AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 Rencontre au sommet [Alexander]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar

Arrivé(e) à NY depuis le : 08/03/2018
Messages : 101
Date de naissance : 19/02/1987
Emploi/Occupations : Journaliste
Quartier : Central Park West

MessageSujet: Rencontre au sommet [Alexander]   Ven 9 Mar - 23:47






rencontre au sommet

alexander & anissa

Les locaux du New York Times grouillaient déjà alors qu’il n’était pas encore neuf heures. La plus part des membres du journal arrivaient après l’heure d’ouverture du journal mais nous étions quand même un certain nombre à venir de bonne heure pour préparer la journée. Mon père était arrivé comme toujours aux alentours de huit heures pour garder Austin. A la naissance de mon fils, j’avais refusé l’idée de le déposer chez une nourrice et mon père m’avait aidé à m’organiser en prenant sa retraite pour venir garder son petit-fils dans notre loft de Central Park West. J’étais légèrement en retard ce matin et je savais déjà que je devrais faire une croix sur mon café sur le chemin du journal. Déposant un baiser sur le front de mon fils tout en saluant mon père, je filais jusqu’aux locaux du New York Times. J’avais beau y travailler depuis quatre ans désormais, je m’arrêtais toujours devant l’entrée du journal pour observer le bâtiment. Mon rêve c’était réalisé, j’avais réussi à rejoindre les journalistes de ce si célèbre journal. Rejoignant finalement mon bureau, je saluais ma collègue de travail. Travaillant en Open Space, je travaillais toujours avec une collègue en face de moi et nous étions devenues amies toutes les deux. Elle s’étonna de me voir arriver avec un retard, cela ne me ressemblait pas. J’eus un petit sourire en répondant que tant qu’il n’était pas neuf heures, je n’étais pas en retard mais toujours en avance. Elle rit à cette réponse criante de vérité et la matinée de travail put commencer. Tout se passait bien jusqu’aux alentours de 10h30 quand le chef de la rédaction se mit à crier au téléphone. Sa porte de bureau était ouverte et les cris se répandaient dans l’étage. Il raccrocha avant de nous rejoindre tous, essayant de se calmer. Il s’arrêta devant le bureau que je partageais avec mon amie et demanda si l’une d’entre nous pourrait remplacer un collègue actuellement en arrêt maladie. Il fallait se rendre au commissariat voisin pour poser des questions à la police sur un crime ayant été commis récemment. Ma collègue se déboulonna complètement, argumentant que ce n’était pas son domaine, elle qui était plus journaliste économiste. Et je fus donc désignée volontaire. J’avais été sur le terrain, j’avais été reporter de guerre alors un crime commis à New York ne devrait pas me dépayser. Le rendez-vous était déjà pris et comme le rédacteur avait besoin de cet article, il fallait y aller. J’attrapais mon bloc-notes et mon appareil photo, obligé de m’y rendre. Cela ne me faisait pas envie mais je n’avais pas trop le choix. Tout en me rendant au commissariat, je pris quelques photos à titre personnel avec mon vieil appareil. Il m’avait suivi en Afghanistan et avait miraculeusement survécu à ma tentative de kidnapping. Il était un peu comme mon porte-bonheur et même si je ne comptais pas prendre de photos pour l’article, je l’emportais toujours avec moi. Arrivé au poste, je m’annonçais à l’accueil avant d’être guidé jusqu’à un étage du commissariat. Je rencontrais alors le chef de la section qui m’expliqua que ce serait le détective Green qui allait répondre à mes questions. Il me désigna alors un bureau et en m’approchant de ce dernier, j’aperçus un homme que je connaissais. Et j’eus droit au choc de ma vie, pire encore que lorsque j’avais découvert ma grossesse. Et en même temps, les deux étaient liés. Le détective que j’allais devoir interviewer n’était autre que le soldat que j’avais rencontré en Afghanistan, celui avec qui j’avais eu une liaison… Le père d’Austin. Non seulement il n’était pas mort mais en plus, il travaillait à New York. Bon, dans un sens, j’étais contente qu’il soit vivant, cela m’aurait fait mal au cœur de découvrir qu’il était effectivement mort comme je le pensais. Et concernant le sujet Austin, il n’était pas question que je lui en parle. Nous ne serions certainement pas amené à nous revoir alors à quoi bon bouleverser sa  vie en lui apprenant qu’il avait un fils? Je m’approchais donc du bureau en question tout en essayant de garder une respiration calme, de ne pas céder à la panique. « Détective Green? Contente de pouvoir enfin mettre un nom sur un visage. » Après tout, je venais de découvrir son nom et ce qu’il avait fait après Janvier 2013. Il avait quitté l’armée donc et était devenu policier. Ce qui était assez similaire tout en étant à l’opposé de son ancienne activité. Il protégeait le pays de la menace intérieure cette fois sans avoir à partir de chez lui. J’eus un petit sourire tout en attendant de voir sa réaction.

belle âme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Rencontre au sommet [Alexander]   Sam 10 Mar - 9:52


   
Rencontre au sommet
   Anissa & Alexander
   
   


   
Comme tous les jours depuis qu'il vivait à New York Alexander était à son poste et comme tous les jours il avait du travail. Toujours occupé à interroger un suspect, prendre des informations ou bien carrément à bosser sur le terrain. Aujourd'hui était un jour comme un autre pour lui, juste que peu être les cauchemars qu'il faisait la nuit le rendait plus irritable la journée et donc qu'il buvait plus de café. Spirale infernale puisque le café l'empêchait aussi de bien dormir et donc d'être de bonne humeur. Mais quoi qu'il en soit cela n'impactait pas sur son travail, mais peu être juste parfois sur ses relations avec ses collègues puisqu'il était parfois plus irritable que d'autres fois. Aujourd'hui ça allait, il était de bonne humeur et souriant tout simplement parce qu'il devait en être à son troisième café long depuis le début de la matinée. Toute l'équipe bossait sur un meurtre et Alexander n'était pas en reste. Il avait fait sa part de travail et ses recherches et en était maintenant à faire quelques déduction tout en buvant tranquillement son café. On l'avait averti qu'il devrait répondre à des questions d'une journaliste et comme à chaque fois qu'on lui parlait de quelque chose de ce genre il avait râlé, argumentant que les journalistes n'avaient rien à faire là et que ce n'était pas son job de jouer les baby sitter, surtout que la dernière fois que ça lui était arrivé il avait terminé la nuit dans le même lit que cette journaliste justement. Et rien que cette idée l'avait fait sourire, faisant remonter chez lui pas mal de souvenirs, bons comme mauvais d'ailleurs et le café l'avait aidé à les faire disparaitre, les balayant d'un coup, comme s'il arrivait à effacer tout ça. Bien sur ce n'était qu'illusion.

Lorsque la jeune femme se pointa dans le bureau et s'adressa à lui, Alexander était toujours en train de boire son café et était penché sur son pc, il leva donc les yeux et observa la jeune femme qui lui parlait. Il arqua un sourcil, s'intéressant à elle d'une manière peu être un peu trop remarquable. Il la connaissait et bien rapidement il la reconnu. Il avait une assez bonne mémoire des visages et se souviens tout à fait de qui il s'agissait. " Anissa ?!" elle était reporter il le savait, mais disons qu'il était vraiment très surpris de la voir là, dans son commissariat et dans son bureau. Parmi tous les journalistes de la terre il avait fallu que ce soit elle qu'on envoie. Il aurait pu rencontrer n'importe qui mais non c'était elle, celle qui les avait suivit son unité et lui sur le terrain, celle avec qui il avait coucher après une soirée bien arrosée à discuter de tout et de rien, surtout de rien puisqu'il ne connaissait même pas son nom de famille et encore moins la ville où elle vivait. Celle avec qui il avait passé une excellente nuit et celle pour qui il regrettait tout ce qui c'était passé ensuite, l'avoir abandonné, l'avoir laissé repartir sans même prendre des nouvelles. Enfin, il avait une excuse puisqu'il avait été blessé lui aussi, légèrement d'accord mais blessé quand même. Les souvenirs étaient bien remontés cette fois-ci et un sourire s'afficha sur le visage du jeune détective.
Un peu perdu, ne s'attendant pas vraiment à la voir, il mit un peu de temps à réagir et finit par lâcher son café, le posant sur son bureau, se lever et lui dire "- Tu.. tu bosses ici ?" question idiote d'ailleurs.
   
©️ BLACK PUMPKIN
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Arrivé(e) à NY depuis le : 08/03/2018
Messages : 101
Date de naissance : 19/02/1987
Emploi/Occupations : Journaliste
Quartier : Central Park West

MessageSujet: Re: Rencontre au sommet [Alexander]   Sam 10 Mar - 18:06






rencontre au sommet

alexander & anissa

Tout en me dirigeant vers les locaux de la NYPD, j’espérais ne pas débarquer là-bas comme un chien dans un jeu de quilles. Je ne savais que trop bien qu’elles pouvaient être les réactions des gens quand un journaliste débarquait pour un article. J’en avais fait l’expérience en Afghanistan, quand j’avais suivi une unité de soldats américains en Janvier 2013. Expérience aussi brève qu’intense au vue des résultats. J’avais couché avec un soldat, manqué d’être kidnappé et j’avais eu un enfant à la suite de cette unique nuit de sexe… L’année 2013 avait été chargée en émotion. De toute façon, l’interview ne serait pas longue. N’étant pas sur l’affaire bien qu’en ayant eu les grandes lignes, je n’entrerais pas dans les détails, surtout qu’il s’agissait d’un meurtre et qu’ils devaient donc être particulièrement sordide. J’avais eu accès aux notes de mon collègue avant de partir mais je n’avais fait que survoler ses dernières, n’aimant pas quand il y avait des détails comme la découverte du cadavre ou les résultats de l’Autopsie. Bien sûr, il n’avait pas eu accès aux dossiers de la police et il faisait tout avec ce que la police révélait. Mais il aurait dû aller là-bas pour avoir plus de détails… Sauf que Mr étant malade, je devais y aller. Je n’aimais pas aller sur le terrain. Je n’aimais plus cela depuis Janvier 2013. Je me contentais désormais de rassembler les diverses notes des reporters dans les zones de conflit pour en faire un article. Les interviews, je n’en faisais plus depuis longtemps et j’étais certainement rouillée. Même si cela ne s’oubliait pas, comme le vélo, je n’avais pas pratiqué depuis mon arrivée au New York Times, il y a quatre ans. Arrivant à l’accueil du poste de police, je fus conduite à la brigade criminelle avant d’être gentiment dirigé vers un bureau. J’eus un temps l’impression d’être de retour en Afghanistan, dans l’unité que j’avais suivie. Le détective Green n’était autre que l’un d’entre eux. Je l’avais cru mort. Mais il était bien vivant et à New York. Ma première pensée fut pour Austin… Mon fils voulait savoir qui était son père, il m’en parlait souvent du haut de ses quatre ans. J’aurais eu envie qu’il connaisse son père mais maintenant que j’avais ce dernier en face de moi, je ne savais pas. Après tout, il avait peut-être une vie de famille, une femme, un enfant… Je ne savais rien de lui et je ne pouvais pas non plus imposer mon fils dans la sienne, même s’il était également son père. Je ne pus m’empêcher de sourire quand il me reconnut tout en hochant la tête. « Eh oui. Salut Alexander, ça faisait longtemps. » Cinq ans précisément. J’étais réellement étonnée de cette rencontre. Sans la maladie de mon collègue, je ne serais pas là et je ne saurais pas qu’il se trouvait là. Je le vis sourire et j’eus l’impression d’être revenue cinq ans en arrière, à cette soirée où il m’avait littéralement faite craquer avec son sourire. Et maintenant, je pouvais le dire… Austin ressemblait beaucoup à son père. Même si je n’en avais jamais douté, c’était flagrant désormais. Alexander me demanda si je travaillais ici et je hochais la tête. « Oui. J’ai juste changé de journal entre 2013 et maintenant. Je bosse pour le New York Times désormais. J’ignorais que tu vivais ici. » Mais en même temps, cela semblait logique que je l’ignore. Nous n’avions pas parlé de nous en buvant. J’ignorais bien des choses sur lui mais en même temps, il n’était certainement pas de la Grosse Pomme. Je n’avais pas souvenir d’une base militaire dans les environs mais je pouvais toujours me tromper.

belle âme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Rencontre au sommet [Alexander]   Sam 10 Mar - 18:33


   
Rencontre au sommet
   Anissa & Alexander
   
   


   
En se levant ce matin et en se rendant à son travail il n'aurait jamais pensé qu'il pourrait tomber sur elle, cette reporter avec qui il avait passé une nuit alors qu'il était sur le terrain avec son unité. Alex était du genre à passer du bon temps mais il n'aurait jamais imaginer pouvoir la revoir dans cette ville ignorant complètement qu'elle pouvait vivre ici d'ailleurs. La ville est grande, nulle doute qu'elle est immense mais si on lui avait dit qu'il tomberait sur elle comme ça presque dans les même circonstances il aurait tout simplement éclaté de rire parce que c'était tellement impossible. Les probabilité qu'une telle chose arrive étaient vraiment minimes mais il faut croire qu'ils étaient fait pour se croiser à nouveau. Et Alex ne réussit pas à cacher le plaisir qu'il avait de la revoir. C'était inattendu c'est clair mais tellement agréable. A l'époque il avait tout simplement craqué sur elle et avait fait tout son possible pour passer un peu de temps en se compagnie et son charme avait tout simplement agit sans avoir besoin de forcer quoi que ce soit. Elle avait bu certes, lui aussi d'ailleurs, mais aucun des deux n'avait été forcé de finir la nuit dans le même lit. Elle était toujours aussi charmante et pour un peu Alex pourrait à nouveau tomber sous son charme, non ! il était déjà en train de retomber sous son charme. Bien sur il devait se raisonner parce qu'elle devait être marié ou en couple et peu être même avoir des enfants, une femme aussi belle ne pouvait pas être seule. "- Salut Anissa. Ca fait plaisir de voir que tu vas bien." si elle avait gardé des séquelles de son hospitalisation et bien cela ne se voyait pas de l'extérieur et elle semblait en forme.

Après s'être levé il lui demanda si elle bossait ici, dans cette ville bien sur, parce que sinon la question aurait été totalement idiote. Elle lui expliqua et puis il dit qu'elle ignorait qu'il vivait ici et Alex se gratta légèrement la nuque avant de répondre. "- Je vis en ville depuis 2015, depuis mon entrée à l'école de police. Mais j'ai quitté l'armée en juillet 2014, enfin... quitté, j'ai gentiment été poussé dehors.." puis il soupira, gardant toujours un oeil sur elle et ajouta "- Je t'offre un café ?" bon le café de la machine n'était pas top top mais si vraiment il le fallait ils pouvaient sortir et en prendre un au coin de la rue, y'avait un très bon café à cet endroit.
   
©️ BLACK PUMPKIN
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Arrivé(e) à NY depuis le : 08/03/2018
Messages : 101
Date de naissance : 19/02/1987
Emploi/Occupations : Journaliste
Quartier : Central Park West

MessageSujet: Re: Rencontre au sommet [Alexander]   Sam 10 Mar - 22:53






rencontre au sommet

alexander & anissa

Revoir Alexander était aussi inattendu qu’inespéré. Je me disais souvent que j’aurais dû faire des recherches, essayer de savoir ce qu’il était devenu après m’avoir sauvé lors de cette tentative de kidnapping. Après tout lui aussi avait été blessé dans l’histoire et il aurait été sympathique de ma part de le retrouver pour le remercier. Et Austin aurait peut-être son père auprès de lui… Mais j’avais toujours pensé que je ne pourrais pas y arriver, que je n’avais pas assez d’information. Et pourtant, j’avais un prénom et son unité, cela devait être suffisant. Après tout, il ne devait pas y avoir beaucoup d’Alexander dans cette dernière ayant été blessé le jour de mon pseudo kidnapping. Enfin, le mal était fait et il avait certainement une famille désormais. D’autant plus s’il était membre de la police. J’eus un sourire quand il ajouta qu’il était content de voir que j’allais bien. Je n’avais pas eu trop de séquelles de mon accident en Afghanistan. A part le traumatisme psychologique que j’avais surpassé avec le temps et des rendez-vous avec un psychologue, il y avait mes deux cicatrices que je camouflais toujours. Surtout celle sous la clavicule, elle n’était pas spécialement belle à voir et je mettais souvent du fond de teint dessus. Par la suite, je m’étonnais de voir qu’il travaillait ici et il m’expliqua qu’il était à New York depuis 2015, ayant été mis à la porte de l’armée en Juillet 2014. Je hochais la tête simplement. « D’accord. C’est dingue quand trois ans, on ne se soit jamais croisé. New York est une grande ville et à la base, je ne suis jamais sur les affaires criminelles. Je remplace mon collègue qui est malade, c’est lui que tu aurais dû rencontrer. On aurait pu se rater encore longtemps à ce rythme. » C’était quand même dingue de voir que nos retrouvailles avaient tenu à l’arrêt maladie de mon collègue. Il m’offrit un café et je savais de base que les cafés dans les postes de police n’étaient pas les meilleurs. Je hochais la tête en souriant. « Avec plaisir. Si tu veux, y a un coffee shop pas très loin, le café y sera meilleur qu’ici. » Et puis, nous serions un peu plus à l’aise pour parler qu’ici, au poste, où des oreilles indiscrètes pouvaient facilement trainer. Je remontais mon appareil photo sur mon épaule tout en attendant la réponse du jeune homme.

belle âme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Rencontre au sommet [Alexander]   Dim 11 Mar - 9:51


   
Rencontre au sommet
   Anissa & Alexander
   
   


   
Ca lui faisait vraiment plaisir de la voir et comme elle lui expliqua, visiblement il n'aurait pas du la voir puisqu'elle remplaçait un collègue malade. Dans un sens il pouvait lui dire merci à ce type parce que sinon ils auraient pu se croiser encore longtemps sans jamais se voir. "- Donc j'imagine que tu n'es pas Emerson." c'était le nom du journaliste qu'on lui avait donné au standard quand on l'avait prévenu d'une visite. Alexander avait du mal à ne pas la regarder et ne pas l'admirer, son charme fonctionnait toujours et il pouvait même dire qu'elle était encore plus belle que dans ses souvenirs. Elle était plus à l'aise et avait plus d'assurance que lorsqu'elle était avec son unité sur le terrain. Il faut dire que là-bas elle ne pouvait pas se la péter comme on dit puisqu'elle était novice et surtout pas capable de se protéger seule. C'était en parti pour ça que les membres de son unité et lui y compris avaient ralés quand on leur avait dit qu'ils devraient jouer les baby sitter pour ces touristes de journalistes. Heureusement tout c'était bien terminé pour les journalistes malgré les blessures de la jeune femme, la mort de son interprète c'était autre chose puisque c'était un local.

Alex lui proposa ensuite un café tout en sachant qu'il lui proposait sans doute aussi d'aller le boire à l'extérieur et c'est elle qui lui fit la remarque. Alors il attrapa sa veste et l'enfila avant de lui dire "- Oui, allons là-bas." et de s'y rendre en compagnie de la jeune femme. Une fois à l'intérieur ils s'installèrent à une table jusqu'à ce que la serveuse vienne leur demander ce qu'ils voulaient boire. Alex commanda un grand café long, son quatrième de la journée et il laissa Anissa commander ce qu'elle voulait il paierait ensuite puisque c'était lui qui offrait. "- Alors tu as toujours vécu à New York si j'ai bien compris ?" Alex avait fait une déduction mais n'en était pas certain pour autant. Il avait envie d'en savoir plus sur elle, comme par exemple si elle avait quelqu'un dans sa vie parce qu'il avait envie de savoir s'il pouvait l'inviter à sortir. Oui, ça pouvait paraitre prétentieux ou autre, mais Alex avait envie d'essayer et de voir s'ils pouvaient sortir ensemble, revivre ce qu'ils avaient vécu là-bas mais pas que pour une nuit, savoir s'ils pouvaient s'entendre. Le temps avait passé et ils avaient changés, les circonstances n'étaient plus les même et il avait juste envie de sortir avec elle, elle lui plaisait toujours autant. Avait -il une chance ici en ville dans la vie normale, c'était une question importante.
   
©️ BLACK PUMPKIN
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Arrivé(e) à NY depuis le : 08/03/2018
Messages : 101
Date de naissance : 19/02/1987
Emploi/Occupations : Journaliste
Quartier : Central Park West

MessageSujet: Re: Rencontre au sommet [Alexander]   Dim 11 Mar - 12:05






rencontre au sommet

alexander & anissa

Alexander fit alors le parallèle avec le nom de mon collègue et je souris en hochant la tête. Il était perspicace mais en même temps, c’était mieux pour un policier. Il faisait rapidement les déductions avec les données en tête. « Exact. Anissa Meanlow, c’est mon nom complet. » Au moins, nous en étions au même niveau de connaissance désormais. Je ne savais pas si mon nom de famille allait dire quelque chose car il était arrivé en 2015 et mon père avait pris sa retraite en Décembre 2013, pour garder Austin. Mais en même temps, mon père avait été un avocat de la ville très connu dans les rangs de la police et il en avait peut-être entendu parler. Enfin, après, je m’en fichais un peu. Je ne voulais pas être connu pour mon lien de parenté avec Maitre Meanlow mais bel et bien parce que je faisais du bon travail en tant que journaliste. Il me proposa alors de prendre un café ensemble et j’acceptais, lui proposant de sortir du poste pour être un peu plus seuls qu’actuellement. Il attrapa sa veste et on prit la direction de la sortie. Au passage, je saluais une jeune policière que je connaissais car mon père l’avait aidé dans une affaire personnelle. Elle me demanda de le saluer pour elle et je répondis que je n’y manquerais pas. On marcha un bref instant avant d’entrer dans le Coffee Shop. On s’installa à une table et Alexander commanda un grand café long. Pour ma part, je commandais un chocolat viennois. La serveuse eut un léger sourire tout en me demandant si je voulais mon supplément cookie habituelle. Je ne pus m’empêcher de rire tout en acceptant. C’était ma boisson habituelle quand je venais ici, j’étais une habituée. Le jeune homme me demanda alors si j’avais toujours vécu à New York. « Et oui. J’y suis née et je n’ai quitté la ville que pour faire mon université ou pour aller sur le terrain. Et toi alors, pourquoi New York? » J’aurais presque envie de dire que je mourrais à New York. Je ne me voyais pas quitter la ville, je l’aimais trop pour ça. Et puis, c’était là où vivait ma famille et comme nous étions très proches, je ne me voyais pas partir à l’autre bout du pays. Mais en même temps, j’étais curieuse de savoir pourquoi Alexander avait choisi New York pour devenir policier. Il y avait tellement d’autres villes qui bougeaient plus que la Grosse Pomme, comme Los Angeles ou Las Vegas… Sauf que s’il était parti là-bas, nous ne nous serions jamais revus.

belle âme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Rencontre au sommet [Alexander]   Dim 11 Mar - 15:28


   
Rencontre au sommet
   Anissa & Alexander
   
   


   
Alex hocha simplement la tête pour montrer qu'il avait compris quand elle lui donna son nom complet. Il savait maintenant comment elle se nommait, c'est vrai qu'à l'époque connaitre son nom de famille n'avait pas vraiment d'importance, ils avaient juste passer un bon moment ensemble. Mais maintenant c'était quand même plus intéressant surtout qu'Alex avait ce désir de tenter de sortir avec elle même si c'était un peu osé alors qu'ils venaient à peine de se retrouver par hasard. Il connaissait quelques Meanlow, dont un avocat qui avait pris sa retraite mais aussi un interne à l'hôpital de la ville. Alex ne chercha pas à en savoir plus, de toute façon il y avait tellement peu de chance pour qu'ils soient de sa famille, le jeune médecin qu'il connaissait avec bien une soeur mais il parlait souvent de son neveu donc pour lui il ne pouvait pas s'agir de la même famille.

Une fois dans le café Alex sourit en se rendant compte qu'elle était une habituer, preuve qu'ils auraient pu se croiser des centaines de fois parce qu'Alex venait ici pour se chercher un vrai café en arrivant le matin mais ne le buvait pas sur place. C'est dingue quand même ce que le monde est petit. Elle lui confirma ensuite que New York était sa ville natale et qu'elle y avait vécu toute sa vie. Et puis bien sur elle lui demanda pour lui ce qu'il en était. "- J'ai quitté Boston quelques mois après mon retour à la vie civile, ça ne se passait pas bien là-bas et puis c'est un ami qui m'a tanné pour que je vienne ici. J'ai squatté chez lui pendant quelques temps avant de me trouver mon petit chez moi et je me sent bien dans cette ville. J'y suis depuis janvier 2015..." Alex fit une petite moue, se souvenant que janvier n'était pas le meilleur mois pour Anissa puisque c'était aussi en janvier qu'elle avait manqué de se faire kidnappé et surtout qu'elle avait du vivre son premier traumatisme tel que certains militaire peuvent en vivre régulièrement. Mais pour Alex il y avait tout de même du positif étant donné qu'ils avaient couché ensemble à cette époque et qu'il avait passé un bon moment, dommage que ça soit mal terminé. "- Et sinon t'as quelqu'un ?" autant y aller franco après tout.. Alex avait bien regardé les mains de la jeune femme et n'y avait rien vu faisant penser qu'elle pouvait être mariée, mais il ignorait si elle possédait une petite chaine cachée sous son haut sur laquelle pouvait aussi se trouver une alliance. Il lui fallait des réponses, sinon c'était clair qu'elle allait devenir une obsession.
   
©️ BLACK PUMPKIN
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Arrivé(e) à NY depuis le : 08/03/2018
Messages : 101
Date de naissance : 19/02/1987
Emploi/Occupations : Journaliste
Quartier : Central Park West

MessageSujet: Re: Rencontre au sommet [Alexander]   Dim 11 Mar - 16:47






rencontre au sommet

alexander & anissa

Je ne saurais dire ce que je ressentais actuellement. Bien sûr, j’étais contente de revoir Alexander. Après tout, nous ne nous étions pas vus depuis que j’avais été évacuée en urgence d’Afghanistan pour être hospitalisée à New York. J’étais contente de voir qu’il allait bien même si je me doutais qu’il avait vu des choses peu agréables pendant la guerre. Mais en même temps, je pensais à Austin. Je voulais que mon fils connaisse son père, c’était même important maintenant que je savais qu’il était toujours vivant. Mais comment avouer au jeune homme que notre unique nuit sans promesse, sans rien, avait conduit à la naissance de notre fils… Et si je lui annonçais qu’il avait un fils, est-ce qu’il serait content de cette nouvelle ou prendrait-il ses jambes à son cou car il ne voulait pas d’enfant? Et puis, il avait peut-être une famille, une femme, qui n’accepterait pas de voir cet enfant débarquer dans sa vie à elle tout simplement parce que son père était son époux… Il faudrait que je voie, que j’en discute avec mon frère. Je ne comptais pas en parler avec mon père pour l’instant. Je ne me souvenais que trop bien de sa première réaction quand je lui avais annoncé que j’étais enceinte. Il avait eu envie de casser la tête du soldat et je ne voulais pas qu’il fasse les recherches pour le retrouver… Car il ne savait rien d’Austin après tout… Enfin, j’aviserais dans le futur. Mais je n’en parlerais pas à Austin. Je ne voulais pas faire de faux espoir à mon fils en lui annonçant que son père était en ville si c’était pour lui annoncer après que ce dernier ne voulait pas de lui. Installé dans le café, je l’écoutais me raconter qu’il vivait avant à Boston mais que son retour à la vie civile avait été compliqué. Il était donc venu s’installer chez un ami ici avant de prendre son appartement. Je pouvais comprendre que ce n’était pas évident pour lui de fermer la page de l’armée. Après tout, il avait vécu plus longtemps que moi sur le front, il avait vu plus d’atrocité que moi… Et j’avais eu du mal à me remettre de cette histoire. Alors je n’osais même pas imaginer pour lui. Même si le fait que parler du mois de Janvier était difficile, je ne pouvais m’empêcher de sourire. Sans ce dit mois de Janvier, je n’aurais pas Austin. « C’est bien que tu aie pu rebondir. Je vois beaucoup de vétérans de guerre finir à la rue, dans l’indifférence la plus totale… » J’étais bénévole dans une association d’aide aux sans-abris et il y avait beaucoup d’anciens soldats, que ce soit la guerre du Vietnam, du golf ou les guerres plus récentes comme l’Irak ou l’Afghanistan. Alors j’étais contente qu’Alexander n’en fasse pas partie. Il me demanda alors si j’avais quelqu’un et je ne pus m’empêcher de sourire en me souvenant de notre soirée à la base, il y a cinq ans. « Eh bien non, je suis célibataire. Au grand désespoir de mon père d’ailleurs… Et toi? » Mon père m’en parlait souvent de ma condition de célibataire. Il voulait avoir un beau-fils ou même que je ne reste pas seule toute ma vie. Personnellement, ma vie était comblée par mon fils et c’était bien le principal. Je me satisfaisais de ma vie de mère célibataire même si je reconnaissais facilement que rentrer chez moi avec juste mon fils pour être seulement accueillit par notre chat, c’était parfois difficile.

belle âme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Rencontre au sommet [Alexander]   Dim 11 Mar - 17:19


   
Rencontre au sommet
   Anissa & Alexander
   
   


   
Alex ne savait rien au sujet d'Anissa, mais il commençait à en savoir un petit peu plus justement et c'était une bonne chose. Il était heureux d'être tombé sur elle parce que sinon il ne l'aurait sans doute jamais revu ou bien alors dans quelques années et c'était bon de la savoir en vie et surtout elle semblait aller bien. Peu être qu'il ne faudrait pas parler de ce qui c'était passé là-bas, peu être qu'elle était comme lui et qu'elle vivait mal son traumatisme, mais Alex comptait bien en apprendre un peu plus sur elle au fur et à mesure de la conversation quitte à se dévoiler un peu plus aussi. Après tout dans la vie c'est donnant donnant et puis s'il voulait pouvoir la revoir il fallait bien en passer par là. "- C'est ce qui a faillit m'arriver à Boston, même si c'est ma ville de naissance et que ma famille s'y trouve. On n'a jamais été d'accord sur mes choix de carrière alors à mon retour ils ne m'ont pas ouvert les bras. Mais j'ai la chance d'avoir quelques bons amis" en clair il était en train de lui dire que sa famille ne l'avait pas soutenu durant sa carrière et encore moins à son retour et Alex n'avait rien fait non plus pour se rapprocher d'eux. Ils étaient tous fautif dans cette histoire et si Alex avait manqué de mal finir, il était bien entendu le seul fautif, mais avec un peu de soutien de sa famille il aurait fait plus d'efforts et essayé avec plus de force et n'aurait peu être pas eu besoin de venir à New York pour reprendre sa vie en main. Quoi qu'il en soit c'est du passé et il faut vivre les instants présents c'est le plus important.

Puis Alex se lança et demanda à Anissa si elle avait quelqu'un dans sa vie et sa réponse lui donna un peu d'espoirs. Ce n'était pas parce qu'elle était célibataire qu'elle était libre et encore moins qu'elle accepterait de sortir avec lui. Après tout ce qu'il avait vécu lui, ses souvenirs, n'étaient peu être pas pareil de son côté à elle. "- Célibataire. J'ai toujours consacré toute mon énergie à ma carrière." et Alex bu un peu de son café pendant qu'il était bien chaud tout en continuant d'observer la jeune femme. "- Ca te dirait qu'on prenne un verre tous les deux ou qu'on se fasse un truc ?" oui Alex avait osé et même si elle lui mettait un vent il ne pourrait pas dire qu'il n'avait pas essayé. Il n'aurait donc plus aucun regret.
   
©️ BLACK PUMPKIN
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Arrivé(e) à NY depuis le : 08/03/2018
Messages : 101
Date de naissance : 19/02/1987
Emploi/Occupations : Journaliste
Quartier : Central Park West

MessageSujet: Re: Rencontre au sommet [Alexander]   Dim 11 Mar - 18:34






rencontre au sommet

alexander & anissa

Pour être honnête, je ne fus guère étonnée quand Alexander m’annonça qu’il avait lui aussi faillit se retrouver à la rue après avoir quitté l’armée. La plus part des soldats y étaient confrontés et certains n’arrivaient pas à relever la tête. Néanmoins, je fus choquée quand il ajouta que sa famille avait toujours été contre son choix de carrière et qu’elle ne lui avait pas ouvert les bras à son retour. Pour une personne proche de sa famille comme moi, je ne comprenais pas la réaction de ses proches. « Ca a dû être difficile. Que l’on soit d’accord ou non avec ton choix d’entrer dans l’armée, tu es leur fils, ils auraient dû t’aider… Heureusement que tu as pu compter sur tes amis, effectivement. » Peut-être que j’aurais dû chercher à le retrouver. Il avait quitté l’armée en Juillet 2014, Austin n’avait même pas un an. Je ne savais pas ce que j’aurais pu faire mais il est clair que j’aurais cherché à l’aider. Il était le père de mon enfant, je ne me voyais pas le laisser finir sa vie dans la rue. Et puis, même si Alexander n’avait rien fait pour aller vers eux, je pouvais le comprendre. Ils n’avaient pas été sur le front, ils ne savaient pas ce que les soldats vivaient là-bas. Et puis, il était tellement difficile d’appeler à l’aide qu’Alexander n’aurait même pas dû avoir à penser à aller chercher de l’aide auprès de ses proches. C’était ça pour moi, la définition d’une famille. Se rendre compte qu’un des nôtres a besoin d’aide alors même qu’il ne laisse rien paraître. Par la suite, il me demanda si j’avais quelqu’un et je lui retournais la question, moi aussi très curieuse. Et ce n’était pas simplement par rapport à Austin. Il avait toujours autant de charme et j’avais envie de le revoir, de passer du temps avec lui. Je voulais le connaître. Je fus ravie d’apprendre qu’il était célibataire. Au moins, il n’y avait pas une autre femme ou un autre homme dans sa vie. Parce qu’après tout, ce n’était pas parce qu’on avait couché ensemble qu’il était exclusivement attiré par les femmes. Il me proposa alors de sortir tous les deux, de boire un verre ou de faire quelque chose ensemble. Même si je m’y étais plus ou moins attendue, j’étais contente de ne pas m’être trompée. Il faudrait juste que je m’organise pour Austin mais mon père se ferait une joie d’avoir son petit-fils à dormir au manoir. « Avec plaisir. Dis-moi quand tu veux et je m’arrangerais pour venir. » Ce pouvait être ce soir comme dans les jours à venir, je m’en fichais. Même si je prenais mon père au dépourvu en lui demandant de garder Austin ce soir, il accepterait. Même s’il avait des trucs de prévue, savoir que je passais la soirée avec un homme le rendrait tellement content qu’il accepterait forcément.

belle âme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Rencontre au sommet [Alexander]   Dim 11 Mar - 19:34


   
Rencontre au sommet
   Anissa & Alexander
   
   


   
Alexander ne voulait pas vraiment rentrer dans le vif du sujet en parlant de sa famille et du fait qu'ils ne l'ont jamais vraiment soutenu lorsqu'il a décidé d'entrer dans l'armée. Elle seule qui l'avait fait à l'époque c'était sa fiancée mais quand on sait comment elle s'est comporté ensuite on comprend qu'Alex ne soit pas retourner voir sa famille pour leur demander de l'aide ou du soutien. Il a su très rapidement qu'il ne pouvait compter que sur lui même et ses frères d'armes, cette nouvelle famille qu'il c'était faite au fur et à mesure des années passées là-bas sur le terrain. "- Ouais, c'était pas facile mais l'important c'est que je m'en sois sorti." et c'était bel et bien le cas si on mettait de côté sa dépendance avec les médocs que le médecin lui prescrivait encore. Heureusement Alex ne faisait pas de trafic, les prescriptions médicales étaient suffisantes pour le faire aller mieux durant un temps. C'était déjà bien assez compliqué à gérer sans être obligé en plus de passer par un dealer pour quelques comprimés et puis ça aurait foutu son rêve en l'air.

Alex finit par se lancer et demander à Anissa si elle accepterait de sortir avec lui pour prendre un verre ou faire autre chose après qu'elle lui ait dit être célibataire et, contre toute attente elle répondit positivement, surprenant Alex qui c'était sans doute attendu à un refus de sa part. Ca voulait dire quoi ? qu'il lui plaisait toujours ? qu'il avait une chance de pouvoir à nouveau se rapprocher d'elle ? Il haussa les épaules tout en disant "- Je sais pas.. ce soir, demain, après demain ?" ne sachant pas si le soir même elle pourrait se libérer il venait malgré tout de lui faire comprendre que le plus tôt serait le mieux. Et là il pourrait voir si elle en avait vraiment envie ou si elle trouverait une excuse pour repousser ça à plus tard encore.
   
©️ BLACK PUMPKIN
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Arrivé(e) à NY depuis le : 08/03/2018
Messages : 101
Date de naissance : 19/02/1987
Emploi/Occupations : Journaliste
Quartier : Central Park West

MessageSujet: Re: Rencontre au sommet [Alexander]   Dim 11 Mar - 20:46






rencontre au sommet

alexander & anissa

Alexander ne voulait pas entrer dans le vif du sujet qu’était sa vie et je ne comptais pas le pousser à me parler de lui. Parce que ce n’était pas mon genre d’agir ainsi. Je préférais de loin la spontanéité des discussions que l’obligation de réponse des interrogatoires. Et je hochais simplement la tête quand il m’expliqua que le plus important pour lui, c’était de s’en être sorti. Il avait raison, c’était le principal. Je ne savais pas pourquoi mais j’avais l’impression qu’il n’avait pas de bons rapports avec sa famille. Et pas simplement à cause de son choix de métier. Je me doutais que ce n’était pas aussi simple que cela, c’était souvent le cas dans les affaires de famille. Et l’on changea rapidement de sujet pour parler de nous, de notre situation amoureuse et Alexander me proposa même de faire un truc ensemble. Et je ne pus qu’accepter, ce qui sembla surprendre le jeune homme. Il devait s’être attendu à ce que je refuse. Mais comment refuser? Même s’il n’y avait pas eu Austin dans un coin de ma tête, j’aurais accepté. Car je devais reconnaître qu’Alexander me plaisait toujours, qu’il avait toujours ce charme qui m’avait fait craquer pour lui en Afghanistan. Et même si nous ne nous étions pas revu depuis cinq ans, j’avais l’impression de le retrouver comme il était là-bas, même si nous ne nous étions pas beaucoup côtoyés à ce moment. Je lui demandais simplement de me prévenir quand il voudrait faire cela et il me proposa à demi-mot de faire cela ce soir. J’eus un petit sourire tout en sortant mon téléphone. « Bouge pas, je dois passer un coup de fil et je te réponds. » Je m’éloignais un bref instant, sortant du coffee shop tout en restant sur la terrasse. J’appelais rapidement le loft et je ne fus guère surprise que ce soit Austin qui réponde. Il fut tout content de m’avoir au téléphone et je lui demandais si cela le dérangeait d’aller dormir chez son grand-père ce soir. Et sa réponse me fit sourire. Il cria un grand non avant de donner le téléphone à mon père qui m’expliqua que mon fils était parti préparer son sac pour la nuit. Je ne pus m’empêcher de rire à cette information. Je n’aurais donc pas à me sentir coupable de sortir ce soir. Je rappelais à mon père ce qu’il ne devait pas oublier dans son sac tout en lui faisant me promettre de m’appeler en cas de problème. Il essaya de savoir ce que je faisais ce soir et je raccrochais après lui avoir dit que je sortais avec une connaissance. Après tout, il n’avait pas besoin d’avoir les détails comme quoi je sortais avec un homme, homme qui était le père de son petit-fils. Il aurait tiré des plans sur la comète ou il aurait cherché à savoir où nous irions pour aller lui en toucher deux mots. Chose que je refusais. Retournant à la table, je souris tout en hochant la tête. « Eh bien va pour ce soir. Je me suis arrangée et je suis donc disponible. Je peux te faire visiter la ville si tu veux. » J’aimais New York. Et quoi de mieux que de visiter la ville? Nous étions en Mars et même si les températures étaient encore froides, elles étaient bien plus agréables maintenant qu’en plein mois de Janvier. Et puis, nous pourrions peut-être aller manger dans un petit restaurant typiquement newyorkais. Tout dépendrait des envies d’Alexander.

belle âme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Rencontre au sommet [Alexander]   Mar 13 Mar - 10:15


   
Rencontre au sommet
   Anissa & Alexander
   
   


   
Alexander n'aimait pas vraiment parler de cette période de sa vie mais il se sentait à l'aise avec Anissa comme il l'avait été par le passé ce fameux soir où ils avaient terminés la nuit dans le même lit. Bien entendu Alex n'en connaissait pas les conséquences et si c'était le cas il ne serait pas là à discuter avec elle tout en essayant de la séduire à nouveau pour tenter de sortir avec. Il serait tout simplement perdu et étonné d'apprendre qu'il avait un fils, qu'il avait donné la vie ce fameux soir alors qu'ils c'étaient pourtant protégé. Alex s'en souvenait très bien, il se souvenait très bien avoir utilisé un préservatif mais bien entendu comme tout contraceptif rien n'est jamais sur à cent pour cent. Mais il est clair que s'il apprenait ça, il douterait aussi pas mal sur d'autres rencontres qu'ils a fait par le passé.

Anissa le surpris ensuite alors qu'il lui demandait si elle acceptait de sortir avec lui. Surpris donc par ce qu'elle lui dit, il la laissa prendre le large pour aller passer un coup de fil sans vraiment comprendre pourquoi elle avait besoin de s'éloigner pour s'organiser. Il ne le compris pas non plus quand elle revint et lui confirma qu'elle pouvait. Sans doute qu'elle devait avoir quelque chose de prévu et qu'elle venait de l'annuler pour accepter son invitation. Alex ne voyait que ça puisqu'il ne savait pas la vérité sur la situation de famille de la jeune femme. "- Super ! On dit vingt heures, vingt heures trente ?" Alex lui avait répondu avec le sourire mais n'étant pas certain qu'il pourrait se libérer avant avec son travail, il préférait voir large. Il espérait juste qu'elle ne trouverait pas que ça soit trop tard.

Maintenant qu'ils avaient réglé ce petit problème personnel il était peu être temps pour eux de parler de la raison qui amenait Anissa au commissariat, l'enquête.
   
©️ BLACK PUMPKIN
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Arrivé(e) à NY depuis le : 08/03/2018
Messages : 101
Date de naissance : 19/02/1987
Emploi/Occupations : Journaliste
Quartier : Central Park West

MessageSujet: Re: Rencontre au sommet [Alexander]   Mar 13 Mar - 11:08






rencontre au sommet

alexander & anissa

Un jour, il faudra bien que je lui avoue l’existence d’Austin. Parce que bon, il avait bien le droit de savoir qu’il avait un fils. Surtout si en grandissant, il décidait de retrouver son père. Mais en même temps, me croirait-il seulement… Nous nous étions protégés, je m’en souvenais et de plus, j’avais pris la pilule. Je n’aurais pas dû tomber enceinte. Et pourtant, cela avait été le cas. Alors, j’avais beau savoir que la contraception n’est pas sûre à 100% mais entre une capote qui lâche et une pilule qui ne fait pas son boulot… Quelle était la probabilité pour que cela arrive pendant la même soirée? Infime, je suis bien d’accord. Néanmoins, je comptais d’abord tâter le terrain, histoire de voir comme pouvait être Alexander en dehors de ce que je connaissais déjà de lui. Et j’avais donc accepté cette soirée avec lui pour ça, également parce que j’en avais envie. Je devais juste demander à mon père s’il pouvait prendre Austin chez lui ce soir, tout en sachant que cela ne lui poserait pas de problème. J’avais également envoyé un SMS à ma belle-mère, sachant qu’elle était en réunion, et sa réponse me fit sourire. Même si cette femme n’était pas la femme qui m’avait vu naître, elle était une grand-mère parfaite pour Austin. Elle aimait son petit-fils et je l’adorais également. Quand mon père m’avait annoncé qu’il avait une femme dans sa vie, je n’avais pu m’empêcher de penser à la marâtre de Cendrillon… Avant de me rendre compte qu’elle était bien différente. Et je devais dire que mon père était très bien tombé. Même si elle ne remplaçait pas ma mère, elle avait sa place dans ma vie. Une fois que tout le monde fut d’accord avec la nuit d’Austin, je retournais auprès du jeune homme pour lui annoncer que ce soir serait très bien. Il ne me posa pas de question sur le pourquoi je m’étais éloignée et j’en étais bien heureuse. Je ne me voyais pas lui dire que j’avais dû demander à mon père de garder mon fils, il aurait sûrement pris ses jambes à son cou. Il n’était pas rare que les hommes réagissent ainsi quand une femme leur annonce qu’elle avait un enfant. Il me proposa alors de se retrouver aux alentours de vingt heures, vingt heures trente et je hochais la tête. « Pas de soucis. On se retrouve où? » Je préférais que ce soit Alexander qui décide du lieu de rendez-vous. Il ne connaissait pas la ville et si je lui donnais tel ou tel endroit, je n’étais pas certaine qu’il sache où c’était. Alors autant que lui décide, je connaissais la ville comme ma poche. Par la suite, il fut temps de se mettre au travail. Je sortis les notes que mon collègue avait pris soin de prendre et je relus rapidement le dossier. « Bon, je préviens quand même. Je ne suis pas sur les affaires criminelles à la base donc je connais moins le dossier que le collègue que tu aurais dû rencontrer. De ce que je vois, il s’agit d’un jeune homme retrouvé dans le port de New York, tabassé à mort et avec d’étranges coups de peintures sur le corps. Y a-t-il possibilité d’un crime rituel? » C’était la première chose d’écrites dans les notes et même sans cela, j’aurais posé la question. Après tout, peintures sur le corps faisait toujours penser à un crime rituel genre vaudou ou magie noire. A tort ou à raison d’ailleurs.

belle âme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Rencontre au sommet [Alexander]   Mer 14 Mar - 11:11


   
Rencontre au sommet
   Anissa & Alexander
   
   


   
Elle lui avait dit oui et ils allaient passer une partie de la soirée ensemble rien que tous les deux. Alexander était content et cela pouvait sans doute se voir sur son visage puisque son sourire avait du mal à quitter celui-ci et qu'il ne cessait de la regarder, satisfait. Elle lui demanda ensuite où ils se retrouvaient après avoir confirmé l'horaire. Alexander n'avait aucune idée de l'endroit où ils pourraient se retrouver, devant chez lui ? devant chez elle ? devant un café, un restaurant ? il hésita un instant avant de lui répondre. "- Puisque tu veux me faire visiter la ville, dit moi à quel endroit tu veux qu'on se retrouve." comme ça elle n'aurait qu'à lui montrer un monument ou un quartier qu'il n'était pas censé connaitre. En bossant ici comme flic il avait appris à connaitre en grande partie la ville, en particulier son quartier celui qui était assigné à son commissariat, son district quoi mais aussi son quartier d'habitation actuel et celui de son ami chez qui il avait squatté quelques temps. Donc en réalité elle n'aurait sans doute pas grand chose à lui montrer qu'il ne connaissait déjà. Mais elle pouvait malgré réussit à l'étonner en lui montrant des choses qu'il ne connaissait pas. Mais Alexander ne lui dirait pas qu'il connaissait déjà la ville, en très grande partie du moins.

Et puis ensuite, tout en buvant leur café, elle se mit à parler de l'affaire pour laquelle elle était venu, après tout c'était le point de départ de leur rencontre. Alex l'écouta et se douta qu'elle serait déçu, l'affaire étant en court il n'aurait pas grand chose à lui apprendre. "- Tu n'es pas sans savoir que le dossier est toujours en court et que donc par conséquent je ne t'apprendrais rien de nouveau. Pour l'instant on n'écarte aucune piste mais rie n'est encore totalement défini. J'suis désolé je ne pourrais pas t'en dire plus." Alex savait qu'elle lui en voudrait peu être parce qu'elle se serait déplacé pour rien, mais il ne comprenait pas pourquoi on laissait la presse entrer au commissariat surtout pour une affaire en court.
   
©️ BLACK PUMPKIN
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Arrivé(e) à NY depuis le : 08/03/2018
Messages : 101
Date de naissance : 19/02/1987
Emploi/Occupations : Journaliste
Quartier : Central Park West

MessageSujet: Re: Rencontre au sommet [Alexander]   Mer 14 Mar - 12:04






rencontre au sommet

alexander & anissa

Alexander était tout sourire et je ne devais pas être mal non plus. J’étais contente de pouvoir passer du temps avec lui et de lui montrer la ville. New York était une ville que j’adorais même s’il y avait des endroits où je n’allais que rarement. Notamment Ground Zero où s’élevait désormais le One World Trade Center, plus connu sous le nom de Freedom Tower. Je n’allais pas souvent au mémorial du 11 Septembre, une fois par an pour les commémorations. Même si presque 17 ans avaient passé depuis, le souvenir de ce triste jour restait gravé dans ma mémoire. Et puis, je me doutais qu’Alexander avait déjà dû y aller alors à quoi bon. Il me répondit cependant que je n’avais qu’à lui donner un lieu de rendez-vous et je compris qu’il connaissait déjà un peu New York. En même temps, il y était policer depuis Janvier 2015, il était donc logique qu’il sache quelques petites choses. J’eus un petit sourire tout en hochant la tête. « Nous n’avons qu’à nous retrouver à la gare de Grand Central. » C’était un bâtiment magnifique à regarder et assez facile à trouver. Et puis, il y avait un lieu insolite entre ses murs et j’espérais que le jeune homme ne le connaissait pas déjà. Et puis, il y avait bien d’autres endroits à découvrir avec une newyorkaise comme moi. Par la suite, je dû faire mon travail, interviewer Alexander sur une enquête en cours. Et comme toujours quand l’enquête est en cours, il ne pouvait pas donner de détail. Je ne pus m’empêcher de sourire tout en secouant la tête. « Tu n’as pas à être désolé. C’est pour mon collègue que je le suis. C’est pour ça que je ne fais pas partie de l’édition criminelle au journal… Je déteste ne pas avoir de réponse claire. Mais vu que ce n’est pas mon article, je vais laisser mon collègue se débrouiller avec ça. » Je me contentais donc d’écrire que l’affaire était en cours et que la police ne faisait aucun commentaire. Au moins, l’interview avait été rapide. Je n’aimais plus faire cet exercice, cela me renvoyait à des moments difficiles et je préférais de loin en apprendre plus sur le jeune homme en face de moi. De plus, je n'avais même pas été volontaire pour ça. J'avais été arbitrairement désigné par le chef d'édition. Mais cela m'avait quand même permis de revoir Alexander, ce n'était pas rien. « Bon, maintenant que ça c’est réglé. Dis-moi, tu te plais en ville? » C’était quand même une question importante. Parce qu’on pouvait travailler en ville mais ne pas s’y plaire. Après tout, il ne pouvait peut-être pas demander une mutation rapidement après avoir commencé à travailler pour la NYPD.

belle âme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Rencontre au sommet [Alexander]   Jeu 15 Mar - 11:07


   
Rencontre au sommet
   Anissa & Alexander
   
   


   
Alex voulait laisser Anissa choisir le lieu de leur rendez-vous, l'endroit où ils se retrouveraient et il était pratiquement certain qu'elle lui montrerait des choses qu'il connaissait déjà. Mais peu importe cela n'avait pas grande importance à ses yeux, son but était de passer du temps avec la jeune femme alors peu importe l'endroit. "- Oui, c'est une bonne idée." au moins c'est sur qu'il trouverait et qu'il ne risquait pas de se tromper d'endroit c'était connu et vu qu'il était ici depuis un moment déjà il connaissait.

Et puis sur le sujet de l'enquête et de sa venu vers Alex, ce dernier s'excusa de ne pas pouvoir lui donner plus d'infos mais l'affaire étant en cours c'était difficile de donner des informations sans prendre le risque d'informer le criminel de quelques indices ou autres qui laissaient penser qu'ils pouvaient être sur sa piste. Anissa semblait comprendre, bien que Alex n'était pas sur malgré tout.
Puis il revint sur Alex après lui avoir expliqué que c'était pas si grave et que son collègue devrait se débrouiller avec le peu d'infos qu'elle avait pu avoir. Et elle demanda à Alex s'il se plaisait en ville. "- Ouais, sinon je ne serais pas rester dans cette ville. Je me sent bien ici pour tout te dire et je m'imagine bien finir ma vie à New York." bon, avec son job et tout, sa vie pouvait être courte bien plus que prévu mais Alex se sentait vraiment bien dans cette ville et l'idée de la quitter ne l'avait pas effleuré une seule seconde. "- Mais je ne compte pas rester détective toute ma vie, je vise le SWAT et j'ai bon espoir d'y parvenir."
   
©️ BLACK PUMPKIN
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Arrivé(e) à NY depuis le : 08/03/2018
Messages : 101
Date de naissance : 19/02/1987
Emploi/Occupations : Journaliste
Quartier : Central Park West

MessageSujet: Re: Rencontre au sommet [Alexander]   Jeu 15 Mar - 13:03






rencontre au sommet

alexander & anissa

Je ne pouvais pas en vouloir à Alexander. Et pourtant, je l’avais dit moi-même, j’aimais avoir des réponses à mes questions. Et je n’aurais pas accepté ce silence de la part d’un autre agent de la NYPD. J’aurais argumenté sur la liberté de la presse et le besoin des citoyens de savoir s’ils sont en sécurité ou pas. Mais pas avec Alexander. Et il était bien le premier à ne pas souffrir de ma curiosité. Et pourtant, il savait aussi bien que moi que je posais beaucoup de question, il en avait fait les frais en Afghanistan. Mais pas aujourd’hui. J’en profitais alors pour lui parler de New York, savoir s’il se plaisait en ville. Je ne pus m’empêcher de sourire quand il me répondit que oui sinon il serait déjà parti. Je hochais simplement la tête, ne pouvant m’empêcher d’être surprise quand il ajouta qu’il finirait sûrement sa vie ici. « C’est le charme de New York. Il est difficile de comprendre l’attrait qu’elle peut avoir mais quand on habite ici, on ne se verrait pas habiter ailleurs. Je ne me verrais pas déménager. Enfin, au sein de New York si bien sûr. Mais pas pour quitter la ville. C’est la ville qui ne dort jamais. Il y a toujours à faire même quand il est tard dans la nuit. » J’aimais cette effervescence, l’idée que tu pouvais sortir après minuit et trouver des restaurants encore ouverts tout comme des bars et des boites de nuit. C’était clairement ce qui faisait le charme de la ville et je ne la quitterais pour rien au monde. Comme Alexander, je me voyais bien finir ma vie ici. Par la suite, il ajouta qu’il ne voulait pas rester détective toute sa vie et qu’il comptait entrer au SWAT. Je ne pus m’empêcher d’être surprise et impressionnée également. « Ah oui, sacré choix de carrière. Avec ton expérience, je suis certaine que tu vas y arriver. » Il était clair qu’en ayant été militaire, il avait appris à gérer son stress ainsi que les situations difficiles. C’était donc un point positif pour le jeune homme. Clairement, j’aurais été bien incapable de faire son métier et je trouvais donc cette ambition impressionnante. J’avais déjà du mal à ne pas paniquer quand mon fils était malade alors pour gérer la vie de personnes qui étaient prises en otage… Même si ce n’était pas pareil, je ne pouvais m’empêcher de faire le parallèle. Parce qu’il y avait quand même une similitude dans mon esprit. « Mais dis-moi, pourquoi le SWAT? » Il était vrai que c’était étonnant. Mais en même temps, vu qu’il avait plus ou moins été mis à la porte de l’armée, peut-être que la police ne lui apportait pas d’adrénaline qu’il recherchait.

belle âme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Rencontre au sommet [Alexander]   Sam 17 Mar - 14:25


   
Rencontre au sommet
   Anissa & Alexander
   
   


   
Alex se voyait bien finir sa vie à New York tout simplement parce qu'à part Boston la ville où il est né c'est à New York qui est resté le plus longtemps et imagine bien y rester encore. Il espère pouvoir intégrer le SWAT donc ne compte pas quitter la ville immédiatement et si la vie lui permet de vivre vieux et longtemps et bien c'est ici qu'il veut être. Il se sent bien et même s'il n'a pas de famille, il a des amis et parfois les amis sont votre famille, celle que vous avez choisi. Et Anissa lui explique ce qu'elle pense de cette ville, et cela fait sourire Alex qui se dit que c'est une vraie Newyorkaise et que cela se sent dans sa manière de parler. "- Le calme est bien parfois aussi tu sais." il avait juste rebondit sur ce qu'elle avait dit ensuite, lui faisant comprendre que le calme des petites villes ou de la campagne ça fait du bien au moral mais surtout aux oreilles. Quoi qu'il en soit Alex est ici et ne compte pas partir dans les années à venir.
Il lui parla ensuite de son désir d'intégrer le SWAT et visiblement ça semblait lui plaire comme idée. Mais elle rebondit ensuite en lui demandant pourquoi cette section là exactement. Chose qu'elle pouvait deviner en se souvenant qu'il avait été militaire et que forcément l'action c'est son truc. "- Parce que j'aime les montées d'adrénaline et même si je souffre encore de mon syndrome post traumatique je sais que je serais tout à fait à ma place dans ce genre d'unité. J'ai beaucoup à leur apporter tout comme eux le feront pour moi." Alex était vraiment persuadé qu'un jour il y parviendrait ne pensant même pas que ça pourrait faire fuir une éventuelle petite amie. Ce genre d'unité est à risque, bien plus qu'un simple flic comme il est actuellement.
   
©️ BLACK PUMPKIN
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Arrivé(e) à NY depuis le : 08/03/2018
Messages : 101
Date de naissance : 19/02/1987
Emploi/Occupations : Journaliste
Quartier : Central Park West

MessageSujet: Re: Rencontre au sommet [Alexander]   Lun 19 Mar - 10:59






rencontre au sommet

alexander & anissa

J’aimais New York, je ne m’en cachais pas. Cette ville était tout pour moi et je ne partirais pour rien au monde. Même si le journal venait à m’envoyer dans un autre état, je préférerais encore démissionner plutôt que de devenir envoyé spécial dans une autre ville que New York. Je ne me voyais pas vivre ailleurs. J’avais besoin que ça bouge, d’être toujours en mouvement et je ne pus m’empêcher de rire à la remarque d’Alexander. Il n’avait pas tort non plus, le calme était bien parfois. « Je suis d’accord. Mais même quand je pars en vacances, je ne pars jamais très loin de la ville ni très longtemps. Au bout d’un moment, je finis par tourner comme un lion en cage. » Je n’arrivais pas à me poser longtemps. Je ne savais pas comment l’expliquer mais c’était ainsi, il fallait que je bouge. C’était mon quotidien, dans mes habitudes et il était très difficile de changer ses habitudes du coup. Mais j’arrivais quand même à décrocher parfois même si ce n’était pas souvent. Et par la suite, je découvris son envie d’entrer au SWAT, cette unité d’élite, et en soi, cela n’avait rien d’étonnant. Et comme il me le confirma par la suite, il avait besoin d’un peu d’adrénaline par moment. Et il était clair que le jeune homme, avec son passé de militaire, serait d’une bonne aide pour une équipe. Je tiquais quand il me parla de syndrome de stress post-traumatique, me souvenant que lui aussi avait été blessé pendant ma tentative de kidnapping. Je comprenais qu’il puisse être toujours un peu touché par sa blessure, surtout qu’il avait sûrement en voir d’autres par le passé. Mais j’étais loin de me douter des conséquences que cela avait eues pour lui. Une autre pensée me vint alors concernant son avenir dans le SWAT et en grande curieuse que j’étais, je ne pus m’empêcher de poser la question. « Mais tu n’as pas peur que cela fasse fuir les femmes? Je veux dire, le SWAT, c’est pas de tout repos et plein de personnes pourraient ne pas apprécier que leur compagnon risque sa vie. Après, il y en a que cela ne dérange pas, il suffit juste de trouver la bonne personne. » Personnellement, ce n’était pas un problème pour moi. Je m’étais facilement rendu compte que même en traversant la rue, on risquait sa vie à New York. Et même si on la risquait certainement plus au SWAT, le risque zéro n’existait jamais, où que l’on soit. Et puis, je me doutais que la question avait certainement dû effleurer Alexander et il y avait sûrement déjà réfléchi.

belle âme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Rencontre au sommet [Alexander]   Jeu 22 Mar - 7:40


   
Rencontre au sommet
   Anissa & Alexander
   
   


   
Alex écoutait Anissa parler et souriait tout du long. Ce qu'elle disait n'était pas faux mais le truc c'est qu'il s'imaginait tout ce qu'elle était en train de lui décrire et la voir tourner comme un lion en cage était amusant. C'était bien le genre de fille à détester rester enfermé et même le jour où elle avait manqué de se faire kidnappé il avait bien senti qu'elle n'aurait pas apprécié d'être enfermé à la base et de ne pas être sur le terrain quitte à vivre une mauvaise expérience comme elle avait pu la vivre d'ailleurs. Elle avait été blessé, grièvement tout de même et elle semblait s'en être remis, tant mieux pour elle. Alex de son côté c'était remis de cette blessure là qui n'était pas si grave mais disons que c'était l'accumulation de toutes les autres fois, des morts qu'il avait pu voir, des explosions et de tout le reste qui avait fait qu'il avait fini par ne plus pouvoir faire son travail correctement. Il était devenu un risque pour lui même et pour les autres et c'est pour cela qu'on l'avait gentiment remercié.
Alex souffrait encore de ce stress mais les médoc qu'il prenait l'aidaient vraiment à passer au dessus et rares étaient les fois où il avait une crise de panique au travail. C'était surtout le week end qu'il décompressait et prenait toute la gravité de ce qu'il avait pu vivre la semaine et qu'il angoissait. Un cercle vicieux dans lequel il était entré seul et dans lequel il devrait sortir seul.

La conversation revint sur Alex où il expliqua son envie de monter en grade mais pas pour devenir lieutenant ou autre, plutôt d'intégrer une autre unité, une unité ou l'action était nettement plus présente, l'adrénaline aussi. Alex savait que son stress serait un frein mais il n'y avait pas que ça, son addiction aussi et bien entendu il n'allait pas le crier haut et fort. Mais Anissa attira son attention sur un autre point en rapport avec ce genre d'unité : les femmes. Alex la regarda quelques secondes avant de lui répondre l'air très sérieux. "- Tu sais je n'ai personne dans ma vie et si je dois manquer des relations sérieuses à cause de cela ça voudra dire que de toute façon je ne suis pas fait pour être en couple. Et pour tout te dire j'ai jamais vraiment été en couple pour de vrai, des histoires sérieuses j'ai pas eu beaucoup et j'suis pas sur d'être fait pour ça toute façon." Alex c'était un peu épanché mais autant être franc. Il n'allait pas programmer sa vie en fonction d'une éventuelle rencontre qu'il pourrait faire et au pire il aviserait au moment venu. De toute façon la femme qui mettrait des chaines à Alex n'était pas encore née.
   
©️ BLACK PUMPKIN
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Arrivé(e) à NY depuis le : 08/03/2018
Messages : 101
Date de naissance : 19/02/1987
Emploi/Occupations : Journaliste
Quartier : Central Park West

MessageSujet: Re: Rencontre au sommet [Alexander]   Jeu 22 Mar - 15:16






rencontre au sommet

alexander & anissa

J’ignorais tout du traumatisme qu’Alexander avait pu vivre. Je me doutais qu’il n’avait pas vu que de belles choses au sein de l’armée mais j’étais loin de me douter que cela lui causait encore des problèmes actuellement. Cela ne se lisait pas sur son visage comme cela pouvait être le cas avec certains soldats. Je ne pouvais donc pas savoir que même s’il souffrait encore de son stress post-traumatique, il était complètement accroc à ses antidépresseurs. En tout cas, ce serait très troublant pour moi si je venais à le découvrir. Mais je pouvais comprendre son cercle vicieux, j’avais vu des soldats ne pas réussir à en sortir et finir à la rue ou même se suicider pour fuir leurs démons. Mais il y avait toujours le moyen de s’en sortir. Je préférais ne pas poser d’autres questions vis-à-vis de ce passé de militaire, préférant connaître ses projets d’avenir, s’il avait envie d’évoluer dans son métier et surtout, ce qu’il pensait de son envie d’intégrer le SWAT vis-à-vis d’une vie de famille. Et sa réponse me fit relever légèrement les yeux. Il ne donnait pas l’impression d’avoir envie d’avoir une vie de famille, de se poser avec une femme et d’avoir des enfants. « Tu sais, je pense que c’est surtout parce que tu n’as pas encore rencontré la bonne personne. Je suis certaine que c’est tout à fait possible de concilier SWAT et vie de famille… Sauf si tu n’as pas envie de te caser avec quelqu’un, de finir ta vie avec et peut-être d’avoir des enfants. » La discussion semblait peut-être innocente et sans aucun intérêt mais pour moi, c’était important. Après tout, si Alexander me répondait qu’il n’aimait pas les enfants et qu’il n’en voulait pas… Je n’aurais qu’à me taire sur le fait qu’il avait un fils avec moi. Mais en même temps, Austin lui ressemblait tellement que s’il venait à tomber nez-à-nez avec mon fils, il comprendra rapidement leur lien de parenté. Après, il ne fallait pas oublier que même si nous avions un fils ensemble, cela ne voulait pas dire que nous allions finir ensemble. Et puis même, je ne l’envisageais pas. Même si le jeune homme me plaisait beaucoup, rien ne me disait que nous tomberions amoureux l’un de l’autre. Et même si cela finissait par arriver, il n’était peut-être pas possible de vivre ensemble. Il existait tellement de couple qui s’aimait mais qui ne pouvait pas vivre leur histoire…

belle âme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Rencontre au sommet [Alexander]   Jeu 22 Mar - 15:52


   
Rencontre au sommet
   Anissa & Alexander
   
   


   
La discussion avait pris une drôle de tournure et Alex n'avait pas encore pensé à couper court, tout simplement parce que même s'il était convenu qu'ils se voyaient ce soir pour l'instant il n'avait pas envie de quitter la jeune femme. Mais il n'aurait pas le choix, à un moment donné il serait bien obligé de retourner travailler surtout que la pause café avait déjà largement assez duré mais Alex n'avait pas fait attention. "- Oui c'est sur que c'est possible, suffit de tomber sur une personne qui accepte ce que je suis. Mais même déjà le fait d'être simple flic ça attire et ça repousse en même temps. Mais bon j'suis pas pressé au point de forcer le destin, ça arrivera quand ça arriva.... quand aux enfants j'suis pas sur d'être fait pour ça." Alex avait soupiré sur la fin de sa phrase. Son avenir il ne l'avait pas vraiment envisagé, déjà trouver une femme qui veuille bien de lui et de ses défauts ce n'était pas simple. Il faut dire qu'il ne cherchait pas activement non plus, il ne provoquait pas les rencontre mais prenait simplement ce qui venait. Ce n'est qu'avec Anissa qu'il avait un peu forcé les choses en l'invitant sans vraiment lui laisser le temps de penser à autre chose.

"- Et toi, t'es le genre de femme qui plait beaucoup, tu as du en voir défiler quelques uns des prétendants non ? T'as jamais réussit à trouver le bon ?" Alexander essayait de ne pas penser au fait qu'ils avaient coucher ensemble cette fameuse nuit alors qu'il était à l'étranger et ne sous entendait absolument pas qu'elle était une -Marie couche toi là- mais uniquement qu'elle était belle et qu'elle plaisait aux hommes sinon ils n'auraient jamais fini dans le même lit ce soir là. Du moins il en était persuadé, alors est-ce qu'il était un privilégié, il était curieux de le savoir.
   
©️ BLACK PUMPKIN
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Arrivé(e) à NY depuis le : 08/03/2018
Messages : 101
Date de naissance : 19/02/1987
Emploi/Occupations : Journaliste
Quartier : Central Park West

MessageSujet: Re: Rencontre au sommet [Alexander]   Jeu 22 Mar - 16:30






rencontre au sommet

alexander & anissa

Je ne savais pas quoi penser de notre discussion actuelle. Après tout, il devait me trouver peut-être chiante à poser des questions qui ne me regardaient pas ou qui était très pointue sur sa vie privée. Mais en même temps, j’étais journaliste, j’étais curieuse de nature et cela pouvait aisément passer pour de la curiosité le concernant. Même en même temps, je pensais également à Austin, à mon fils, à ce petit garçon qui voulait avoir un père. Et j’avais envie qu’il ait un père et je voulais même que son père fasse partie de sa vie. Mais je ne pouvais pas non plus lui balancer de but en blanc qu’il avait un fils qui allait avoir cinq ans. Cela suffirait à le faire fuir et c’était tout ce que je ne voulais pas. Alors, sous couvert de ma curiosité, je me renseignais quand même un peu. Et je ne sus quoi penser de ce qu’il me répondit concernant les enfants. Il ne pensait pas qu’il était fait pour en avoir. J’avais envie de lui dire qu’il en avait déjà un mais il était clair qu’il annulerait notre rendez-vous de ce soir pour ne jamais me revoir. Je haussais alors les épaules en souriant légèrement. « C’est parce que tu n’en as pas, je suis sûr. » Je m’en sortais avec une petite pirouette et j’étais assez contente de moi pour le coup. Par la suite, il me demanda si j’avais déjà eu des prétendants, me demandant si je n’avais jamais réussi à trouver le bon. Je haussais les épaules en soupirant légèrement. « On ne peut pas dire que j’ai été populaire. J’ai longtemps fui les garçons après la mort de ma mère et je me suis lancé à corps perdu dans mes études. J’ai bien eu quelques aventures mais jamais rien de très sérieux… Les hommes ont tendance à fuir en courant quand il s’agit de s’engager… » Et c’était surtout l’existence d’Austin qui faisait peur aux hommes que j’avais pu rencontrer depuis la naissance de mon fils. Ils n’appréciaient pas spécialement l’idée d’élever un enfant qui n’était pas le leur. Alors, ils ne me recontactaient jamais. Et quand je les recroisais, ils m’évitaient comme la peste juste parce que j’avais un fils. Et après la mort de ma mère, mon père avait pris sur lui de m’enlever de l’école pour me garder une année auprès de lui le temps que j’accepte la mort de ma mère. Et en retournant à l’école, j’avais parfois été la cible de raillerie de mes camarades de classe car j’avais redoublé. Donc j’avais longtemps été solitaire.

belle âme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Rencontre au sommet [Alexander]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rencontre au sommet [Alexander]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le 5 e sommet des Amériques
» [Validée]Godwrath D. Alexander [Fini]
» Le premier ministre Alexis est au Sommet...
» [FB] L'ivrogne et le médecin - Duel au sommet [PV Arthy]
» Signature de contrat - Alexander Frolov

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sleepwalkers :: In the city :: Manhattan :: Autres lieux-
Sauter vers: