AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 Here you are • Scott

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Arrivé(e) à NY depuis le : 08/03/2018
Messages : 101
Date de naissance : 19/02/1987
Emploi/Occupations : Journaliste
Quartier : Central Park West

MessageSujet: Here you are • Scott   Dim 11 Mar - 22:04




here you are.
scott & anissa
Voilà désormais deux jours que j’étais assez inquiète pour Austin. Mon fils avait une gastro, jusque-là rien de grave. Il fallait juste bien le surveiller, l’hydrater et surtout faire en sorte qu’il se repose. Mais je me rendais compte qu’il était vraiment malade, plus que moi quand j’avais la même maladie. Il vomissait beaucoup, me réveillant la nuit car il ne se sentait pas bien. Et depuis ce matin, il semblait avoir soif tout le temps. Si j’avais passé les premières heures à lui donner à boire, je me rendais compte que cela ne suffisait pas. Mon fils était déshydraté et cela pouvait se révéler dangereux. J’avais donc décidé de l’emmener à l’hôpital, au service des urgences pédiatriques. Il avait rapidement été pris en charge pour divers examens et j’attendais avec lui les résultats. Quand le pédiatre revint, il nous apprit qu’Austin faisait une intoxication alimentaire et non pas une gastro comme je l’avais pensé de prime abord. Je ne savais pas comment il avait pu s’intoxiquer mais en réfléchissant bien, il avait été manger dans un fastfood avec son grand-père. Et parfois, les conditions d’hygiène n’étaient pas franchement top. Il m’annonça que pour le bien d’Austin, il faudrait qu’il reste en observation pour la nuit. Il fut perfusé pour être réhydraté et conduit dans une chambre pour se reposer. Je pus bien entendu rester auprès de lui pour la nuit. Cela aurait été juste inhumain de me séparer de mon fils alors qu’il était malade. Austin fut un grand garçon courageux lors de la pose du cathéter même s’il se plaignit que le liquide était froid. Les infirmières passaient régulièrement pour vérifier l’état de mon fils et je discutais un peu avec elles. Théo passa même dans la chambre quand il eut appris que j’étais présente. Il était interne à l’hôpital et même si la pédiatrie n’était pas sa spécialité, il vérifia que tout allait bien pour son neveu. Il n’avait pas besoin de le faire, il l’avoua lui-même mais cela le rassura de pouvoir vérifier lui-même l’état de santé d’Austin. Il fut alors temps pour lui de retourner dans son service. Le petit garçon de cinq ans ne tarda d’ailleurs pas à s’endormir. Avant qu’il ne ferme les yeux, je glissais son doudou dans ses bras tout en prévenant l’équipe que je descendais prendre un café à la cafétéria. Ce serait plus pour rassurer Austin si jamais il se réveillait avant mon retour. Une fois descendu prendre mon café, j’appelais mon père pour le prévenir qu’Austin était à l’hôpital mais qu’il allait bien, passant sous silence l’intoxication alimentaire. Je ne lui en voulais pas et je ne voulais pas que lui s’en veuille pour cela. Il n’aurait pas pu empêcher mon fils de tomber malade. Il aurait fallu ne pas l’emmener au fastfood mais c’était difficile, surtout pour mon père. Il était complètement gaga de son petit-fils et lui passait tous ses caprices. Je m’installais à une table tout en surfant sur internet. Je n’étais pas allé au journal depuis deux jours pour veiller mon fils et j’avais donc besoin de vérifier les nouvelles, pour voir ce qui avait bougé dans le monde. J’en profitais pour vérifier mes mails tout en buvant doucement mon café.

CODE BY MAY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Arrivé(e) à NY depuis le : 03/01/2018
Messages : 271
DC/TC : Aubran.
Emploi/Occupations : Militaire avec grade de lieutenant.

MessageSujet: Re: Here you are • Scott   Mer 14 Mar - 16:45


Here are you (Anissa & Scott)

Scott sentait son bras allait de mieux en mieux. D'un côté il était rassuré de pouvoir reprendre bientôt totalement l'usage de son bras...et de l'autre il savait toutes les conséquences que cela allait impliquer. Hawkins devrait rapidement retourner à la guerre mettant fin à sa permission. Scott n'avait pas envie de repartir en Syrie, il n'avait jamais réellement souhaité être militaire, ce n'était qu'un désir de son père haut gradé dans l'armée. Le pire dans tout ça, c'est qu'il avait repris goût à la vie citadine et surtout il était tombé amoureux. Son père l'obligeait à se marier avec une fille de militaire mais ce n'était pas elle qui comblait son coeur. Scott avait commencé à se rendre compte que les hommes l'attiraient. Voulant tester ses envies, il s'était inscrit sur Tinder pour ne pas chercher une femme mais un homme. C'est grâce à cette application qu'il avait fait la connaissance de Marlon. Depuis Scott menait une double vie. Il jouait le futur marié pour faire plaisir à son paternel et de l'autre, il vivait son amour pour le lieutenant Ramirez. Il n'avait pas fier de cette situation mais il cherchait des solutions pour s'en sortir. A chaque fois qu'il essayait de s'en sortir, il y avait toujours quelque chose qui n'allait pas. Il avait même la mafia sur le dos pour avoir été surpris en train de draguer une autre personne que sa femme. Pour faire taire ce silence, Scott devait exécuter des missions peu catholiques, ça aussi il ne savait pas comment faire pour y mettre un terme. Hawkins pourrait tout balancer à Marlon, c'était une des solutions possibles mais il ne souhaitait pas le perdre. Il n'avait jamais été tombé amoureux auparavant puis ce genre d'amour était tout nouveau pour lui. Le militaire avait également pensé à faire son coming-out à sa famille mais il risquait de tout perdre, son père ne lui pardonnerait jamais et ses chances pour retourner dans l'armée serait moindre. En attendant de trouver une solution miracle, Scott se dirigea à l'hôpital où il passa des examens pour s'assurer que son bras allait mieux ce qui était le cas. Il ne restait plus que pour le jeune homme à faire des rééducations avant de reprendre des activités très physiques mais il pouvait déjà se dispenser de son bras en écharpe dès qu'il le sentait. Scott préféra la garder pour certaines actions mais il n'allait pas tarder à l'enlever progressivement. Pour fêter cette petite victoire avant de partir chez lui, il décida d'aller à la cafétéria où il commanda un café. Il alla s'installer à la première table où se trouvait une jolie brune lorsqu'il remarqua de qui il s'agissait :

« Anissa ? C'est toi ? »


Cela faisait quelques années qu'ils ne s'étaient plus vus, à vrai dire depuis l'Afghanistan. Il ne pensait même pas la revoir un jour, c'était le genre de rencontre que l'on fait une fois dans sa vie et que l'on est malheureusement pas sûre de revoir un jour.


EXORDIUM.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Arrivé(e) à NY depuis le : 08/03/2018
Messages : 101
Date de naissance : 19/02/1987
Emploi/Occupations : Journaliste
Quartier : Central Park West

MessageSujet: Re: Here you are • Scott   Jeu 22 Mar - 15:43




here you are.
scott & anissa
J’étais très inquiète pour Austin. C’était bien la première fois depuis sa naissance que mon fils se retrouvait à l’hôpital. Il n’avait jamais été malade à ce point et même s’il n’avait qu’une intoxication alimentaire, c’était déjà beaucoup pour moi. Mais maintenant, il était entre de bonnes mains comme m’avait rassuré mon frère. Je décidais donc de profiter que mon fils soit endormi pour aller me détendre, décompresser un peu le temps que mon fils se repose. Je descendis donc à la cafétéria, saluant les quelques collègues de mon frère que je pouvais croiser dans les couloirs. Quand j’étais revenue d’Afghanistan, je n’avais pas été soigné ici au début mais à Bellevue avant que mon frère ne me fasse transférer dans cet hôpital. Alors je reconnaissais quelques médecins qui s’étaient occupés de moi. Commandant un café, je m’installais à une table tout en étant scotché à mon téléphone. Je me tenais au courant de ce qu’il pouvait se passer dans le monde. J’étais journaliste et hyper connectée. J’avais besoin de savoir ce qu’il se passait à l’autre bout du monde même si cela n’impactait pas ma vie personnelle. Cependant, j’informais certains citoyens qui y avaient peut-être de la famille et je devais donc m’informer pour les informer au mieux. Alors que je laissais défiler les articles, j’entendis une voix que je connaissais mais que je mis un moment à reconnaître. Relevant les yeux, interrogative, je reconnus cependant rapidement le jeune homme en face de moi. « Scott? Ca alors, quelle surprise. Comment vas-tu? » J’avais vu son bras en écharpe et j’espérais que ce ne soit pas trop grave. J’avais rencontré le soldat en Afghanistan, au sein de la même unité qu’Alexander. J’avais appris à le connaître et nous avions été amis avant que je ne manque de me faire kidnapper. J’avais alors été rapatrié d’urgence aux Etats-Unis et j’avais perdu tout contact avec l’unité en question. Et maintenant que j’avais retrouvé Alexander, voilà que Scott se trouvait également sur mon chemin.

CODE BY MAY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Arrivé(e) à NY depuis le : 03/01/2018
Messages : 271
DC/TC : Aubran.
Emploi/Occupations : Militaire avec grade de lieutenant.

MessageSujet: Re: Here you are • Scott   Dim 25 Mar - 12:03


Here are you (Anissa & Scott)

Décidément le monde était tout petit. Il ne s'était pas attendu à revoir un jour Anissa. C'était également le cas pour certains de ses frères d'armes. En s'approchant d'elle, Scott se souvint très rapidement de son prénom. Leur relation avait très mal débuté en Afghanistan mais ils avaient fini par s'apprécier et devenir des amis avant qu'elle ne quitte son unité. La journaliste se rappela également de lui, c'était déjà un très bon point. Il lui adressa un sourire :

« ça fait longtemps ! Je vais bien merci et toi ? Qu'est-ce que tu deviens ? » Il regarda ensuite la table : « Je peux m'asseoir ? » Il attendit son accord avant de le faire. Il sentait encore son bras lui faire mal avec un faux mouvement. Il grimaça. Cependant, il n'était pas à plaindre, il s'était tiré dessus pour rentrer sur le territoire américain. Scott ne pouvait plus supporter les conditions de vie, New-York lui manquait, il n'avait pas la vocation pour ça même s'il était un très bon élément. Son père l'avait toujours forcé à devenir militaire comme lui, il s'était exécuté pour lui faire plaisir. Pourtant, Hawkins savait qu'une fois rétablit, il devra retourner rejoindre ses petits camarades en Syrie. Scott appréhendait déjà car il n'avait pas envie d'y retourner, il se sentait si bien ici à présent. Le militaire observa la jeune femme, impatient de savoir ce qu'elle devenait depuis leur dernière rencontre.


EXORDIUM.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Arrivé(e) à NY depuis le : 08/03/2018
Messages : 101
Date de naissance : 19/02/1987
Emploi/Occupations : Journaliste
Quartier : Central Park West

MessageSujet: Re: Here you are • Scott   Mar 27 Mar - 16:53




here you are.
scott & anissa
Il était dingue pour moi de tomber sur Scott. La dernière fois que nous nous étions vus, c’était en Afghanistan. Et je ne l’avais pas recroisé depuis. Là-bas, notre relation n’avait pas super bien commencé. Trop de soldats avaient essayé de me tenir loin des zones de combat, argumentant qu’ils n’avaient pas le temps de me baby-sitter. Mais au fil des jours, j’étais devenue ami avec le jeune soldat. Sauf qu’à la suite de mon kidnapping, j’avais perdu contact avec lui. Et j’avais longtemps pensé que ce serait comme avec Alexander, que je ne le reverrais pas ou bien même qu’il avait été tué pendant une mission. Il me demanda comment j’allais avant de me demander ce que je devenais. Quand il me demanda s’il pouvait s’asseoir, je lui désignais la chaise en face de moi avec un grand sourire. « Eh bien, je vais bien. Je suis toujours journaliste mais j’ai changé de journal. Je bosse au New York Times maintenant. Et toi, tu es toujours militaire ou tu as changé? » J’avais bien vu le bras en écharpe du jeune homme et je me doutais que c’était certainement la raison de sa présence à l’hôpital. Je me demandais s’il avait été blessé au combat, si cela expliquait sa présence à New York. Mais les questions que je me posais étaient clairement personnelles et je ne pouvais pas me permettre de l’interroger. « J’attends un appel du service de pédiatrie. Mon fils de quatre ans a été hospitalisé pour la nuit. Il a une intoxication alimentaire… » Même si je savais qu’il était désormais entre de bonnes mains, j’étais quand même inquiète. C’était mon fils, il était normal que je m’inquiète pour lui. De toute façon, l’infirmière m’appellerait si jamais un médecin désirait me voir ou si Austin se réveillait. J’espérais juste que j’aurais fini de discuter avec Scott quand mon fils se réveillerait, je ne voulais pas qu’il panique de ne pas me voir près de lui.

CODE BY MAY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Arrivé(e) à NY depuis le : 03/01/2018
Messages : 271
DC/TC : Aubran.
Emploi/Occupations : Militaire avec grade de lieutenant.

MessageSujet: Re: Here you are • Scott   Ven 30 Mar - 21:18


Here are you (Anissa & Scott)

Scott prit place en face d'Anissa. Il était ravi de la retrouver même si leur relation avait mal débuté dès le début. Il avait trouvé stupide de faire venir une journaliste au sein de leur unité alors qu'ils risquaient déjà leur vie et certains traumatismes. Finalement, Anissa avait su se montrer convaincante et ce petit bout de femme c'était vraiment quelque chose. Scott lui adressa un sourire :

« Un journal ambitieux, je suis content de voir que tu as été reconnu pour ton travail, tu le mérites. » Il ajouta : « Il faudra que tu me montres un jour cet article, je n'ai jamais eu l'occasion de le lire. » Il faisait référence à l'article concernant leur unité et leur mission. « Toujours militaire ! Je suis rentré car on m'a tiré dessus mais si tout va bien je dois y retourner dans quelques semaines. »

Scott ne disait pas toute la vérité, comme le fait que ce n'était pas un ennemi qui lui avait tiré dessus mais lui-même pour rentrer car il ne supportait plus sa mission. « J'ai été muté en Syrie à présent. » Anissa lui expliqua la raison de sa venue à l'hôpital et lui apprit qu'elle avait un enfant de quatre ans. Scott ne s'attendait pas à ça mais il était content pour elle : « Tu as un fils ? Tu l'as eu la même année qu'en Afghanistan non ? » Il en avait déduit avec l'âge : « J'espère que ça va aller pour lui. »

EXORDIUM.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Arrivé(e) à NY depuis le : 08/03/2018
Messages : 101
Date de naissance : 19/02/1987
Emploi/Occupations : Journaliste
Quartier : Central Park West

MessageSujet: Re: Here you are • Scott   Ven 30 Mar - 22:22




here you are.
scott & anissa
Je me connaissais et je savais que lorsque je voulais quelque chose, je finissais par l’avoir. Et c’était ce qu’il c’était passé avec l’unité militaire que j’avais intégré pour un reportage. J’avais voulu leur respect et j’avais tout fait pour y arriver même si certains soldats n’y étaient jamais arrivés. Scott ne faisait pas partie de ceux-là, heureusement. Et quand il avait été question que j’aille sur le terrain, j’avais tenu tête au chef de l’unité pour avoir enfin l’autorisation de les suivre. Parce que mon article n’aurait pas été vrai si je ne les avais pas suivis. Sauf que j’avais été blessée pendant une tentative de kidnapping et mon interprète avait trouvé la mort. Je ne pus m’empêcher de sourire quand il fut content pour moi d’apprendre que j’avais réussi à obtenir le poste que je voulais dans le journal que je voulais. Il avait été un des rares à qui j’avais parlé de ce rêve d’intégrer le plus célèbre journal américain. Il ajouta qu’il aimerait bien lire l’article et je grimaçais. « Malheureusement, il n’a jamais été publié. Mon rédacteur en chef l’a trouvé trop… Sentimental, je crois que c’était le mot. Il voulait du sensationnel et je n’ai fait que dépeindre le quotidien d’un soldat à la base… Il voulait surtout que je parle de la tentative de kidnapping dont j’avais fait l’objet… » Clairement, je n’en avais pas eu envie. J’étais restée trois semaines en arrêt à mon retour d’Afghanistan et j’avais repris rapidement le travail. Alors me demander de faire un article complet sur mon kidnapping un mois après, c’était trop tôt. Et je ne l’aurais de toute façon jamais fait, cela ne me ressemblait pas. « Mais je dois toujours avoir l’article chez moi si cela t’intéresse quand même. » Il me parla ensuite de son quotidien, qu’il était toujours militaire et qu’il s’était fait tirer dessus dans une mission. Cela expliquait donc le bras en écharpe. Je grimaçais légèrement. « Merde… Ah oui, la Syrie en plus… C’est horrible ce qu’il se passe là-bas… Je n’y suis pas allé, je ne peux pas juger mais je pense aux enfants… » J’avais moi-même un fils. Alors cela prenait une autre dimension pour moi. Encore que les soldats se tuent entre eux, c’était presque normal, c’était leur métier. Mais j’avais beaucoup de mal avec l’idée de dommages collatéraux et les pertes civiles. Et même l’idée de perdre des soldats certes entrainés pour la guerre, c’était une pensée qui me serrait le cœur. Je lui parlais alors d’Austin et il ne fut pas long à comprendre qu’il était né la même année que l’Afghanistan. J’eus alors un petit sourire tout en hochant la tête. « Et oui. Il est né le 24 Aout 2013. » A quelques semaines près. Mais il était aisé de comprendre que non seulement j’avais accouché la même année que ma tentative de kidnapping mais qu’en plus, j’étais tombée enceinte là-bas. « Ça devrait aller. Les pédiatres sont de bons médecins ici et mon frère veille aux grains. Même s’il n’est pas du service, il connait l’équipe, il est interne. Et c’est un vrai tonton gâteau. Si tu veux, je te présenterais Austin, il adore rencontrer du monde. » Clairement, si Austin pouvait être timide de prime abord, il se déridait rapidement. C’était un petit garçon curieux et tellement attachant.

CODE BY MAY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Arrivé(e) à NY depuis le : 03/01/2018
Messages : 271
DC/TC : Aubran.
Emploi/Occupations : Militaire avec grade de lieutenant.

MessageSujet: Re: Here you are • Scott   Sam 31 Mar - 21:13


Here are you (Anissa & Scott)

Scott était enchanté de voir l'évolution d'Anissa. Celle-ci avait évolué et en bien où du moins en mieux car elle était déjà quelqu'un de bien et qui méritait amplement ce qui lui arrivait. Curieux, Hawkins finit par demander de lire le reportage qu'elle avait fait au sein de son unité. Le jeune homme n'avait pas eu l'occasion de le lire et il comprit très vite pourquoi en l'écoutant.

« Je vois, il voulait plus du sensationnel comme si nos missions ne l'étaient pas suffisamment. »
Dit-il avec un goût amer. Ce n'était pas contre Anissa loin de là mais contre le rédacteur en chef, comme si risquait sa vie pour ce genre de personne ne méritait pas une seconde d'attention. « Et du coup tu as publié un article sur ton kidnapping ? » Scott hocha la tête : « Je veux bien merci. » Il lui adressa un léger sourire avant de reprendre son sérieux lorsqu'il évoqua sa situation actuelle :

« La situation est désastreuse...aussi bien que pour les populations sur le terrain que pour nous. Pour être depuis sept ans dans l'armée, je dois dire que notre mission est encore plus difficile qu'elle ne l'était auparavant, nos ennemis sont beaucoup plus armés et n'ont pas froid aux yeux. »


Scott et Anissa parlèrent de quelque chose de plus joyeux : l'enfant de cette dernière. Il apprit qu'elle avait donné naissance à un fils sans même se douter que le père faisait partie de son ancienne unité.

« Avec grand plaisir, je serai ravi de le rencontrer. »

EXORDIUM.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Arrivé(e) à NY depuis le : 08/03/2018
Messages : 101
Date de naissance : 19/02/1987
Emploi/Occupations : Journaliste
Quartier : Central Park West

MessageSujet: Re: Here you are • Scott   Mar 3 Avr - 9:30




here you are.
scott & anissa
Je me souvenais encore de ma réaction quand mon rédacteur avait refusé mon article. Il m’avait alors dit qu’il manquait quelque chose, que ce n’était plus les militaires qui l’intéressait. J’avais été naïve de croire qu’il voulait parler des habitants avant qu’il ne parle lui-même de mes blessures. Il avait exigé un article sur ça, sur ma tentative de kidnapping et j’avais refusé. Il avait alors menacé de me licencier et j’avais pris les devants, j’avais démissionné. Je ne pus m’empêcher de sourire quand Scott me demanda si j’avais donc écrit un article sur mon kidnapping. « Non. Cela ne faisait qu’un mois, c’était encore trop frais pour moi. J’ai donc refusé et démissionnée. Je suis journaliste de guerre, pas journaliste pour un magasine à scandale. » J’étais partie en Afghanistan avec une mission, rédiger un article sur les militaires en Afghanistan. Je n’y étais pas partie pour manquer d’être enlevée et pondre un article que l’on qualifierait de putaclic désormais. On parla ensuite de la guerre en Syrie et des adversaires des pays de la coalition. Je hochais tristement la tête quand il ajouta que les adversaires étaient bien plus armés et n’avaient pas froids aux yeux. « Oui, cela se voit malheureusement… » Après tout, il y avait la guerre en Syrie mais il y avait également tous les attentats commis au nom de cette guerre dans les autres pays du monde. Je frissonnais à cette simple idée, ne pouvant m’empêcher de faire un macabre parallèle avec Al-Qaïda et les attentats du 11 Septembre 2001, où ma mère avait trouvé la mort. Par la suite, on aborda un sujet bien plus joyeux, mon fils. Je ne pus m’empêcher de sourire quand Scott me répondit qu’il avait hâte de le rencontrer et je hochais la tête. « C’est un petit garçon adorable, très énergique, il n’arrête pas de bouger… C’est ce qui rend le fait de le voir coucher dans un lit d’hôpital si difficile à accepter. C’est la première fois depuis sa naissance qu’il se retrouve hospitalisé alors même si ce n’est que de l’observation, c’est stressant. Et comme je l’élève seule depuis sa naissance, je n’ai pas de compagnon sur qui me reposer dans ces moments. » C’était bien ça le plus difficile, que le père d’Austin ne soit pas avec moi. Je pouvais bien sûr compter sur mes proches mais ce n’était pas pareil pour moi. Sauf que le père ne savait même pas qu’il avait un fils donc c’était logique qu’il ne soit pas présent à son chevet.

CODE BY MAY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Here you are • Scott   

Revenir en haut Aller en bas
 
Here you are • Scott
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sleepwalkers :: In the city :: The Bronx :: Lincoln Medical Center-
Sauter vers: