? J’aimerais bien y retourner avec toi un de ces jours...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Arrivé(e) à NY depuis le : 05/11/2017
Messages : 115
Emploi/Occupations : Maitre chien
Quartier : Tribecca

MessageSujet: Re: KINLEY ✘ Thinking   Dim 4 Mar - 10:15


Thinking
Kinley & Kelly

« Jalouse Babe ? » Lui dis-je en prenant un morceau énorme en bouche. Il était trop bon pour que je résiste, mais il était quand même bien loin d'entrer en concurrence avec Kinley. D'ailleurs, une fois que je mon assiette fut vide, je vins me caler dans son dos pour l'embrasser dans le cou, la caresser à des endroits qui la faisaient toujours craquer juste pour la provoquer un peu. « Il n'y a que toi qui me fait cet effet là. » C'était vrai. Je ne regardais plus les autres femmes depuis que j'étais avec ma brunette. Elle occupait tout mon esprit et c'était peut être pour ça que son père m'avait autant apprécié. Ça ou le fait que Blue l'ai conquise dès son arrivée. Surement les deux. M'écartant de ma belle pour l'aider à ranger, je l'écoutais parler de sa famille en Croatie et j'étais bien content qu'il y ai un océan entre eux et moi. Ça faisait beaucoup de monde tout ça et je n'étais pas vraiment un homme qui aimait être étouffé par une foule. « Ton père était bien plus gentil que je ne l'imaginais. Je crois que je vais bien m'entendre avec lui. » On avait déjà prévu de se revoir dans la semaine et j'espérais avoir des rencontres assez fréquentes avec cet homme que je respectais énormément. « Ils sont tous comme lui en Croatie ? » J'essayais de me rassurer, parce qu'une vingtaine de personnes ça en faisait du monde. Et oui, ça me faisait un peu peur de rencontrer autant de membre de la famille de Kinley, surtout qu'il allait y avoir la barrière de la langue. « T'as des copines là bas qui font des pâtisseries traditionnelles ? » La taquinais-je avant de siffle Blue pour qu'elle vienne manger dans sa gamelle que je venais de remplir avec certains de nos restes. Je me lavais les mains quand Kinley me prit dans ses bras en me demandant s'il me restait de la famille en Nouvelle Zélande. « J'ai encore mes grands parents paternels dans une petite ville au Nord d'Auckland, mais du côté de ma mère ils sont tous en Australie. J'ai une tante et deux cousins là bas. Après c'est de la famille éloignée et je ne les connais pas tous. » C'était du au fait que j'avais principalement grandi ici et non pas sur mon île natale.
Je me tournais pour faire face à ma brunette qui m'avait encerclé par derrière et mon regard se planta dans le sien. « C'était une super journée Babe. » Pleine de rebondissements, mais très agréable. Du coin de l'oeil je regardais l'heure et comme il n'était pas encore trop tard, je lui proposa d'aller faire un dernier tour dehors avec Blue, voir s'il n'y avait rien d'intéressant qui se passait dans le quartier. « Je crois que mes jours de congés avec toi m'épuisent plus que mes journées de boulot. »

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Arrivé(e) à NY depuis le : 02/12/2017
Messages : 114
Emploi/Occupations : Infirmière au service néonatalogie
Quartier : Tribecca

MessageSujet: Re: KINLEY ✘ Thinking   Dim 4 Mar - 18:37

Jalouse ? Moi ?  Sûrement pas d’un gâteau...  Mais sans doute d’une autre femme qui lui tournerait autour.  Je ne l’étais pas avant, ce n’était pas dans mon caractère de l’être.  Je faisais aveuglément confiance et je trouvais au contraire plutôt flatteur que d’autres femmes aient des vues sur mon homme.  Mais avec ce qui s’est passé avec mon ex, vous comprendrez que les choses ont changé à ce niveau là.  Je n’aime pas ça, mais je ne peux pas m’en empêcher.  Mais sans doute que Kelly est bien placé pour le comprendre... parce que lui aussi il a été trahi de la pire des façons.  Ça laisse des traces indélébiles, on ne ressort pas de ce genre d’expérience totalement indemnes.  Parce qu’il a vécu ça, ma confiance en lui est plus grande.  Mais la peur reste présente.  Peut qu’une femme plus belle, plus jeune, n’attire un jour son attention.  Je vais devoir vivre avec ça, je ne pourrai pas me libérer totalement de cette peur.  Mais parce qu’on a vécu la même chose je me sens plus sereine.  

En tout cas mon père semble l’avoir beaucoup apprécié.  Et Kelly a aussi beaucoup apprécié papa.  J’en suis vraiment ravie.  Papa est grand, assez baraqué, il peut avoir l’air assez sévère s’il le veut !  Mais c’est un homme vraiment charmant et profondément gentil.  C’est le cas aussi des autres membres de ma famille, oui.  On est très proches, très unis, même si on se voit peu.  Je suis née à New-York, je n’ai jamais vécu au milieu d’eux.  Pourtant je ne me sens jamais comme une pièce rapportée quand je vais les voir.  Je suis sûre qu’ils vont accueillir mon homme les bras grands ouverts, mais je sais aussi que ça sera un autre moment de stress pour lui.  On verra.  On n’y est pas encore.  Vu les projets que nous avons, je ne pourrai probablement pas partir cette année.   Est-ce que j’ai... Quoi ?  


Roooh !


Et ça l’amuse, hein ?  Pour le punir je lui mets une petite fessée avant de rire et de reprendre le rangement.  Ça me faisait penser que je ne sais pas grand chose sur sa famille.  Je sais qu’il vient à la fois de Nouvelle-Zélande et d’Australie, qu’il a passé du temps au pays de Kiwis, mais c’est tout.  J’aimerais bien rencontrer les siens moi aussi.  J’y suis allée y’a pas longtemps en Nouvelle-Zélande, mais cette fois j’aimerais y retourner pour suivre ses traces à lui, découvrir les lieux qui lui tiennent à cœur.  


Ça sera l’occasion d’y aller aussi.  Ça doit être magnifique l’Australie !


Plein de voyages en perspective... J’avais bien hâte de vivre tout ça.  Ce sont des projets, choses qui manquent cruellement quand on est seuls.  En quelques semaines ma vie a vraiment changé et je me rends compte à quel point c’est agréable.  J’aime nos projets... pour notre vie intime comme pour nos voyages.  Je posais un baiser tendre sur sa nuque, reconnaissante pour tout ça, et alors qu’il se retournait pour me faire face, je lui adressais un grand sourire amoureux.  Oui, c’était une belle journée.  Pleine d’imprévus, mais de beaux imprévus.  Je l’embrassais, et acceptais avec grand plaisir de sortir un peu.  Ça nous fera du bien de prendre un peu l’air, et puis c’était l’heure de la sortie pour Blue !

Nos pas nous ont donc menés en premier lieu au parc pour qu’elle puisse courir et faire ses besoins.  Comme à chaque fois je jouais avec elle et elle me ramenait le bâton que je lui lançais sans se départir de son enthousiasme.  Puis on lui a remis sa laisse et cette fois on est allés se promener dans une partie plus commerçante de la ville.  New-York ne dort jamais !  Il était encore assez tôt et toutes les boutiques étaient encore ouvertes.  Mais on avait déjà fait du shopping ce matin, on voulait juste se promener.  Sa petite réflexion m’a fait rire.


Ça veut dire que tu souhaites que je te ménage ?  Sur quoi tu veux que je mette la pédale douce ?


Je haussais un sourcil amusé et enroulais mon bras autour de sa taille.  


Excusez-moi !


On venait de croiser un couple avec un petit garçon et l’homme venait de nous interpeller.  Je me retournais pour voir ce qu’il voulait.


Est-ce que... Vous êtes infirmière en néonat’, n’est-ce pas ?  Je crois que vous vous êtes occupée de notre fils, Noah.  Il est né avec une ectopie cardiaque...


Ectopie cardiaque... Mais bien sûr !  C’est le genre de cas qui est tellement rare qu’on n’a presque aucune chance d’en croiser un dans une carrière, alors évidemment que je m’en souviens !  Le petit était né avec le cœur en dehors de la poitrine un mois avant terme.  10% de chance de survie.  Autant vous dire que les parents avaient de quoi s’inquiéter.  Y avait eu plein de journalistes qui essayaient d’entrer dans le service pour avoir des nouvelles et des photos... ça avait mis un sacré boxon !


Evidemment !  Vous êtes... les Bradley, c’est ça ?  Et toi... toi tu es Noah !


Je m’accroupissais pour me mettre à la hauteur du bambin qui m’adressa un petit sourire timide, se cachant à moitié derrière la jambe de sa mère.


Tu as l’air en pleine forme dis-moi !  Tu as quel âge maintenant bonhomme ?

z’ai presque quatre ans.

Woaw !  Quatre ans !  T’es un grand maintenant !  La dernière fois que je t’ai vu tu étais minuscule !  Pas plus grand qu’une crevette !  


L’enfant lâcha un petit rire et se détendit instantanément.


Naan, c’est pas possible une crewette ! Z’étais au moins grand comme ça !


Il écarta les bras aussi grand qu’il pouvait pour me montrer à quel point il était grand, puis il se tourna vers Blue.  Il la regardait avec fascination, puis levait les yeux vers Kelly.


Il est gentil ton beau chien Monsieur ?  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Arrivé(e) à NY depuis le : 05/11/2017
Messages : 115
Emploi/Occupations : Maitre chien
Quartier : Tribecca

MessageSujet: Re: KINLEY ✘ Thinking   Lun 5 Mar - 22:02


Thinking
Kinley & Kelly

Il ne faisait pas bien chaud dehors, mais marcher l'un contre l'autre aidait à ne pas avoir trop froid. Blue avançait quelques pas devant nous, calme et posée comme à son habitude, quand je décida de taquiner ma belle. Je lui dis que j'étais plus fatigué après une journée avec elle plutôt qu'une de boulot. Ce à quoi elle répondit  en me demandant ce qu'elle pouvait mettre de côté pour m'épargner sur le ton de la rigolade. « J'ai juste établi un fait Babe, je n'ai pas dit que je voulais que ça change. » Et j'aurais développé le pourquoi du comment si on n'avait pas été interrompu par une famille. Mon étreinte se resserra autour de la taille de Kinley pendant que l'homme lui parlait, mais je compris très rapidement que c'était en rapport avec son boulot. Le gamin qui était avec le couple avait du passer par le service de néonatologie où elle travaillait, et même si je ne comprenais pas tous les détails de la chose, ça avait du se jouer à peu de chose. Silencieux, j'observais l'échange avec les parents, puis avec l'enfant. J'étais admiratif et en même temps je cogitais. Moi - idiot de première - avait voulu empêcher Kinley d'avoir un bébé juste parce je n'en voulais pas, alors qu'elle avait ce truc... J'avais bien fait d'ouvrir un peu mon esprit et de changer d'avis. Elle allait être une super maman. La meilleure. Ou au moins aussi bien que la mienne.
J'avais déconnecté de la situation quand le gamin me parla. Il dut se répéter avant que je ne percute qu'il s'adressait vraiment à moi. Mon regard fit un tour du côté de Kinley avant de toussoter et enfin répondre à l'enfant. « Oui, elle est gentille. Tu peux la caresser si tu veux. » Il n'y avait aucun danger avec Blue, c'était une perle. Elle n'attaquait que dans des situations bien précises. L'enfant hésita un peu avant de se laisser à caresser le poil doux de mon animal, mais il gagna rapidement en confiance. Je me mis à sa hauteur et comme tous les gamins qui croisaient le chemin de ma chienne, il voulut prendre la laisse ce que je lui accordais sans soucis. Blue avait le postérieur posé par terre et savait parfaitement qu'elle ne devait pas allait bien loin. Kinley parlait à nouveau avec les parents et Noah en profita pour faire le tour de notre groupe quelques fois avec Blue avant que tout le monde ne se décide à repartir chacun de son côté.

« Blue est babyproof. Je pense qu'elle assurera pour veiller sur notre progéniture. » Je parlais de ma chienne avec tellement de fierté qu'un passant aurait pu croire que je parlais de ma fille. Mais oui, j'étais fier de mon duo. Et je savais que Kinley l'aimait autant que moi.

La balade se prolongeait dans les allées de ce parc. C'était calme jusqu'à ce que l'on arrive sur une petite place ou un marché s'était établi. Il y avait des cabanes avec tous types de vendeurs, des stands pour acheter de quoi manger - mais à ce niveau là j'étais bien -... Ce n'était pas du tout mon truc. Je serais parti à l'opposé si j'avais été seul, mais je ne l'étais pas. Alors je suivais Kinley. Un magasin qui proposait des bijoux attira mon attention, pas pour les produits qui n'étaient pas à mon gout, mais pour un sujet que l'on avait abordé un peu plus tôt à table. « Et sinon tu aimes quoi comme type de bague ? Tu veux que j'en choisisse une qui sera hyper bling bling ou une plus discrète ? »

« Tu sauves des crevettes, tu les fais devenir des petits hommes... T'es fantastique Babe. » Dis-je au milieu de nul part en venant plaquer un baiser sur sa joue. « Notre terreur aura de la chance de t'avoir pour soigner ses bobos. Et pour tout le reste aussi. »

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Arrivé(e) à NY depuis le : 02/12/2017
Messages : 114
Emploi/Occupations : Infirmière au service néonatalogie
Quartier : Tribecca

MessageSujet: Re: KINLEY ✘ Thinking   Mar 6 Mar - 18:40

C’est toujours agréable de retrouver quelques années plus tard des enfants qu’on a quitté bébés. Ils sont tous des survivants, se sont battus pour être en vie et pour certains les choses étaient loin d’être gagnées. C’est le cas pour Noah. Quand il est venu au Moi de, un mois avant terme, son cœur s’était développé à l’extérieur de sa poitrine. Le problème avait été détecté dès les échographies de contrôle après le premier trimestre et on avait conseillé au couple d’avorter. Mais ils ont décidé de laisser à leur enfant la possibilité de se battre pour sa vie et c’est exactement ce qu’il a fait. Contre toute attente, il avait survécu à la lourde intervention et s’en était remis. Et regardez le aujourd’hui ! Un petit garçon qui semble plein de vie, qui rit et qui joue comme n’importe quel autre enfant.

Évidemment le petit est attiré par Blue. C’est une chienne extraordinairement intelligente et tandis qu’il la caresse, elle se montre d’une très grande douceur, comme si elle réalisait que cet humain là devait être traité avec beaucoup de précaution. Je regarde la scène avec une certaine tendresse, et pendant que Kelly prend le relai avec le petit, j’en profite pour parler un peu avec les parents. Oui Noah va bien aujourd’hui. Il doit passer des visites de contrôle mais il a une vie toute à fait normale, comme n’importe quel enfant de son âge. Son cœur est en pleine forme, il peut donc espérer une vie des plus normales. Le genre de nouvelle qui fait chaud au cœur. Je me souviens encore à quel point il était fragile, je le revois relié à toutes ces machines après l’opération. La médecine fait des miracles... et je suis bien heureuse de faire ce boulot quand je vois le résultat.

Pendant ce temps là Noah s’était fait une nouvelle copine. On le regardait avec amusement promener Blue autour de nous. Un futur maître chien peut-être ? Pourquoi pas ? C’est un beau métier ! Enfin on a repris notre route après un dernier salut et le petit garçon a quitté la chienne à regrets. Elle aussi d’ailleurs semblait apprécier son nouvel ami, elle a longtemps tourné la tête pour regarder le trio s’éloigner.


Oh je ne me fais pas de souci là-dessus !


Pour faire son Job Blue doit être un chien hors norme. Elle a été éduquée dès son plus jeune âge à aider l’homme et à travailler avec lui. Ce n’est pas un chien lambda. Alors je sais qu’elle sentira ce qu’elle doit faire sans même qu’on ait à lui expliquer.

La balade se poursuivait donc et nos pas nous ont amené vers un espèce de petit marché avec quelques artisans. J’en ai profité pour racheter du miel. Celui-ci est bio, produit sur les toits New-yorkais et très savoureux. Parfait pour sucrer quelques préparations de façon plus saine. C’est alors que je revenais avec mon pot que Kelly me demanda quel genre de bague je voulais. Je suis restée un peu interdite à cette question inattendue. Visiblement cette histoire de mariage vraiment !


Et bien... Je crois que j’aimerai celle que tu choisiras pour moi, quelle qu’elle soit. Promets-moi juste de ne pas faire de folies... Entre un Zirconium et un diamant, il n’y a qu’un bijoutier pour faire la différence !


Je ne suis pas de ces femmes qui pensent que la taille du diamant et le prix d’une bague sont proportionnels à l’amour éprouvé. Pour moi la valeur des choses ne réside pas dans leur prix. Il y a des hommes qui s’endettent pour acheter une bague de fiançailles impressionnante à leurs chéries et je ne veux surtout pas que Kelly fasse une chose pareille, je trouve ça insensé. Ce qui compte, c’est l’engagement, pas le bling bling qu’il y a autour. Je glissais ma main dans la sienne et entrelaçait nos doigts tandis que nous reprenions notre route. J’adore ce genre d’ambiance... ça sent la barbe à papa, des odeurs qui ramènent à l’enfance. Ses lèvres se posent sur ma joue et je rougis comme une collégienne.


Il aura de la chance de nous avoir tous les deux. Tu feras un père merveilleux Kelly, je n’ai aucun doute là-dessus. Et on forme une excellente équipe tous les deux.


Je comble ses failles et il comble les miennes. L’entité que forme notre couple est vraiment parfaite, je me sens plus forte depuis qu’on est ensemble. Il a réparé beaucoup de choses qui étaient cassées en moi, même s’il n’en n’a sans doute pas conscience.


C’est quand même dingue non ? Il y a six mois on n’était nulle part dans nos vies sentimentales, on ne se connaissait pas et voilà qu’on parle de bébé et de mariage... Et ça ne me fait même pas peur ! C’est juste... logique. Tu me rends heureuse et tu m’a redonné confiance alors que je pensais que je n’y arriverais plus jamais.


C’était à mon tour de poser un baiser sur sa joue.


Toi aussi t’es fantastique bébé...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Arrivé(e) à NY depuis le : 05/11/2017
Messages : 115
Emploi/Occupations : Maitre chien
Quartier : Tribecca

MessageSujet: Re: KINLEY ✘ Thinking   Jeu 8 Mar - 23:30


Thinking
Kinley & Kelly

Ca faisait des années que je vivais dans ce quartier de New York et pourtant je n'étais jamais passé dans ce genre de marché. Il n'y avait pas autant de monde que j'aurais pu le croire et l'ambiance était très sympa. Kinley avait acheté du miel - et j'attendais avec impatience de pouvoir le gouter -, et alors qu'on passait entre les allées, les odeurs sucrées me titillaient les papilles. C'était agréable et je profitais de ce moment simple avec ma brunette.

« Je crois que je sais où chercher pour ta bague alors. » Je n'allais pas tout lui dire, je voulais garder un peu de mystère, mais avec ce qu'elle m'avait dit je savais exactement où aller chercher. Il y avait une bague qui se passait de génération en génération dans ma famille et si elle ne voulait pas d'un gros diamant, peut être que celle ci pourrait lui plaire. Elle était ancienne, avec une histoire et une valeur sentimentale, et mon père avait fait sa demande avec lorsqu'il s'était lancé avec ma mère. Mais je n'étais pas pressé de la demander en mariage, je voulais faire les choses correctement et j'avais l'esprit fixé sur notre projet d'avoir un bébé pour le moment. Une chose à la fois.

L'odeur de cacahouètes caramélisées finit par me faire craquer et j'en pris un grand paquet chez un vendeur au look assez étrange. Et c'est en grignotant que je repris mon chemin avec Kinley toujours accrochée à mon bras. J'avais l'impression que l'on attirait les regards, peut être qu'on avait l'air vraiment heureux... Je l'étais avec elle. On formait un beau couple et en plus de ça on avait Blue, une chienne adorable.
Elle avait raison lorsqu'elle disait que tout allait vite. Ça aurait du nous faire peur, mais pour une raison inconnue ce n'était pas le cas. Kinley avait vécu des choses assez similaires à ce que j'avais pu traversé et c'était presque comme si on pansait les plaies de l'autre. On arrivait à se rassurer et à comprendre les craintes qui nous touchaient. Mais ce n'était pas juste le fait que l'on offrait un bon équilibre à l'autre, entre nous il y avait quelque chose de fort. Quelque chose que l'on ne comprendrait probablement jamais. On s'était rencontré et ça avait cliqué. On était fait pour s'entendre, pour s'aimer.

« Et dans 6 mois qui sait où on sera... » Je le disais avec un sourire et non pas négativement. Je n'avais aucune idée de là où on serait et j'espérais vraiment qu'elle et moi ça allait vraiment tenir. Je ne voulais pas tout foutre en l'air avec un autre évènement comme à Cape Cod. J'étais dans l'optique d'y arriver, d'être la version de moi même la plus positive possible.

Je continuais à grignoter mes cacahouètes comme un petit singe tout en avançant vers la fin du marché. La journée avait été un enchainement de pas en avant et je voulais que ça continue dans cette voie là. Je n'étais pas trop fatigué et même s'il commençait à faire nuit, j'avais bien envie de rester encore un peu dehors. J'aimais quand la ville se vidait de ses habitants/touristes et que les rues redevenaient désertes. C'était dans ma bulle que j'aimais naviguer dans ma ville d'adoption.

« Je connais un bar où ils servent des cocktails à tomber. Ça te tente d'y passer avant de rentrer ? » Proposais-je. « Même si en général je n'ai pas besoin de te faire boire pour que tu ai envie de moi. » Je plaisantais. Ce que je disais était à prendre au 3eme degrés. Voir plus.

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Arrivé(e) à NY depuis le : 02/12/2017
Messages : 114
Emploi/Occupations : Infirmière au service néonatalogie
Quartier : Tribecca

MessageSujet: Re: KINLEY ✘ Thinking   Ven 9 Mar - 23:19

J’aime savoir qu’il envisage l’avenir de façon aussi sérieuse avec moi. J’aime aussi et surtout l’idée de bientôt former une vraie famille avec lui. Je ne m’attendais pas à ce que ça aille aussi vite, à vrai dire j’avais même perdu l’espoir que ça se fasse un jour. Je pensais que je finirais en célibataire endurcie, en vieille fille sans enfant et sans foyer. Longtemps je me suis demandée ce qui clochait chez moi pour ne jamais réussir à construire quelque chose avec un homme. Sacha m’avait si bien brisée que sans doute je n’étais plus faite pour ce genre de chose jusqu’à ma rencontre avec Kelly. Y’a un truc indéfinissable qui se passe entre nous. Même si tout n’a pas toujours été rose, même si même avec lui j’ai douté, il n’a pas fallu longtemps pour que ces doutes se dissipent et pour que l’évidence me saute aux yeux. On est faits l’un pour l’autre, c’est aussi simple que ça. On a mis du temps à se trouver mais maintenant que c’est fait on a tous les deux envie de rattraper le temps perdu. C’est pour ça que ça va vite.

Du coup tout prend un sens. Ça ne pouvait pas fonctionner avec Sacha, même s’il ne m’avait pas trompée ça aurait fini par casser. Alors oui ça a été rude et j’ai beaucoup souffert... mais au moins aujourd’hui je sais apprécier ce qui m’est offert. C’est ma façon de toujours voir le verre à moitié plein. Pour une porte qui se ferme une autre s’ouvre, quelque chose qui se termine n’est pas une fin mais le commencement d’autre chose. Je me suis toujours accrochée à ça dans la vie, c’est ce qui m’a aidé à traverser les épreuves. J’ai eu mon compte. Mais il y a toujours pire. Je suis vivante après tout, non ? Et la roue tourne. Elle finit toujours par tourner. J’espère avoir enfin droit au vrai bonheur aujourd’hui, parce que j’ai mis assez de temps pour le trouver.


Et bien j’espère en pleine recherche de prénom !


Je lui offrais un clin d’œil et lui piquait quelques cacahuètes dans son sachet. Peut être qu’on ne saura plus où donner de la tête dans les préparatifs. C’est vrai, nous n’avons plus de temps à perdre, et pour être honnête je n’ai plus envie d’en perdre. Certaines de mes amies de l’université ont des enfants si grands qu’elles sont en train de penser à leur carrière, à l’université qu’ils devront bientôt choisir ! Elles ont fêté leurs noces de cristal, ou bien ont eu le temps d’aimer, de se marier, d’aimer encore et de divorcer pour se remarier... Et moi je ne suis nulle part. J’en ai marre de voir passer la vie des autres sans pouvoir vivre la mienne, c’est frustrant. Je crois que Kelly est dans le même état d’esprit, sinon il ne parlerait pas déjà de bague, de mariage... Alors je suis heureuse qu’on soit sur la même longueur d’ondes.


Oh oh ! En effet, tu n’en as pas besoin... alors imagine ce que c’est quand j’ai bu !


J’éclatais de rire, amusée par cette vérité inattendue. Parce que non, jusque là je n’étais pas vraiment portée sur la chose. Bon, j’aimais ça, comme à peu près tout le monde. Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit, je n’ai jamais été une femme frigide ! Mais je n’étais pas non plus du genre à vouloir faire ça plusieurs fois par jour et ça ne me posait aucun problème de rester parfois des mois sans rien faire entre deux aventures. Et me voilà aujourd’hui une toute autre femme... C’est dingue mais j’ai envie de sauter sur cet homme sans arrêt. J’ai envie de l’embrasser tout le temps et quand je l’embrasse tout mon corps s’éveille et réclame le sien. Je n’ai jamais éprouvé une chose pareille avant lui. C’est loin d’être désagréable, juste un peu frustrant parfois.

Nous arrivions au fameux bar assez rapidement. C’est un endroit que je ne connaissais pas, à la devanture plutôt discrète. Il faut dire que New-York est la ville au monde qui comporte le plus de bars, de clubs et de restaurants, alors forcément on ne peut pas tous les tester ou les connaître. J’aime découvrir de nouveaux endroits, et celui-ci semble très agréable. Il n’y a pas trop de monde, c’est bien fréquenté, le cadre est agréable et propre. Nous allons jusqu’au fond de la salle dans un coin tranquille. Il y a des petites tables rondes avec des banquettes de cuir capitonné en arc de cercle. Blue va directement se coucher sous celle sur laquelle nous nous installons côte à côte. Je prends la carte et la place devant nous, glisse mon bras autour de la taille de Kelly pendant que nous la parcourons.


Mmmm... Piña Colada... je suis dingue des piñas coladas ! Tu vois chéri je suis peut être en concurrence avec un gâteau, mais toi tu es en concurrence avec un cocktail !


Je pouffe comme une petite fille fière de sa bêtise, tourne un peu la tête pour le regarder et là, BAM ! Focus sur ses yeux azurs, sur ce nez parfait, sur cette bouche séduisante qui m’attire, irrésistiblement, m’aimante jusqu’à ce que nos lèvres s’unissent en un baiser doux et langoureux.


Quoique... A la réflexion tu es bien plus délicieux encore qu’une piña colada...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Arrivé(e) à NY depuis le : 05/11/2017
Messages : 115
Emploi/Occupations : Maitre chien
Quartier : Tribecca

MessageSujet: Re: KINLEY ✘ Thinking   Lun 12 Mar - 0:08


Thinking
Kinley & Kelly

« En concurrence avec des piñas coladas, vraiment ? » Je la regardais en faisant une moue toute triste - alors qu'au fond de moi je n'avais qu'une envie, rire -. Je n'étais pas jaloux pour un sous, je savais qu'elle me taquinait par rapport à ce que j'avais pu lui dire un peu plus tôt avec son gâteau. J'avais quand même l'excuse que ce dernier était un délice. Mais plutôt que de me répondre, Kinley décida de m'embrasser. Ça me surpris un peu, car ce n'était pas juste un baiser comme ça, c'était un baiser brulant qui ma laissa tout chose. Elle avait de la chance qu'il y ai autant de monde autour de nous car elle aurait fini nue sur la table devant nous sans ça. « Tu vas me tuer Babe. » Je mis ma main sur le haut de sa cuisse et alors que j'essayais de faire ralentir mon rythme cardiaque je vis un visage que j'aurais préféré ne jamais revoir. Kate. M**de ! Je n'avais aucunement l'intention d'aller la voir, mais lorsqu'elle me vit elle n'hésita pas une seconde pour venir vers moi. C'était comme si elle ne voyait pas que j'étais accompagné. Elle n'avait pas changé, elle était toujours la même et c'était à se demander comment j'avais fait pour l'aimer un jour. « Je tiens à m'excuser d'avance pour ce qui va se passer. » Murmurais-je avant que Kate ne vienne poser son postérieur sur mes genoux. J'étais mal à l'aise à tel point que je ne savais pas quoi lui dire, yep je n'avais même pas les mots pour lui dire de bouger. « Ça faisait longtemps qu'on ne s'était plus vu Sexy pants. » Et il y avait une bonne raison à ça, mais elle semblait l'avoir totalement oublié. Sans voix, j'avais l'impression d'être pris au piège entre la banquette et la poitrine énorme de la bimbo qui était assise sur moi. Blue grognait, je l'entendais, elle au moins n'avait pas perdu le nord. « C'est ta nouvelle conquête, tu me la présentes ! » Le mot conquête ne me plaisait pas et les présenter... Non, ce n'était pas une très bonne idée. Il y avait un monde entre Kinley et Kate et ça devait rester comme ça. « Viens, je vais te payer un verre. » Furent les premiers mots que je réussis à dire. Je voulais l'éloigner de celle qui partageait ma vie et c'était tout ce qui m'était venu à l'esprit. Je regardais Kinley avec un regard complètement désolé avant de me lever - et de décoller la bimbo de mes genoux - pour aller chercher à boire. J'avais besoin d'un remontant. Ou de deux. J'aurais pu boire toute une bouteille, mais lorsque l'on fut à une distance acceptable, mes mots me revinrent et c'est froidement que je la remis à sa place. J'étais encore pleins de colère et de haine envers cette femme, et mes mains s'agitaient dans tous les sens pendant que je lui parlais - ou plutôt lui remettaient les idées en place -. J'avais envie de la secouer et de la jeter hors du bar, mais je n'en fis rien. A la place, je l'abandonna sur place pour prendre les deux verres que j'avais commandé avant de retourner à la table où m'attendais Kinley. « C'était Kate. » Je ne pensais pas qu'il faille que j'en dise beaucoup plus, de toute façon ma façon de vider mon verre cul sec devait déjà en dire long sur ce que j'avais ressenti en voyant mon ex. J'étais encore tout tremblant, nerveux, et pourtant elle n'était plus là. Je ne la voyais plus. J'essayais de me dire que c'était un coup de malchance qu'elle se soit retrouvée dans le même bar que moi ce soir, mais... Je me reprenais tout une vague de très mauvais souvenirs dans la face que j'aurais préféré oublier. « Je suis désolé que tu ai eu à la rencontrer. » Kate n'était pas à l'origine de mes angoisses, mais elle avait participer à les renforcer. J'étais bien content que l'avoir trouvé au lit avec un autre, parce que ça m'avait permis de sortir d'une relation toxique. Fin, je le voyais maintenant avec le recul et le fait que j'étais heureux avec Kinley, mais ce n'avait pas toujours été le cas. J'avais pété un câble à Cape Cod à cause de Kate, et j'espérais juste que ma brunette ne pense pas que se serait à nouveau le cas ce soir. J'étais plus au clair qu'avant sur ce que je ressentais, puis ça m'avait fait du bien de dire clairement les choses à Kate. Maintenant elle savait que je ne voulais plus jamais la voir, qu'elle représentait une erreur de passage dans ma vie et que j'étais passé à autre chose. Que j'avais quelqu'un d'extra ordinaire dans ma vie. « Mais au moins tu auras eu un aperçu de ce qu'elle était. » Et de pourquoi elle m'avait autant marqué.

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Arrivé(e) à NY depuis le : 02/12/2017
Messages : 114
Emploi/Occupations : Infirmière au service néonatalogie
Quartier : Tribecca

MessageSujet: Re: KINLEY ✘ Thinking   Lun 12 Mar - 11:00

Le tuer ? Carrément ? Oh non je ne veux pas le tuer ! J'ai envie de profiter de lui encore un long, très long moment. Et on n'est jamais aussi vivants que quand on s'embrasse n'est-ce pas ? Je lui offre un petit sourire entendu et pose un nouveau baiser sur sa joue tandis qu'il pose sa main sur ma cuisse. Je me sens terriblement bien et tant pis si nous avons quelques témoins. Ce n'est qu'un baiser... une scène des plus communes dans une ville comme New-York, et nous sommes au fond de la salle.


Mmm ? Quoi ?


De quoi est-ce qu'il parle ? Il s'excuse pour ce qui va se passer ? A peine le temps d'essayer de comprendre que la voilà qui débarque. Une furie blonde à la poitrine XXL. Ah ben... ça change de mes oeufs sur le plat c'est certain ! Et la voilà qui s'installe confortablement sur les genoux de MON homme ! Je suis tellement surprise que j'en reste presque pétrifiée sur place. Sexy pants ? Non mais c'est quoi cette blague ? Et Blue qui grogne... Elle est plutôt cool d'habitude.

J'arque un sourcil quand la bimbo semble parler de moi. Sa nouvelle conquête ? Genre... comme elle ? Enfin... comme elle a été. Non non poulette, je ne suis pas une nouvelle conquête moi ! Je vais ouvrir la bouche pour répliquer mais Kelly me prend de vitesse, sentant sans doute venir l'incident diplomatique. En même temps je ne suis pas pour les esclandres, j'ai même horreur de ça. Je suis d'une nature calme et discrète et... certainement pas aussi vulgaire que cette fille qui semble avoir laissé son éducation au vestiaire.


Reste là Blue...


Alors que la chienne souhaite suivre son maître je la retiens par le collier. Elle lève vers moi des yeux interrogateurs et je caresse le haut de sa tête. A mon avis, elle la connaît et ne garde pas un très bon souvenir. Un peu plus loin je les vois tous les deux. Je n'entends pas ce qui se dit mais Kelly semble plutôt énervé. Et elle... elle a ce petit air arrogant et sûre d'elle qui est passablement énervant. Bon... Kelly a un passé. Il a des ex, moi aussi. Et il n'en n'a plus rien à faire, il a tourné la page, comme moi j'ai tourné la page. J'ai confiance en lui, je ne suis pas jalouse de cette fille, pas du tout. Ce qui m'énerve par contre c'est qu'on passait une journée parfaite et qu'elle a réussit à venir l'énerver.

Quand il revient, je me garde de lui demander qui c'est. C'est une de ses ex, j'ai bien compris, son prénom n'a aucune espèce d'importance. Mais il me le donne son prénom, sans que j'ai rien demandé... Et bien évidemment je ne peux pas rester sans réagir. Kate ? LA Kate ?


La pétasse qui t'a brisé le cœur ? Cette Kate là ?


Je ne l'imaginais pas comme ça et... Merde ! Cette fille, elle lui a fait énormément de mal. Elle devrait avoir honte, faire profil bas. Et au lieu de ça elle s'amuse encore à le provoquer ! J'étais en colère vous voyez ? Ce n'était pas mon côté jaloux qui parlait, mais mon côté protecteur. Je fixais les deux verres de Whisky "On the Rocks" que Kelly avait ramenés en serrant les mâchoires.


Comment ose-t-elle se comporter de la sorte après ce qu'elle t'a fait ?


Ça me dépasse... vraiment.


Je vais changer mon verre, je ne suis pas fan de whisky...


Ok, on ne va pas s'arrêter sur cette histoire et essayer de reprendre là où on s'était arrêtés... avec une bonne piña colada ! J'arrive au bar, commande mon cocktail et qui est-ce qui apparaît à côté de moi ? Je vous le donne en mile ! Je ne vais pas vous répéter toutes ses amabilités et sous entendus qu'elle ose me sortir parce que contrairement à elle je suis une fille polie. Enfin jusqu'à un certain point. La voilà qui fait le forcing, me bouscule presque pour passer devant moi et interpeller le serveur et... comment dire... je décide de mettre les choses au point. De la violence ? Non. Des insultes ? Pas mon genre non plus. Comme j'ai une vue plongeante sur son jean taille basse, j'en crochète la ceinture avec mon index, récupère le whisky avec glaçons que j'avais posé sur le bar et en vide le contenu entre le tissu et son popotin. La surprise lui fait écarquiller les yeux et ouvrir la bouche, mais aucun son n'en sort. C'est bien. C'est mieux quand elle se tait. Tandis que mon cocktail arrive sur le comptoir, je m'en saisis et glisse quelques mots à l'oreille de la fille.


Les glaçons c'est pour te soulager, tu as l'air d'avoir le feu aux fesses. Blue ne t'aime pas et semble prête à te mordre... mais approche toi encore une fois de mon mec et je te jure que tu préfèreras avoir affaire à elle plutôt qu'à moi.


Je lui fais une petite tape amicale sur l'épaule et la laisse à son humiliation. Ça fait du bien. Je me sens plus légère. Je ne suis pas du genre revancharde d'habitude mais là... j'avais besoin de le faire. Tous les Sacha et les Kate du monde méritent le retour de bâton de temps en temps. En tout cas c'est souriante que je reviens vers notre table et Blue me fait la fête quand je reviens. Une caresse et elle va se recoucher sagement sous la banquette.


Bien... où est-ce qu'on en était ? A des choses bien plus intéressante que cette poupée siliconée si je me souviens...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: KINLEY ✘ Thinking   

Revenir en haut Aller en bas
 
KINLEY ✘ Thinking
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» I'm always thinking of you
» Mika-thinking... J'suis amoureux? (T-d-T, libwe)
» 02. First stage : McKinley High
» || I was thinking 'bout you, thinking 'bout me, thinking 'bout us
» /!\ I am thinking it's a sign that the freckles in our eyes are mirror images and when we kiss they're perfectly aligned ▲ Micastian /!\

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sleepwalkers :: Living districts :: Lower Town :: Tribeca-
Sauter vers: